Lundi 06 décembre 2021

Économie

COMMENTAIRE | Côme Manirakiza, un nom dans l’histoire

21/10/2021 15
COMMENTAIRE | Côme Manirakiza, un nom dans l’histoire

Le généreux ministre Côme Manirakiza entrera certainement dans l’histoire du pays. C’est le ministre qui a offert un bâtiment au pays. Un bâtiment construit « grâce à ses propres moyens ». A l’époque, ce don étonnant a suscité beaucoup de commentaires. Dans le monde, il est rare en effet qu’un ministre dispose de tant de moyens, jusqu’à offrir un bâtiment de plusieurs étages à son « employeur », en l’occurrence l’Etat. Mais apparemment cela n’a pas choqué en haut lieu. Le généreux ministre sera d’ailleurs décoré par le Président de la République. Soit. Mais il laisse un autre « cadeau », empoisonné celui-là. Le fameux barrage de Mpanda qui a englouti plus de 50 milliards de francs burundais. Aujourd’hui, ce sont des ruines qui accueillent le visiteur. L’ouvrage n’a jamais été construit. Le Président a -t-il pensé à la médaille décernée à l’ancien ministre « pour services rendus à la Nation » quand il a découvert le désastre du barrage de Mpanda il y a quelques jours ? Personne ne le sait. Une chose est sûre : ces deux « cadeaux » du ministre entreront dans l’histoire. D’abord, ce don d’un bâtiment à l’Etat burundais. Ce n’est pas très courant en effet. Et enfin, ces ruines à la place d’un barrage hydroélectrique dont le pays a tant besoin. Avec ces deux « cadeaux », sa place est faite dans l’histoire du Burundi.

Ce vendredi lire le reportage d’Iwacu à Mpanda

Forum des lecteurs d'Iwacu

15 réactions
  1. Mbazumutima

    Côme ntawuzomukorako !!! Kuko ivyo yovuga vyojana benshi mubadutwara !
    Hari ibihugu beneco bumvise nkivyo boca bavira hasi rimwe bakomora abategetsi bagahamagara abandi.

  2. JIGOU MATORE

    Le Guide Supreme du (mot censuré par la modération)… , du « Patriotisme » doit en savoir quelque chose . Cela s’est bien passé sous son règne mais il n’a rien dit, preuve qu’il en avait reçu aussi quelque chose, sur ce scandale de l’année 2021.
    Mutama Sogokuru, Niwiruhukire amahoro turi mu makanda yawe!!

  3. Jereve

    Nous voilà en plein « Mpanda papers » comme les autres ont connu ou connaissent leurs Panama et Pandora papers. A part que chez-nous il ne s’agit pas d’évasion ou fraude fiscale impliquant certaines personnalités, mais bien de corruption et détournement à grande échelle (de manière même pas cachée) qui ont causé d’énormes dommages au pays et aux collectivités locales. Ce qui s’est passé à Mpanda est symptomatique d’un pays où chacun, selon sa position, se sert au lieu de servir. Nous sommes en droit de demander au Président: « bring our money back! »

  4. Mbungurundi Macaire

    Pas de mot

  5. Gacece

    Des fiascos comme celui-ce arrivent parce que les projets sont lancés sans planification et sans mécanismes de contrôle et de suivi. Cela va de l’étude de faisabilité à la livraison finale du projet, en passant par l’estimation des coûts, la sélection du site de construction, la sélection des matériaux et l’exécution du projet.

    Et à chaque étape, il faut qu’il y ait des rapports de suivi pour informer sur l’évolution du projet, les retards et les dépassements de coûts à envisager, les problèmes rencontrés et appréhendés en cours d’exécution du projet, les solutions apportées et envisagées aux problèmes identifiés, l’inspection et l’évaluation de la qualité de ce qui a déjà été accompli,…

    Quand on donne carte blanche à quelqu’un sans les compétences requises et qu’on ne met pas en place des outils de surveillance, c’est sûr qu’il va y avoir des problèmes… Dans ce cas-ci, c’est une catastrophe!…

    Mais de là charger le ministre comme seul responsable, je crois que c’est exagéré. Il y a quand même d’autres personnes qui qui n’ont pas fait leur travail, du simple contremaître sur le chantier au cadre supérieur chargé du projet au ministère.

  6. Bellum

    N’oublions pas les 160 millions de dollars des Panama Papers. Les gouvernements au service du peuple exigent le retour des produits du pillage comme Obasanjo avec les milliards d’Abacha.

  7. Kimeneke

    Côme ntarashika muMpimba none??

    • gerv

      Il est imunisé Parlementaire. Mais pas avec un vaccin.

  8. Nshimirimana

    Sacré Ministre! Je ne sais pas si quand il se lève le matin, il ose se regarde dans son miroir ! Qui saura nous dire quelle fonction occupe-t-il actuellement?

    • Karimunda

      Il est grand député de sa majesté le puissant parti qui nous gouverne.
      Abagize systeme nabo murabazi, barazinaye. Ils ont les meme restaurants, les meme cabarets
      Ndabivuze jewe margarita

  9. Ririkumutima

    Nous sommes le pays le plus corrompu et le plus pauvre du monde.
    N’accablons donc pas seulement ce pauvre ministre qui a fait comme les autres.
    Comme c est tout le systeme, peut etre qu’il n y a meme pas pensé en donnant le juteux cadeau.
    De toute facon la gangrene est connue de haut. Souvenez vous de la preche mémorable de madame du Guide Supreme du Patriotisme en utilisant le vocable mystique  » Abarundarunda….. »
    Il est vrai qu’à cette époque , nous avions grincé nos dents, en se demandant pourquoi elle n’en parlait pas à son auguste mari.
    But this is Burundi, without the slightest accountability for our leaders.
    Le DG de l’OTRACO n’a t il pas été élevé à un poste encore plus juteux?

  10. Jimmy nkurunziza

    Excellence Monsieur le president,il est plusque temp de frapper et tres fort!!turabasavye mureke kuduha juste de beaux discours pour endormir un bébé.le ministre est toujour ic a bujumbura,mufunge le temp des enquetes,geler ses comptes et ceux de toute personne ayant participé dans cette honte.le peuple qui t’as elu a besoin des action et non des larmes

  11. Ndambi

    Il en est fait ainsi de la corruption.
    Usavye uruswa, l’entrepreneur ou l’exécuteur d’un marché doit trouver quelque part l’argent qu’il donne aux grands qui nous dirigent.
    Je vais vous raconter cette histoire véridique. Walah😭
    En 1984, un ministre des travaux publics zairois visita le Burundi.
    Il fut émerveillé en voyant le palace de son homologue burundais.
    Il lui demanda, comment avez vous fait puisque votre salaire n’est que 250 000 bif (Note aux jeunes, c’était le salaire d’un ministre à l’époque).
    En guise de réponse, il lui amena à Rotuvu en passant par Ijenda.
    Cette route devrait avoir une épaisseur de 30 cm. Mais il a 29.48 cm. Notes que ça a la même resistance. Le ministre compris très bien.
    2 ans plus tard, le ministre burundais visita son ami.
    Il le fit survoler en avion un village neuf avec 7 chateaux .
    Il lui dit, l’avion et le village m’appartiennent.
    Comment avez vous fait? demanda le burundais.
    L’autre lui répliqua: Il y a une route qui devait aller à Matadi, nous l’avons mangé et partagé avec ….
    J avais entendu par réseaux sociaux cette histoire de maison donnée au Gouvernement.
    J’avais fait une remarque à un DD w indani réfugié avec moi aux USA
    Il m’avait répondu que c’était faux. Que c’était une histoire montée par les Ba mujeri, Colons et le Rwanda.

  12. arsène

    « Ce vendredi lire le reportage d’Iwacu à Mpanda »

    Ce sera avec plaisir et reconnaissance.

  13. Bob

    Disons que;
    « UBWANWA BUFUTSE UMUNWA » mumajambo y’ikirundi. Ntawogira commentaire yohava yihenda, kuko uwo mugabo aracidegemvya mu Burundi kandi arakomeye muri CNDD-FDD. N’ukuvuga que la hônte ne tue plus naho hariho Abarundi n’ukuri bariko barakora bivuye inyuma, igihugu cabo gihaguruke gitere imbere.
    Ako n’akarorero uko CNDD-FDD yahitiye itwara u Burundi kuva kuri ya déclaration ya le fameux Hussein Radjabu bahejeje kugurisha indege y’igihugu ati; « na gusa twari kuyitanga! ».

    Gutwara ntivyoroshe, birigwa! Ntidute ishavu kuri uyo mugabo wenyene mais kuri système yose ya CNDD-FDD.

    Mvuye i Burundi, nukuri hariho vyiza vyakozwe, na cane cane muvyerekeye imibano (le social) n’umutekano (la sécurité) mugabo gusahura ubutunzi bw’Igihugu (pillage des biens publiques) vyarimonogoje. Abategetsi barasahuye izuba riva, biragaragara n’amazina yabo aravugwa arazwi.

    Na Evariste Ndayishimiye arabazi, arazi abasahuye n’abasahura!

    Please Mr Le Président; il est temps d’acter, d’agir! Abarundi turabizi, turabazi; n’ukuri nt’akamaro kwo kudusubiriramwo ivyo tuzi. Amazina y’abasahuye/abasahura igihugu arazwi!!!!!

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’entrée de la RDC dans l’EAC, quelles opportunités ?

Depuis son investiture, le 24 janvier 2019, le président Félix Tshisekedi s’est donné comme priorité d’axer sa politique régionale sur la coopération et l’intégration. Il s’est aussi engagé à travailler étroitement avec ses pairs afin de rétablir la paix et (…)

Online Users

Total 4 011 users online