EN

Politique

Des «monuments» controversés

27/11/2016 Fabrice Manirakiza 13

Tout au long des voies publiques, dans les quartiers, les petits «monuments» à l’effigie du parti Cndd-Fdd ne font pas l’unanimité. Pour l’opposition, c’est un retour vers le parti unique.

Sur la route Bujumbura-Gatumba, ces constructions se comptent par dizaines
Sur la route Bujumbura-Gatumba, ces constructions se comptent par dizaines

En se dirigeant vers la route Bujumbura-Gatumba, on est frappé par ces petits «monuments» du Cndd-Fdd sur les deux bords de la route. Sur une petite construction, une pierre trône au milieu. Sur cette dernière est dessiné l’aigle et l’épée, symboles du parti au pouvoir. Différentes phrases comme «Komera», «Cndd-Fdd, Rukiza Barundi» («Cndd-Fdd, sauveur des Burundais»), «Cndd-Fdd, waratsimbataye» (Cndd-Fdd, tu es fort) y sont inscrites.

A Kajaga, on ne peut pas faire 100m sans voir ces petites constructions à chaque route qui entre dans le quartier. De plus, on continue de construire en se dirigeant vers Gatumba. «Chaque matin, nous voyons une nouvelle construction. Nous ne savons même pas ce que ça signifie», raconte un habitant de Kajaga. « Ça nous gêne mais on ne peut rien dire », renchérit un autre. Ce sont les mêmes sentiments chez les habitants de Kinanira et Carama en mairie de Bujumbura. «Je pense que c’est une intimidation pure et simple », indiquent-ils. A Buterere, des échauffourées ont éclaté, en octobre dernier, entre les militants du Cndd-Fdd et ceux du Fnl pro Rwasa à cause de ces constructions.

«Cette situation n’augure rien de bon»

Nancy Ninette Mutoni, commissaire chargée de la communication au parti Cndd-Fdd, assure que c’est tout simplement pour renforcer la présence du parti de l’aigle dans les quartiers. «Ce sont des initiatives des leaders locaux du parti dans ces quartiers.» Elle ne pense pas que cela puisse créer des problèmes ou des frustrations chez les partis de l’opposition. « Nous prônons la tolérance politique et la cohabitation pacifique et nous voyons que sur le terrain ça porte des fruits. La situation entre les diverses tendances est calme et nous nous en félicitons.»

Pour Léonce Ngendakumana, vice-président du parti Sahwanya-Frodebu, «C’est une manoeuvre dilatoire du parti Cndd-Fdd de vouloir s’imposer à tout prix comme la seule force politique dans ce pays. Nous voyons que c’est quelque chose qui est planifié.» Et de se poser la question de savoir l’objectif poursuivi par le Cndd-Fdd. «J’ai peur que cela ne traduise une volonté manifeste du Cndd-Fdd d’identifier les quartiers ou les gens qu’il veut malmener ou de créer une sorte d’apartheid dans le pays.»

Il estime que cela va renforcer la méfiance que les gens ont envers ce parti car il est vu comme un parti qui exclut les autres notamment sur base politique, ethnique. «Cette situation n’augure rien de bon pour la réconciliation des Burundais. Il y a déjà des citoyens qui se sentent visés.» Léonce Ngendakumana ne pense pas que le Cndd-Fdd œuvre pour la réconciliation nationale : «Il y a un petit groupe de personnes qui s’adonnent à des divisions ethniques, politiques, etc. Cela provoque de la panique au sein de la population.»

Pour ces ‘’monuments, poursuit-il, on devait d’abord informer les habitants pour qu’il n’y ait pas une mauvaise interprétation. «Nous sommes déjà tombés dans un parti-Etat. On fait comme si les autres partis n’existent pas. Le parti qui tenterait de le faire aujourd’hui serait rayé tout de suite de la liste des partis politiques et les responsables mis en prison.»

Forum des lecteurs d'Iwacu

13 réactions
  1. Bakari

    Il l’était déjà figurez-vous

  2. Muligo

    On dirait des pierres tombales! Mais c’est logique: avec le CNDD-FDD, notre pays ne finira pas par devenir un vaste cimetière?

  3. Mthukuzi

    Hahahahaa! Dictature bo? Moko! Médiocrité bo? Moko! Disparition ya ekolo bo? Moko?

  4. rekha Shah

    Qui appellent ces minables bornes de monuments? Donner un nom correct à ces tas de pierres qui ne dureront pas jusqu’à la prochaine saison de pluie. Je me demande surtout le propriétaire de ces espaces où ils sont déposés. Si un jour il y’a un accident causé par le blocage de chemin de ces installations anarchiques, qui sera le responsable? Y a-il un règlement qui autorise ce genre de fait? Mbega bantu, ndiko mvuga ngo amategeko muri ico gihugu c’amaraso n’amosozi? Mbabarira nihenze ko tutari muri 2016 mu Burundi. Turacari kuri Micombero.Hamwe bashorera abavyeyi bacu ku macuniro nubu ababajanye bicaranye n’abatware bubu.

  5. Jereve

    Je ne connais rien au lingala, mais j’ai à peu près retenu ce slogan qu’on scandait à tue-tête sous Mobutu : Tata bo? Moko. Mama bo? Moko. Ekolo bo? Moko. Mokonzi bo? Mokoooo… Moko : un, un père, une mère, une nation, un chef. Ne vous y trompez pas : ce n’était pas l’unité, mais le totalitarisme.

  6. Busorongo

    Uwikeka amabinga aba ayagwaye!

  7. joan

    surement ils voulaient voir comment le peuple reagis, ne pas payer attention a leur provocation serait la meilleur facon de les montrer qu’on a pas peur !

  8. Meurlsaut

    Al’époque de Mobutu du Zaïre(RDC actuel) nous avons connu les mêmes farfelues.Mobutu le roi de la gabegie et de la corruption a multiplié les monuments au flambeau du MPR.A son départ tout a été presque saccagé même le célèbre monument de sa prétendue victoire contre la rébellion du pays.Sans être prophète de malheur,je dis aux dd que les macabres monuments de leur héroïsme inexistant seront saccagés tôt ou tard.Mobutu est votre modèle dans la corruption,la descente du Burundi aux enfers et vos prétendues glorioles disparaîtront avec votre pouvoir machiavélique.

  9. Salmia Irikungoma

    Une fois dans l’histoire du monde, aho abantu bishima bonyene, ata wundi yabashimye, bariko barigirira testament, normalement abarundi bovyubatse CNDD itakiriho, bashima bati icibutso c’ ivyiza boba barakoreye igihugu, none nibo bariko barishimira bakiriho, akatabonetse !!!!!!!!!!!!!!!!

  10. roger crettol

    Je ne comprends pas, moi, pourquoi on bannit ces gentilles constructions sur les bas-côtés de la route, comme si on en avait honte !

    Au lieu de les mettre courageusement en valeur au milieu de la chaussée, où elles pourraient remplir pleinement leur rôle …

    … d’avertir les passants que , malgré tous les efforts de propagande, le CNDD-FDD est devenu un *obstacle* sur la route de développement du pays.

    J’ai préféré cette manière de voir à la simple réflexion que les animaux de tant d’espèces ont coutume de “marquer” leur teritoire. Lourdement, en l’occurence.

    Sur ce, JerryCan.

  11. Mthukuzi

    Bientôt une statue géante du leader éternel à la Place de l’indépendance, devant laquelle chaque passant devra s’incliner. Bienvenue à Pyongyang des tropiques!

  12. MANA

    CNDD-FDD PARTI UNIQUE OYEE ! Attendons la modification de la constitution et tout sera clos ! Quel gâchis !

  13. RUGAMBA RUTAGANZWA

    La honte, purement et simplement dans le pays que ce parti a retrogradé au dernier rang du monde en termes de developpement et de pauvrete..! Le ridicule ne tue pas..!

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19. L’heure est grave

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Covid-19. L’heure est grave

« 41 nouveaux cas positifs ont été notifiés sur 1 242 tests réalisés, soit un taux de positivité de 3,3 %. Parmi ces cas, 35 sont de transmission locale, soit 85,37 % et 6 cas importés, soit 14,63 %. Ce (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 568 users online