Environnement

Carama canalisé, Buterere devient victime

11/04/2019 Jérémie Misago Commentaires fermés sur Carama canalisé, Buterere devient victime
Carama canalisé, Buterere devient victime
Une église catholique détruite par les eaux qui se déversent dans ce quartier

Après la canalisation de la rivière Gasenyi, les eaux se déversent à Buterere dans la rivière Kinyankonge. Débordée, elles envahissent des maisons environnantes du quartier Mugaruro. Certaines maisons et églises se sont déjà écroulées. Les habitants  sont dans la désolation.

Mercredi 10 avril. Zone Buterere au quartier Mugaruro. A 10h, l’endroit est calme. Des flaques d’eaux s’observent devant des maisons. La plupart des bâtiments sont construites en briques adobes. Elles sont en piteux état. Une succursale  catholique est au bord de l’effondrement. Une mare longe le périmètre de ce bâtiment. A presque 40 mètres, une église protestante, dénommée ERABU s’est déjà écroulée.

Sur le pont Kinyankonge, une allée allant vers Buterere et Carama est difficilement praticable. Zainabu Baricako, habitante de ce quartier, témoigne qu’ils mènent une vie «infernale ».

Elle craint des maladies des mains sales. En plus des eaux stagnantes, le dépotoir se trouve dans cette zone de Buterere. Elle demande à l’Etat d’élargir la  rivière Kinyankonge  afin d’évacuer ces eaux qui les menacent.

«Pour le moment, les nuages augurent le malheur », fait savoir Barthélemy Nyabenda. Il est en train de démonter la toiture de l’église effondrée en février dernier, une messe en cours. Quatre personnes ont été blessées : «Deux d’entre elles sont en état critique. Elles ont quitté l’hôpital à cause du manque des moyens pour les soins», se désole-t-il. Il appelle à l’aide du gouvernement pour éviter d’autres victimes.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Le 25 septembre, le chef de l’Etat anime une conférence publique. La date coïncide avec la période des 100 premiers jours du général-major Evariste Ndayishimiye à la tête du pays des mille et une collines, le Burundi. Très scrutée, cette (…)

Le Burundi en données

IWACU Open Data

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 257 users online