Vendredi 15 octobre 2021

Politique

Kirundo : Suspension de l’administrateur de Ntega

12/09/2021 1
Kirundo : Suspension de l’administrateur de Ntega
Vue partielle du Chef-lieu de la commune Ntega

Selon le ministère de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique, Marin Hitimana, administrateur de Ntega est suspendu de ses fonctions.

« Marin Hitimana n’inspire plus confiance à la population suite à son comportement scandaleux indigne d’un dirigeant », motive ledit ministère dans son ordonnance N°530/1032 du 9 septembre.

Dans une correspondance envoyée au gouverneur de Kirundo, le 8 septembre, Gervais Ndirakobuca, ministère chargé de l’Intérieur demande la convocation sans tarder d’une réunion extraordinaire du Conseil communal pour statuer sur son cas.

Contactée, ce samedi, une source à Ntega, confie que cet administratif a tenu des propos vulgaires au téléphone. « En fait, il passait un appel à l’administrateur de Busoni. Dans son message, il se réjouissait de la nomination à l’étranger d’un des poids lourds du parti au pouvoir à Kirundo. Et ce dernier étant très impliqué dans le conflit qui ’’divise’’ le parti de l’Aigle dans la région ».

Notre source indique que Marin Hitimana a été enregistré, à son insu et le son a été partagé dans différents groupes WhatsApp et cet élément audio est parvenu jusqu’aux autorités supérieures.

« Côté gestion de la commune, il était très apprécié par la population. Il était en train de la stabiliser. Au cours de la période électorale elle avait été marquée par des conflits politiques, des affrontements entre jeunes des différents partis politiques », commente une autre source, jointe par téléphone.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. gaston

    Ntega- marangara, un coin maudit, beaucoup ont le sang sur les mains, les voisins les connaissent. meme sur les reseaux sociaux, on les connait et leur familles. la terre n’a pas encore avale le le sang des femmes, enfants , vieillards des annees 87-90s.
    les parents ont le devoir envers leurs enfants d’identifier ces lugubres gens pour eviter que leur progenitures se melangent…

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Garder un œil, un seul, sur le Burundi

Malgré ses rapports sur les violations des droits de l’Homme au Burundi qu’une certaine opinion trouvait ’’pertinents, fouillés, documentés’’, au moment où une autre classe les qualifiait de ’’biaisés, de politiquement orientés, de nuls et de nuls effets’’, la Commission (…)

Online Users

Total 1 050 users online