Jeudi 17 juin 2021

Culture

La radio communautaire Colombe pour les jeunes et par les jeunes

Le Centre Jeunes Kamenge en collaboration avec le Fonds des Nations unies pour la Population (Fnuap) lance officiellement les activités de la radio Colombe. Selon les initiateurs de ce projet, elle va permettre aux jeunes d’avoir des informations nécessaires à la prise de décisions responsables.

Le président Pierre Nkurunziza entouré du père Claudio Marano, d’Ismaila Mbengue, représentant du FNUAP et de Xavier Michon, directeur pays Pnud ©Iwacu
Le président Pierre Nkurunziza entouré du père Claudio Marano, d’Ismaila Mbengue, représentant du FNUAP et de Xavier Michon, directeur pays Pnud ©Iwacu

Mardi, 10 juin 2014 au Centre Jeunes Kamenge. L’ambiance était de fête. La radio communautaire Colombe démarrait officiellement ses activités. Ses émissions seront animées par des jeunes et porteront essentiellement sur des préoccupations juvéniles : la santé sexuelle et reproductive, la participation citoyenne, la cohésion sociale, la promotion de la paix, l’éducation aux valeurs positives, les bonnes mœurs, etc.
« Pas de politique ou d’actualité brûlante », insiste Claudio Morano, responsable du Centre Jeunes Kamenge. Elle va émettre sur le 93.2 dans à Bujumbura sur un rayon de 60kilomètres.

Très ému, père Morano n’a pas caché sa joie : « Je suis heureux d’accueillir son Excellence le président de la République. Il a tenu sa promesse d’être parmi nous aujourd’hui. »
Brièvement, père Morano a présenté le CJK à l’auguste assemblée : « C’est un cadre de paix et de dialogue pour construire le pays à travers une jeunesse bien encadrée sur tous les aspects de la vie. » Et de remercier le Fond des Nations unies pour la Population pour cette initiative louable.

Quand le Centre Jeunes Kamenge séduit

Le choix du CJK, explique Ismaila Mbengue, représentant du Fnuap, a été motivé par plusieurs raisons : plus de 42.000 jeunes y sont inscrits, il a des infrastructures telles que des terrains de basketball, de football, etc. Le CJK abrite la 2ème bibliothèque du pays, des salles de jeu, de cinéma. « Nous devons recourir à ce centre pour faire passer des messages. »

Dans les studios dans la Radio Colombe ©Iwacu
Dans les studios dans la Radio Colombe ©Iwacu

D’après lui, la création de la radio Colombe Fm n’est qu’une continuité du partenariat engagé depuis 2012 entre le Fnuap et le CJK. La jeunesse, constate M. Mbengue, est l’étape transitoire entre l’enfance et l’âge adulte, qui entraîne souvent une certaine confusion. Entre rébellion et épanouissement de la personnalité, poursuit-il, garçons et filles font face à des changements hormonaux, physiques… dont l’incompréhension les perturbe et les rend vulnérables : « Ils se retrouvent ainsi confrontés à la sexualité précoce, à des risques d’infections sexuellement transmissibles dont le VIH. »
Ainsi, il révèle que la radio communautaire Colombe Fm se veut un cadre d’expression, d’information, de sensibilisation, d’éducation et de divertissement des adolescents et des jeunes de Bujumbura et de ses environs.

Une occasion en or

Pierre Nkurunziza, président de la République, est on ne peut plus direct : « La création d’une radio communautaire pour leurs informations personnelles, sensibilisations et leur éducation est une opportunité en or. »
Les médias, ajoute-t-il, influencent fortement les comportements et les mentalités des jeunes. Et le président Nkurunziza de glisser un mot sur les futures élections : « Elles vont se dérouler dans le calme. Toutefois, soyez vigilants. Vous serez sollicités par des politiciens véreux. Ne leur tendez pas l’oreille, construisez dignement votre avenir, vous êtes le Burundi de demain. »

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. Je me réjouit d’écouter la Radio Colombe Fm. Il faut que les initiateurs fassent quelque chose afin que même les jeunes qui sont à l’intérieur du pays puissent en bénéficier!Que La Radio retentisse dans tout le pays. Merci

  2. La radio Colombe FM me rejouit d’avantage, je la souhaite une bonne continuite et une aide considérable au près des jeunes que je suis. Merci à Morano ainsi que le FINUAP

  3. Vuvuzela

    Pourvu que l’information soit constructive et que la radio ne soit pas piratee, plutot detournee de sa mission.

    Mais comme mon President, que j’adore par ailleurs, se mele dans son lancement, je vois des yeux qui tournent a gauche a droite pour trouver une bonne explication au futur non declare de la radio.

    Je ne serais pas surpris d’apprendre qu’elle finira par diffuser a partir du palais. Que Allelua atteigne nos esprits.

  4. borntomakelovenotwar

    Félicitations à Morano, Félicitations à tous les Jeunes, Félicitations à tout le Burundi. Des progrès en paroles et en actes please, que les PolitiChiens chantent moins.

  5. jeunesse

    merci père Morano pour cet radio des jeunes pour les jeunes réalise par des jeunes est aussi nous espérons qu’il y aura des bons émission pour les jeunes sans oublie la musique

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

« 1972 », à chacun sa vérité ?

Depuis le 28 avril, cinq grandes conférences de témoignages et de réflexion sur les « événements de 1972 » sont prévues par le Sénat du Burundi. Elles vont se clôturer le 25 juin courant. Le but est de se souvenir (…)

Online Users

Total 1 193 users online