Mardi 13 avril 2021

Société

Lycée du lac Tanganyika : Renvoi de plus de 200 élèves

01/10/2019 Commentaires fermés sur Lycée du lac Tanganyika : Renvoi de plus de 200 élèves
Lycée du lac Tanganyika : Renvoi de  plus de  200 élèves
Les locaux du lycée du lac Tanganyika I et II

Trois semaines après la rentrée scolaire 2019-2020, 210 élèves du post-fondamental dans un lycée de Mukaza ont été renvoyés. Ils sont accusés de ne pas avoir obtenu 50% au concours d’orientation et de certification de la 9ème année. Indignation chez les concernés.

« La décision a été prise par le directeur communal de l’enseignement (DCE) de Mukaza, mairie de Bujumbura en collaboration avec le président de la commission d’orientation », explique Laurent Nkengurutse, directeur du Lycée du lac Tanganyika II. Cet établissement ayant été fractionné depuis le 19 septembre en deux lycées distincts à savoir le Lycée Tanganyika I et II avec deux directeurs. Selon M. Nkengurutse, ces enfants chassés avaient intégré les différentes sections du cycle post-fondamental.

Ce responsable se garde de tout commentaire sur la manière dont ces enfants avaient pu avoir des places sans la note requise : « Je ne suis pas la personne la mieux indiquée pour l’expliquer, car j’ai été nommé le 19 septembre, soit 10 jours après la rentrée scolaire.» directeur dudit lycée avant sa duplication est lui aussi réticent.

Aloys Nimbona, ancien directeur dudit lycée avant sa duplication est lui aussi réticent. « Une grande partie de ces élèves renvoyés a évolué ici. Ce qui explique en partie cette situation.» Avant d’ajouter que d’autres étaient venus d’ailleurs s’inscrire dans la section économique». Actuellement, M. Nimbona est directeur du Lycée du lac Tanganyika I.

Les deux responsables rassurent les élèves chassés. « Les listes ont été remises à la direction communale de l’enseignement pour les réorienter dans les lycées municipaux ». D’ailleurs, M.Nimbona précise qu’aucune plainte des parents n’a été enregistrée. Une preuve qu’ils ont intégré d’autres écoles, estime-t-il.

Néanmoins, les lamentations ne manquent pas. Certains parents ne cachent pas leur indignation. Cas d’I.K, rencontré à ce lycée, il est venu récupérer le bulletin de son enfant. Désemparé, il trouve que cette décision va à l’encontre de l’intérêt de l’enfant.  « C’est inadmissible de se faire inscrire dans une section des langues après avoir passé trois semaines dans la section scientifique. Cela déstabilise nos enfants.»

Mêmes lamentations chez Isidore, un autre parent. Il parle d’une décision injuste. Il ne cache pas qu’il préfère laisser son enfant à la maison, pour cette année scolaire, au lieu d’embrasser une section qui ne l’intéresse pas.

Parmi les 210 élèves chassés, 99 avaient intégré la section économique, 82 section scientifique  et 29 dans la section des Langues.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Hippocrate au secours !

« Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. » Cet extrait du serment d’Hippocrate « échappe » à certains praticiens du corps soignant. Iwacu a mené une enquête en rapport avec le traitement des patients dans (…)

Online Users

Total 1 043 users online