Samedi 18 septembre 2021

Société

Désormais un décret pour la solidarité locale

25/07/2018 Commentaires fermés sur Désormais un décret pour la solidarité locale
Désormais un décret pour la solidarité locale
Martin Nivyabandi : «Les Burundais ont été toujours caractérisé par l’entraide»

«Non-vivres de toute nature comme les habits, les ustensiles de cuisine, des vivres et de l’argent», entre autres contributions que les Burundais sont appelés à collecter samedi 28 juillet sur toutes les collines du pays.

Cette date, dernier samedi du mois de juillet, marque le lancement de la journée nationale de la solidarité locale récemment décidée par le gouvernement burundais.

Le ministre de la Solidarité, Martin Nivyabandi, indique que ces aides seront destinées aux personnes vulnérables et aux victimes des catastrophes.

Les aides périssables leur seront directement distribuées. Des cadres du ministère de l’Agriculture feront partie du comité de pilotage pour limiter des pertes dues à la conservation des aides périssables.

Quant à l’argent, les contributions seront déposées sur des comptes dont la gestion se fera au niveau des provinces. Le suivi sera fait par un comité à l’échelle nationale.

Le ministre Nivyabandi indique que la solidarité n’est pas une nouvelle valeur pour les Burundais : «Aucun n’échappe à la solidarité locale. Les Burundais ont été toujours caractérisés par une entraide». Il rappelle le travail communautaire appelé «Ikibiri» caractéristique du Burundi traditionnel.

Le décret de cette journée suppose une bonne organisation : «Le gouvernement a pensé y mettre de l’ordre». Avant d’ajouter que cette initiative s’inscrit dans le cadre de la moralisation de la société.

A ceux qui parlent d’une contribution de trop, par allusion aux contributions aux élections de 2020, ce membre du gouvernement n’y va pas par quatre chemins : «Ce sont les populations elles-mêmes qui ont demandé qu’ils puissent contribuer à subvenir aux besoins de leurs compatriotes».

Des associations collaboreront avec l’administration locale dans l’identification des personnes vulnérables qui bénéficieront de cette aide. Le ministre Nivyabandi assure que la solidarité locale sera volontaire.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19, faut-il en rire ou en pleurer ?

”Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés’’… La Covid-19 (puisqu’il faut l’appeler par son nom) continue de peupler nos hôpitaux-mouroirs, ces lieux de transit pour Mpanda et autres Ruziba, nos dernières demeures. Et nous continuons d’y accompagner, en (…)

Online Users

Total 1 218 users online