Mardi 18 janvier 2022

Environnement

Gitega : ils s’inquiètent pour leur sécurité

25/03/2016 Commentaires fermés sur Gitega : ils s’inquiètent pour leur sécurité

Les câbles électriques dénudés qui sont dans les trous creusés par la Regideso le long des routes du centre-ville destinées à être bitumées risquent d’être l’origine des accidents, selon les usagers.

Les manoeuvres en train de creuser sur une des routes menant vers l’hôpital de Gitega
Les manśuvres en train de creuser sur une des routes menant vers l’hôpital de Gitega

Les travaux de bitumage des routes du centre-ville de Gitega d’une longueur de 8 kilomètres, n’ont pas encore commencé. La population déplore non seulement la lenteur des travaux, mais aussi les câbles électriques qui sont dans les trous creusés par la Regideso. Selon les piétons, ces travaux ne permettent plus de circuler aisément surtout le soir. Ils font savoir que ces endroits ne sont pas éclairés alors qu’il est facile de tomber dedans quand on croise une voiture ou une motocyclette. Le comble, la plupart de ces câbles électriques sont dénudés. Ce qui laisse craindre la mort par électrocution.  « J’ai failli tomber dedans n’eût-été un passant qui m’a saisie par le bras.Je ne savais pas qu’il y’avait un trou », déplore Caritas. Pour cette dame d’une cinquante d’années, la Regideso devait boucher ces trous sinon mettre des signalisations bien visibles tout autour.

« C’est pour localiser les tuyaux et les câbles ! »

D’après la Regideso, c’est pour repérer les embranchements des câbles électriques et les tuyaux d’approvisionnement en eaux potables qui sont sous terre. Ir. Jean-Claude Manirakiza, chef d’antenne à Gitega, affirme que sur toutes les routes du centre-ville destinées à être bitumées, cette société doit d’abord répertorier ses équipements pour ne pas priver d’eau et d’électricité ses clients pendant les travaux proprement dits. Les autorités espèrent les fermer quand les conduits de raccordement seront déjà construits.

« Il ne sera plus nécessaire de creuser les routes pour réparer les pannes comme nous le faisons régulièrement car ces buses passeront sous les routes »,a-t-il promis. M. Manirakiza conseille aux piétons de ne pas passer à côté de ces trous.

La population souhaite aussi l’expansion de la signalisation routière encore trop absente dans cette partie de la ville. Par ailleurs, les câbles électriques qui sont à même le sol existent aussi partout dans les quartiers de la ville de Gitega. Et ces routes sont empruntées par la population.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Burundi-Rwanda : vers le réchauffement diplomatique

La rencontre entre le chef d’Etat rwandais avec une délégation burundaise, porteuse d’un message de son homologue ce 10 janvier, est qualifiée de décisive dans la normalisation des relations entre les deux pays. « Le but de la visite était (…)

Online Users

Total 4 236 users online