Politique

« La revendication de la victoire avant le scrutin peut engendrer contestation et violence au vu des résultats»

13/05/2020 Jérémie Misago Commentaires fermés sur « La revendication de la victoire avant le scrutin peut engendrer contestation et violence au vu des résultats»
« La revendication  de la victoire avant le scrutin peut engendrer contestation et violence au vu des résultats»
Denis Banshimiyubusa : « La partie lésée aura tendance à ne pas reconnaître la victoire de son adversaire.»

Dans une campagne électorale, certains revendiquent la victoire avant le scrutin. Denis Banshimiyubusa, politologue, alerte sur le danger que représentent ces discours sur le processus et la société.

« Dans les discours de campagne électorale, chaque parti revendique la victoire. Ils disent parfois que les élections sont terminées, qu’il ne reste que le comptage des voix. Pour d’autre, le changement est atteint, il ne reste qu’à attendre la date butoir du 20 mai ainsi que d’autres discours du genre». Tels sont les discours d’anticipation de la victoire relevés par le politologue Denis Banshimiyubusa.

Dans un premier temps, il affirme que ces discours devraient être appréhendés sous un aspect positif : « Ils visent à mobiliser l’électorat. Non seulement les partisans, mais aussi l’ensemble des électeurs.»

Ainsi dire que tel candidat a été désigné par Dieu, après une longue séance de prière, est une manière de faire croire aux électeurs que c’est le candidat légitime capable de diriger le pays.

Denis Banshimiyubusa relève aussi les conséquences néfastes qu’engendre ce genre de discours. « Si la partie qui a remporté les élections est celle qui célébrait la victoire avant le scrutin, la partie adverse aura du mal à reconnaître sa défaite », explique-t-il, avant d’ajouter : « La revendication de la victoire avant le scrutin peut engendrer contestation et violence au vu des résultats.»

Il observe que cette situation atteint son paroxysme avec des violences de masse : Des affrontements violents. Parfois, pas de justice indépendante et les organes chargés des élections se montrent complaisants.»

Pour éviter l’irréparable, ce professeur appelle chaque acteur à prendre ses responsabilités. Il invite les compétiteurs à respecter la règle du jeu et à soigner leur langage pour ne pas embraser la société.

Il interpelle aussi les organes chargés de la régulation des élections, la police et la justice à faire leur travail sans complaisance. Le travail ainsi accompli avec impartialité permettrait d’assainir le climat politique et de préparer l’apaisement de la période post-électorale.

Les militants des partis politiques ne sont pas en reste. Ils sont appelés à avoir un esprit de discernement et d’éviter l’excès de zèle. « S’il y a des troubles ou violences, ils sont les premières victimes», conclut-il.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Le 25 septembre, le chef de l’Etat anime une conférence publique. La date coïncide avec la période des 100 premiers jours du général-major Evariste Ndayishimiye à la tête du pays des mille et une collines, le Burundi. Très scrutée, cette (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 238 users online