Société

Kinanira I et II : l’eau devient une denrée rare

06/06/2019 Fabrice Manirakiza Commentaires fermés sur Kinanira I et II : l’eau devient une denrée rare
Kinanira I et II : l’eau devient une denrée rare
Les habitants de Kinanira ne savent plus à quel saint se vouer à cause de la pénurie de l’eau.

«On ne sait plus quoi faire». Ce sont les lamentations des habitants des quartiers Kinanira I et II de la zone Musaga, commune Muha en mairie de Bujumbura. «Depuis que le ravin a démoli la route qui mène vers le Petit Séminaire, il s’observe un manque criant d’eau potable. Nous pouvons en avoir 2 ou 3 fois par semaine», indique un habitant de Kinanira I. «Chaque jour, j’utilise 16 bidons.  Je dépense 500 BIF pour un bidon de 20 litres», confie une vendeuse de lait. Chez Alphonse, c’est encore pire. «J’ai 7 enfants. Chez moi, on utilise des toilettes à siège.  Ça devient problématique lorsque l’eau manque».

Ceux qui n’ont pas l’argent comptent sur la générosité des habitants des autres quartiers. «Ils ne le feront pas longtemps car les factures de la Regideso risquent d’être corsées».

D’autres n’hésitent pas à utiliser l’eau de la rivière Kanyosha. «Je suis conscient des risques mais je ne peux pas faire autrement». Les habitants de ces quartiers craignent les maladies des mains sales. «La Regideso doit tout faire si non le choléra est à nos portes».

Fabrice Nkurunziza, directeur de l’eau à la Regideso, fait savoir que la cause de cette pénurie est le ravin qui a détruit un tuyau. «Nous attendons que les travaux de rechargement du ravin se terminent pour faire des réparations. Mais ça va prendre du temps».

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Le 25 septembre, le chef de l’Etat anime une conférence publique. La date coïncide avec la période des 100 premiers jours du général-major Evariste Ndayishimiye à la tête du pays des mille et une collines, le Burundi. Très scrutée, cette (…)

Le Burundi en données

IWACU Open Data

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 941 users online