Vendredi 15 octobre 2021

Société

Les confessions religieuses, acteurs incontournables dans la promotion des droits de l’Homme

10/04/2021 3
Les confessions religieuses, acteurs incontournables dans la promotion des droits de l’Homme
Des participants à l’atelier d’échange

Ce jeudi, 8 avril la CNIDH a organisé un atelier d’échange sur le rôle des confessions religieuses dans la promotion et la protection des droits de l’Homme. Une occasion pour les leaders religieux de faire l’introspection et prendre des engagements.

Tous les intervenants sont revenus sur la contribution des confessions religieuses pour asseoir le respect des droits de l’Homme. « Tous les hommes naissent libres et égaux », ont-ils martelé.

Pour l’abbé Dr Jean-Bosco Habarugira, l’église catholique a mission et vocation de promouvoir et protéger les droits de l’Homme. Il explique que depuis longtemps, l’église s’est donné corps et âme pour que le droit à l’éducation soit assuré. «  Nous dévons dénoncer les violations, annoncer la solidarité pour concourir au bien de l’homme pour aider à la société d’être juste et équitable».

Même lecture chez Mgr Blaise Nyaboho, archevêque de l’Eglise anglicane. Selon lui, les confessions religieuses ne devraient pas se soustraire de cette responsabilité.

Elles jouent, dit-il, le rôle de conseiller auprès des autorités. « Il faut défier l’autorité publique qui viole les droits de l’Homme. Notre mission sur terre est de défendre, protéger et sauver la vie», a-t-il insisté.

De son côté Dr Sheikh Ibrahim Hamis Dusabe a expliqué que l’Islam a vocation de préserver et défendre cinq valeurs qui sont les éléments fondamentaux de cette religion. Il s’agit notamment de la religion, la vie, le bien, la raison, l’honneur.

Ainsi, dit-il, l’Islam promeut les droits les plus fondamentaux comme celui de la vie, la sauvegarde de l’honneur, le droit à la propriété.

Dans son exposé Félicité Rukundo, chargée d’études à la CNIDH a rappelé que les détenus dans différents centres pénitentiaires jouissent des droits autant que les autres. Elle a fait un plaidoyer pour les prisonniers auprès des leaders religieux pour faire des visites afin de s’enquérir de la situation carcérale.

Elle a mis un accent particulier sur des prisons pour femmes. « Les prisons des femmes sont moins visitées que celles des hommes. Quand vous visitez les prisons réservez un paquet spécial aux femmes».

D’après Sixte-Vigny Nimuraba, président de la CNIDH, les confessions religieuses doivent s’engager plus que jamais pour cette noble mission de défendre les droits de l’homme.

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. Jean de dieu N

    Aussi longtemps que certains de nos politiciens Sont immatures Pour inciter a la Haine et violence Pour gagner les voix , il y aura tjrs des violations des droits de l’Homme .

  2. Kagabo

    Aho ntagitangaza kirimwo kuko nibo batwigisha Imana, bagomba no kutwiza kubana mu mahoro n’ubwumvikane. ahubwo nibabe beshi, izo mburakimazi ngo Pacifique n’abandi bose bakora nkawe babure ikibanza. Uburundi n’abarundi batunganirwe.

    • Sakubu

      Kiretse ko hari n’abikinga muvy’Imana mugabo bariko bigirira “business”.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Garder un œil, un seul, sur le Burundi

Malgré ses rapports sur les violations des droits de l’Homme au Burundi qu’une certaine opinion trouvait ’’pertinents, fouillés, documentés’’, au moment où une autre classe les qualifiait de ’’biaisés, de politiquement orientés, de nuls et de nuls effets’’, la Commission (…)

Online Users

Total 1 041 users online