Société

« Les auteurs des discours déshumanisants méritent des sanctions sociales et pénales »

05/08/2020 Jérémie Misago Commentaires fermés sur « Les auteurs des discours déshumanisants méritent des sanctions sociales et pénales »
« Les auteurs des discours déshumanisants méritent des sanctions sociales et pénales »
Pour Jérôme Niyonzima, la déshumanisation est une source de violences de masse.

Des discours déshumanisants contre les membres d’un groupe social donné enflamment la Toile, ces temps-ci. Quelles conséquences? Comment y faire face ? Jérôme Niyonzima, journaliste œuvrant dans le domaine de la résolution des conflits, nous explique.

« Divisions, massacres, violences de masse et génocides», entre autres des conséquences des discours déshumanisants. Cette déshumanisation se caractérise par un vocabulaire comparant une personne humaine à un animal ou un objet. « C’est une sorte de métaphore, d’image qui fait perdre la dignité humaine aux membres d’un groupe donné et les éliminer devient chose facile», explique Jérôme Niyonzima, journaliste œuvrant dans le domaine de la résolution des conflits.

Pour lui, ce n’est pas n’importe quel animal choisi dans ce processus de déshumanisation. Il s’agit notamment des animaux faibles ou féroces. Des insectes comme des poux et des punaises qui sont vulnérables, sans force ni valeur. Mais également des serpents et des chiens considérés comme méchants, destructeurs ou malfaiteurs.

Jérôme Niyonzima fait savoir que si des individus sont comparés à des poux, des punaises, il devient facile de les écraser. Ils seront perçus comme une saleté qu’il faut nettoyer. Tandis que tuer un animal féroce revient à considérer que la meilleure défense est l’attaque.

Combattre l’impunité

Cet expert rappelle que le paroxysme est atteint si les auteurs de ces discours ne sont pas inquiétés : « Tout un chacun verse dans ce comportement. L’utilisation de ces discours devient une pratique quotidienne. La déshumanisation devient réciproque si les membres des groupes en conflit s’attaquent mutuellement. La société se trouve plongée dans des massacres».

M. Niyonzima interpelle les instances habilitées pour punir les auteurs de la déshumanisation conformément à la loi : « Ceux qui font l’apologie du génocide, des crimes et massacres devraient mériter des sanctions sociales et pénales. Quand les crimes ne sont pas punis, la criminalité s’en trouve renforcée.»

Il appelle les autorités administratives à organiser une sensibilisation et une éducation patriotique à l’endroit de la population sur le danger que représente la déshumanisation. Les médias ne sont pas en reste. Il les invite à être vigilants. « Dans les pays qui ont connu des génocides, tout a commencé par des mots», conclut-il.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Le 25 septembre, le chef de l’Etat anime une conférence publique. La date coïncide avec la période des 100 premiers jours du général-major Evariste Ndayishimiye à la tête du pays des mille et une collines, le Burundi. Très scrutée, cette (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 937 users online