Politique

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles plaide pour le retrait de la candidature de Pierre Nkurunziza

28/05/2015 Fabrice Manirakiza 17

Limitation à deux mandats présidentiels, condamnation de la fermeture des organes de presse non gouvernementaux, la reprise du dialogue entre les différents acteurs politiques burundais, et le report des élections… Extraits de la teneur d’une proposition de résolution adoptée, ce mardi, par le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Dans la proposition de résolution adoptée le 26 mai, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles demande au gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles de condamner la fermeture des organes de presse non gouvernementaux et toute forme de violence ainsi que toutes les violations des droits humains exercées à l’encontre de la société civile, des défenseurs des droits de l’Homme, des journalistes et toute atteinte à la liberté d’association. Il exhorte aussi son gouvernement de renforcer, au moyen des outils de coopération bilatéraux et multilatéraux existants et dans le cadre de projets concrets, son soutien à la société civile et aux défenseurs des droits humains, notamment en soutenant la réinstallation des radios indépendantes qui ont subi des dommages ou ont été détruites. « Et de continuer à soutenir dans le cadre du partenariat de coopération avec le Burundi et de manière prioritaire des projets favorisant le pluralisme des médias et la liberté de la presse.»

Le Parlement de la communauté française demande aussi de soutenir, d’une part, à travers ses relations diplomatiques et de coopération au développement, la tenue d’élections libres, inclusives, équitables et transparentes au Burundi, d’autre part, «d’affirmer l’importance du strict respect des accords d’Arusha, dont notamment la limitation à deux mandats présidentiels.» Mais aussi de soutenir, auprès des institutions de l’Organisation de la Francophonie, le report des élections tel que prévues selon l’actuel calendrier électoral et la mise sur pied d’une mission d’observation au moment où se dérouleront les élections.

Plaider aussi pour le retrait de la candidature de Pierre Nkurunziza pour un 3ème mandat

Le Parlement exhorte le gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles à plaider auprès de l’Organisation internationale de la Francophonie, notamment à travers son envoyé spécial pour la région des Grands Lacs, António Mascarenhas Monteiro, et les pays limitrophes du Burundi, membres de la Francophonie, ainsi qu’auprès de l’envoyé spécial des Nations-Unies pour la région des Grands Lacs, Saïd Djinnit, pour l’organisation d’une médiation avec le président burundais en vue de favoriser un apaisement des tensions, «y compris en plaidant le retrait de la candidature de Pierre Nkurunziza pour un 3eme mandat, la reprise du dialogue entre les différents acteurs politiques burundais, et le report des élections afin de permettre la préparation, dans un climat apaisé et de totale transparence, d’un processus électoral totalement démocratique au Burundi.»

Dans le souci de maximaliser la portée des recommandations de la présente résolution, le Parlement demande qu’une concertation entre les différents ministres belges compétents ait lieu afin d’assurer une politique diplomatique cohérente et un message clair visant l’apaisement des tensions et la prévention du risque d’ethnicisation du conflit. Et de faire part aux autorités burundaises de ses vives préoccupations concernant l’usage de la force à l’encontre des populations civiles dont les forces de l’ordre burundaises ont fait preuve dernièrement.
____________
Source: http://archive.pfwb.be/10000000201306c

Forum des lecteurs d'Iwacu

17 réactions
  1. Ntahitangiye

    Ewe Kuri, ukuri kwawe kurimwo ibinyoma vyinshi. Ta communauté internationale niyo yambere itera ingorane mw’isi yose. Nuze muri centre ville yi Bujumbura tu trouveras la vie normale. Rwagasore ntitwari twamutoye,ni bande bamwicishije ? Ndadaye, ntiyari yatowe, bamwiciye iki ? Ni bande batwoheje ngo tumarane kuko tur’abahutu n’abatutsi ?Ubujuju bwacu bwatumye dukwirikira inyosha mbi turamarana . Kandi nibo twama dukwirikira kugeza n’ubu nka wewe. Ah’ Abanyarwanda batikira communauté internationale nti yar’i Kigali ? Mbega warumvise ico bahoye Thomas Sankara ? Yavuga ati: “Singomba ko bampa ivyo kurya hanyuma bakaza kunyigisha ingene ntegerezwa kubirya”. Wibuke rero kw’ar’abirabure bafata abandi kuja kubagurisha (traite des noirs). Tu es borné parce que tu te concentres à voir uniquement ce qui se passe dans ton pays, si tu regardais ce qui se passe actuellement dans le monde tu comprendrais combien la communauté internationale est devenue folle même moralement (umugabo n’umugabo barongorana, umugore n’umugore barongorana ngo ni droit de l’homme, n’ibikoko ntibigira ivyo, abantu bakagenda bari gusa (nudistes) , abandi bagenda bari gusa kugirango baronke amahera menshi; har’ugusara kuruta uko ?.) et tu devrais te mettre à protéger ton pays. Emwe kuvuga menshi siko kuyamara.

  2. Yves

    “J’attends un jour où le parlement burundais va siéger pour donner des ordres à la Belgique pour sa politique intérieure en annulant la décision de la cour constitutionnelle.” votre comparaison n’a pas de sens … Déjà, la Belgique ne donne pas un ordre, elle suspend son aide internationale, ce n’est pas exactement la même chose vous en conviendrez. De plus, si la Belgique a certainement ses propres problèmes, jusqu’à preuve du contraire, tous les partis peuvent y prendre part de manière égale à la compétition électorale. On y assassine pas les opposants politiques et on ne menace pas de morts les juges de la Cour Constitutionnelle. Le jour où cela arrivera, alors on en reparlera.

    Quant à votre interprétation des accords d’Arusha, elle est incorrecte. L’article 7 stipule très clairement : ” Nul ne peut exercer plus de
    deux mandats présidentiels ”
    http://icoaf.org/docs/Burundi/Accord_Arusha.pdf

  3. KURI

    tu pense que toute la communaute internationale est devenue folle pour condamner ce 3e mandat? loin de la. vs finirez par ceder car vs etes etouffes.

  4. Ntahitangiye

    Je vois qu’il y a beaucoup qui approuvent les décisions du parlement belge. Sont-ils des Burundais ou Belges ? J’attends un jour où le parlement burundais va siéger pour donner des ordres à la Belgique pour sa politique intérieure en annulant la décision de la cour constitutionnelle. Il y a un principe universel : si un citoyen fait face à une loi et que cette loi contient des lacunes pour trancher, on tranche en faveur du citoyen. Soyons honnêtes et sincères : Pourquoi ceux qui étaient à Arusha ont-ils introduit dans les accords l’élection présidentielle par les députés alors que ceux qui ont dirigé le Burundi pendant 5 ans (2000-2005) après les accords, avaient tout le temps pour organiser une élection à suffrage universel direct ? On avait déjà organisé des élections à suffrage universel direct en 1993. Le Problème aurait été réglé et on n’aurait pas d’interprétation à faire sur la constitution. Par conséquent, la faute est à qui premièrement ? A ceux qui ont négocié les accords d’Arusha. Ceux qui manifestent et l’Eglise catholique ont-ils pensé à cela ? Réfléchissons avant d’agir ou de réagir et cessons de nous entre-tuer pour rien . Franchement c’est honteux !

  5. Stan Siyomana

    @dester: “Ca fait tres?/grand plaisir de contempler les pleurs de certaines personnes de la societe civile…”
    1. SADISME: Plaisir pris a faire souffir, jouissance tiree du malheur des autres.
    (www.larousse.fr).
    2. Apres la victoire electorale de leurs partis politiques, le prince Louis Rwagasore en 1961 (= HEROS DE L’INDEPENDANCE DU BURUNDI) et le president Melchior Ndadaye en 1993 (= HEROS DE LA DEMOCRATIE AU BURUNDI) ont tous appele a l’unite nationale ET PAS AU SADISME OU A LA CHASSE AUX SORCIERS.
    3. RIRA BIEN QUI RIRA LE DERNIER!!!
    Merci.

  6. Yves

    Vous vous réjouissez de la détresse et du malheur des autres ? Quel grand humaniste vous êtes… Mais patience, attendons encore quelques mois ! Si votre cher président illégitime obtient par la force un 3ème mandat (et non pas un 2ème comme vous le dites), la communauté internationale le sanctionnera en coupant définitivement l’aide financière. L’économie du Burundi, déjà fragile suite à la corruption que votre cher Président a encouragée pendant dix ans, s’effondrera et vous pourrez rejoindre les manifestants et pleurer avec eux la ruine de votre pays …

  7. Thierry

    Merci beaucoup Komera. Je viens de lire cet article très intéressant et qui reflète notre triste réalité.
    Urakoze cane kandi ndizera ko Uburundi buzotinda bukaronka abarongozi beza.
    Komera

  8. mon commentaire est dirigé vers Michel et non Thierry je demande pardon à Thierry qui a d’ailleurs une vision patriotique

  9. dester

    Que vont devenir les manifestants si Pierre Nkurunziza prend le pouvoir en juin prochain!!!!! je pense que je doit rentrée voir comment les gens vont pleurer, j’ai envie de voir les gens qui riaient en ce temps, j’ai envie de les regarder dans les yeux, comment ils vont reagir à l’annonce du 2 e mandat de Nkurunziza, c’est une scene qui fait plaisir à voir, ça fait très plaisir de contempler les pleurent de certaines personnes de la société civile, les demander ce qu’ils en pensent!!!! vraiment je ne sait pas comment exprimer cette joie là!! attendons voir, il reste moin d’un mois

  10. Baobab

    @michel
    “Nos amis belges vraiment, on dirait qu’ils sont corrompus par la société civil burundais et certains parti de l’opposition.”
    Uwusenya urwiwe bamutiza umuhoro! Tâchez de donner des occasions en or d’entrer dans la brèche à vos détracteurs, et vous verrez!
    On dirait que le Burundi est maudit: tous les 10 ans il doit subir une destruction depuis son indépendance! Qui pourra rompre ce cercle infernal? Chez nos voisins du nord la périodicité semble un peu plus grande (un peu plus de 10 ans), même si ils sont loin d’être à l’abri du danger!

  11. Stan Siyomana

    @Gatwe: “Ils condamnent une partie et en favorisent une autre…”
    L’aide etrangere VENANT DU CONTRIBUABLE BELGE passe bien par/dans les mains du Gouvernement de la Republique du Burundi, LEQUEL GOUVERNEMENT EST LE PREMIER RESPONSABLE POUR LA SECURITE DE LA PERSONNE ET DES BIENS DU CITOYEN LAMBDA DU BURUNDI.
    Merci.

  12. KOMERA

    Merci Thierry ! Tiens vous rappellez-vous de Mandela ? Nous Barundi avons la mémoire courte !! Voilà ce qu’il disait : http://www.burundibwacu.info/la-une/article/le-leadership-burundais-selon

  13. Yves

    Je lis de nombreux commentaires mensongers sur cet article, à se demander combien le pouvoir paie tout ce joli monde pour écrire tant d’énormités …

    Tout d’abord, la Belgique ne soutient pas particulièrement les partis d’opposition, puisqu’elle ne réclame que le retrait de la candidature illégitime de M. Nkurunziza. Cela pourrait même être un autre membre du Cndd qu’elle s’en fiche et reprendrait son financement du processus électoral. Le message est très clair : peu importe qui ou quel parti emporte les élections : tout mais pas M. Nkurunziza !… c’est cela le message de la Fédération Wallonie-Bruxelles. La Belgique, comme l’ensemble de la communauté internationale, demande simplement le RESPECT des accords d’Arusha. Ni plus, ni moins. Et ne venez pas avec vos arguments de Constitution ou de Cour Constitutionnelle qui a validé le processus. Une institution judiciaire qui prend ses décisions sous la menace, dont le vice-président est en fuite, est illégitime. De plus, le droit international (Arusha) prime sur le droit national (Constitution). M. Nkurunziza n’a plus rien à faire au pouvoir, son temps est passé…

  14. Thierry

    Michel et Tohoza,
    Je respecte vos points de vue mais je pense que vous vous trompez énormément.
    Le vrai problème au Burundi est la présence au sommet de l’Etat des #politiciens# qui n’ont aucune vision pour le pays. Des gens égoistes (qui ne cherchent que leurs propres intérets), des criminels, .des prédateurs économiques, etc
    Laissez le peuple s’exprimer librement et vous verrez que la population ne soutient pas le 3è mandat qui est par ailleurs illégal.
    Ne parlez pas colons ou néo-colonisateurs. Il n’y a pas plus colonisateur que Nkurunziza qui ne respecte ne fusse que la démocratie dans son propre patri CNDD. Plusieurs membres courageux de ce parti lui ont conseillé de se retirer et laisser les autres Bagumyabanga se présenter. Mais lui, il a préféré les chasser du parti, les poursuivre pour les tuer, les faire exiler, etc. S’il aimait son propre patri, son pays il laisserait ce 3è mandat.
    Kanura murabe inyugu z’igihugu.

  15. hihi

    Ntagishasha mutubwiy

  16. michel

    Nos amis belges vraiment, on dirait qu’ils sont corrompus par la société civil burundais et certains parti de l’opposition. Eux parlent des élections libres, inclusives et transparentes alors que la société civile burundaise et les parti d’opposition ne veulent pas d’élections au Burundi comme ils l’ont démontré en voulant le pouvoir par un coup d’Etat dans un pays démocratique. D’abord, l’opposition n’a pas d’électorat car il se méconduit tout le temps. Puis la société civile montre qu’elle est ambitieuse de pouvoir donc travail comme une coalition de parti politiques, dérapage très honteux. La Bruxelles a tout fait pour financer la société civile burundaise et les parti d’opposition au lieu de financer les projets de développement de la population entière, rien d’étonnant pour cette déclaration. Il faut que le calendrier électoral soit exécuté à la lettre, donc le gouvernement burundais doit tout faire pour avoir tous les fonds nécessaires aux élections. Nous ne voulons plus les périodes de transition qui n’ont que pour objectif de ruiner notre chère patri.

  17. gatwe

    S’ils disent cela par amour pour le Burundi, ils ne devraient pas montrer cette prise de position.
    Ils condamnent une partie et en favorisent une autre. des exemples parmi une multitudes de cas concerne les media ou ils ignorent sciemment la radio dite pro-gouvernementale brulée avant tous les autres à l’aide d’ un blindé et des produits detenus par les manifestants, le massacre de policiers, le massacre des jeunes affiliés au parti dit au pouvoir, des maisons brulées car appartenant a ceux qui ne les aident pas dans les manifestations, qu’il n’ont jamais condamnés. Il sera difficile de les ecouter tant qu’ils se montreront incampables de montrer qu’ils font un effort pour comprendre ce qui se passe dans le pays.

    Gatwe E.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Police de roulage. Balayer aussi le salon…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Police de roulage. Balayer aussi le salon…

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité a annoncé aux hauts responsables du ministère la tolérance zéro à quiconque se rendra coupable de la corruption et de la criminalité, priorité du gouvernement. Il a aussitôt joint l’acte à la (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 420 users online