Jeudi 28 octobre 2021

International

Mort d’étudiants burundais en Russie : l’ambassadeur du Burundi compte rencontrer ses homologues africains

02/12/2020 Commentaires fermés sur Mort d’étudiants burundais en Russie : l’ambassadeur du Burundi compte rencontrer ses homologues africains
Mort d’étudiants burundais en Russie : l’ambassadeur du Burundi compte rencontrer ses homologues africains
Edouard Bizimana s’inquiète de la mort de trois étudiants burundais en l'espace d'une année. ©Droits réservés

Outré par la mort des étudiants burundais dans des conditions aussi floues, l’ambassadeur du Burundi en Russie veut une réunion des ambassadeurs africains pour se pencher sur la question.

La mort des étudiants burundais en Russie dans des conditions qui restent floues inquiète l’ambassadeur du Burundi en Fédération de Russie, Edouard Bizimana.

Dans une correspondance du 26 novembre adressée à Paba Sales Mahamat, doyen du corps diplomatique à Moscou, il sollicite la tenue d’une réunion extraordinaire du groupe des ambassadeurs africains.

Le but de cette réunion est d’échanger sur les défis sécuritaires des étudiants africains et des actions à mener en concertation avec le ministère des Affaires Etrangères et les différentes universités de Russie afin de rassurer les étudiants. Mais également préserver les bonnes relations entre les pays africains et la Fédération de Russie.

Dans cette correspondance, l’ambassadeur Edouard Bizimana motive la présente demande par « la mort de trois étudiants burundais en l’espace d’une année ». Il se dit prêt à prendre en charge les dépenses relatives à l’organisation de cette réunion.

Des morts de trop

En l’espace seulement de deux mois, deux étudiants burundais en fédération de Russie ont été tués dans des conditions qui restent à élucider. Il s’agit de Jolivet Makoroka, étudiant de l’université d’État de Construction de Moscou et très récemment d’Egide Nkengurutse, étudiant en Master à l’Institut d’Economie de Moscou.

L’ambassadeur Edouard Bizimana se dit confiant que les autres ambassadeurs répondront présent à ce rendez-vous. Pour lui, ce ne sont pas seulement les Burundais qui sont concernés.

« Nous allons analyser ensemble la situation qui prévaut et adopter des propositions à adresser aux autorités russes pour que les questions sécuritaires de nos étudiants soient résolues », dit-il. Selon lui, « c’est une façon d’éviter des incidents diplomatiques suite à ces crimes commis par des gens malintentionnés».

Une fois réunis, fait-il savoir, les ambassadeurs africains pourront organiser des visites dans les campus universitaires et rencontrer des étudiants africains avec les responsables et autorités russes pour discuter de la question. Ils pourront également donner un message de soutien et de solidarité aux communautés des étudiants africains.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

A défaut d’électricité, le Burundi veut la lumière sur Mpanda

« Honte, fiasco, etc. » L’opinion exprime sa profonde déception face au scandale du barrage hydro-électrique de Mpanda. Un gouffre financier de plus de 54 milliards francs burundais. Lors de sa descente sur lieux, le Chef d’Etat a qualifié de « honte » cette (…)

Online Users

Total 4 849 users online