Société

Down Town hôtel Rutegama Jazz : une aubaine

13/06/2017 Martine Nzeyimana 5

Prises électriques à la disposition du public, connexion Wi-fi gratuite, la population environnante accoure pour en profiter.

Tout passant peut recharger à sa guise son téléphone mobile

Les abords de Down Town hôtel Rutegama Jazz, sur l’avenue de l’Université, se transforment dès 18h. Des passants s’y agglutinent pour recharger leurs téléphones mobiles et bénéficier du coup de la connexion Wi-fi gratuite.

Depuis bientôt cinq mois, l’hôtel Down Town Rutegama Jazz a installé aux alentours de sa clôture une dizaine de prises électriques. Objectif : aider la population environnante confrontée à des problèmes de délestage.

Etudiants, élèves, conducteurs de taxi-vélos… s’y retrouvent pour se partager les dix prises électriques. Alors que le soir la zone Bwiza est souvent plongée dans le noir, témoignent les bénéficiaires, nous profitons du groupe électrogène de cet hôtel.

«Actuellement, le courant ne dure qu’une heure voire quelques minutes. Nous sommes obligés d’utiliser ces prises pour recharger les batteries », raconte J.P., étudiant, habitant à la 1ère avenue de la zone Bwiza.

Avant que ces prises ne soient fonctionnelles, J.P. fait savoir qu’il devait se déplacer vers le centre-ville ou bien recharger son téléphone dans la zone Nyakabiga. Il déboursait 200Fbu à chaque recharge.

« C’est rare de voir de tels services gratuits »

J.P. s’enthousiasme aussi de la gratuité de la connexion Wi-fi qu’offre l’hôtel Down Town : « Après avoir rechargé mon téléphone, je chatte gratuitement avec différentes personnes.» Et son ami, habitant à la 3ème avenue de la zone Bwiza, d’abonder dans le même sens : «Auparavant, il arrivait que je laisse mon téléphone à la maison, désormais ce n’est plus le cas.»

Non loin de ces prises, cinq personnes naviguent gratuitement sur Internet via leurs smartphones : «Cela va faire une année que j’utilise cette connexion Wi-fi », exulte P.N., tailleur, habitant la 4ème avenue.
Tous louent l’initiative du patron de l’hôtel Down Town : « De nos jours, c’est rare de voir de tels services gratuits. »

Contacté, Gilbert Nkurunziza, le patron de Down Town hôtel Rutegama Jazz, n’a pas voulu s’exprimer. Pour rappel, cela fait près d’une année que cet hôtel a mis à la disposition des passants un réservoir d’eau pour étancher leur soif.

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. KABADUGARITSE

    “Le bon samaritain”. Imana imwongere itungo n’umugisha.-

  2. MD

    c’est une très bonne chose qu’il ait préferé ne pas réagir,c’est bien de ne pas rechercher les louanges des hommes,et il nous donne là un très bel exemple,de donner de ce qu’on a aussi peu soit-il.

  3. Prudence Sekambabaye

    Ce Gilbert Nkurunziza est un envoyé de Dieu. Serait-il le petit frere de notre President de la République ? Bravo cher Nkurunziza Gilbert, Imana izogusubiriza aho ukuye.

  4. Changez de mentalité.

    Vraiment …!!! Est-ce que Dieu voit cet homme ? protégez et bénit le grandement, Seigneur. Au destrcteur demandeur des sanctions contre leur pays, c’est ce qu’on veut.

  5. MANA

    “…Contacté, Gilbert Nkurunziza, le patron de Down Town hôtel Rutegama Jazz, n’a pas voulu s’exprimer. Pour rappel, cela fait près d’une année que cet hôtel a mis à la disposition des passants un réservoir d’eau pour étancher leur soif.” Bravo M. Gilbert NKURUNZIZA. C’est cela le développement individuel qui profite aux autres. Si tous ceux qui ont faisaient comme vous…

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Non au rapatriement forcé

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Non au rapatriement forcé

Les réfugiés burundais vivant dans les camps en Tanzanie sont sommés de revenir au bercail « de gré ou de force ». Un accord de rapatriement a même été conclu entre les ministres burundais et tanzanien de l’Intérieur. Ce document qualifié de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 179 users online