Mardi 31 janvier 2023

Économie

Burundi/Tanzanie : Le train de la coopération sur les rails

30/01/2022 5
Burundi/Tanzanie : Le train de la coopération sur les rails
Ce chemin de fer va désenclaver le Burundi ©Droitsréservés

Ce vendredi 28 janvier, le Burundi et la Tanzanie ont signé un Accord de lancement des activités de construction d’un chemin de fer devant relier les deux pays. Ce projet qui coûtera plus d’un milliards dollars américains pour le Burundi, permettra de « désenclaver » le pays, estime le ministre burundais en charge des Infrastructures.

Selon le ministre des Infrastructures, de l’Equipement et du Logement Social, cet accord signé avec le voisin tanzanien va permettre de construire un chemin de fer entre les régions d’Uvinza (Tanzanie)-Gitega et Musongati en passant par la rivière Maragarazi.
Ce n’est pas tout comme accord signé, il y a également un second accord, il concerne la construction d’un port sec dans la région de Kuala (Tanzanie) sur un terrain de 10 ha octroyé par la Tanzanie au Burundi.

D’après le ministre burundais chargé des Infrastructures, le projet de construction de ce chemin de fer va coûter, pour la partie burundaise, autour de 1.040.000.000 USD et va s’étaler sur quatre ans. « Les travaux seront effectués par une société internationale et les appels d’offres ont déjà été lancés », a précisé le ministre Nsanganiyumwami.

Quant à l’impact sur l’économie burundaise, M. Déogratias Nsanganiyumwami a souligné que ce chemin permettra de désenclaver le Burundi et facilitera l’exportation des ressources minières produites dans la commune de Musongati notamment le Nickel.

Du côté de la Tanzanie, l’ambassadrice Jilly Elibakili Maleko a informé que la distance qui sera couverte par le chemin de fer de la Tanzanie au Burundi est de 280 km. « Nos deux pays vont travailler main dans la main pour recruter la société qui va construire le chemin de fer », a soutenu la diplomate.

Et d’affirmer que ces travaux résultent d’une entente entre les chefs d’Etat burundais et tanzaniens dans le but de renforcer les liens commerciaux entre les deux pays.

L’ambassadrice Maleko a aussi révélé que ces deux projets permettront au Burundi de réduire ses frais de stockage pour le transport des marchandises de la Tanzanie vers le Burundi.

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. arsène

    « D’après le ministre burundais chargé des Infrastructures, le projet de construction de ce chemin de fer va coûter, pour la partie burundaise, autour de 1.040.000.000 USD et va s’étaler sur quatre ans. »

    Le 20 janvier 2022, Marie-Chantal Nijimbere, ministre du Commerce, du Transport, de l’Industrie et du Tourisme indiquait les constructions du tronçon Uvinza-Musongati coûterait 961 millions USD répartis comme suit : 21,8 % des fonds propres (mobilisation interne pour utiliser sa propre terminologie), 49,9% de dons et 28,3 % de crédit.
    M. Nsanganiyumwami indique un budget de 1.040.000.000 USD soit 294’320’079 USD de différence (d’augmentation) par rapport au chiffre articulé par la ministre Nijimbere.
    Au-delà de cette différence, si l’on retient la répartition des coûts donnée par Mme Nijimbere, l’État burundais va mobiliser des fonds propres à la hauteur de 292’240’000 USD auxquels il faudra ajouter les indemnités d’expropriation.

    Ces fonds propres représentent un peu plus du 1/3 du budget national qui, pour l’exercice 2021-2022, s’élève à 869.7 millions USD. ( https://www.reuters.com/article/ozabs-uk-burundi-budget-idAFKCN2CW06Q-OZABS)

    Par ailleurs, compter sur 49.9% de dons alors même que le pays compte du l’aide pour nourrir sa population semble utopiste.

    Le gouvernement recourra-t-il aux contributions volontaires « forcées » comme lors des dernières élections ? La question reste ouverte et elle n’est pas la seule.

    Comme le discours indique que projet démarre bientôt et que d’ici 2026 nous aurons cette ligne de chemin de fer, espérons que le pays qui n’arrive pas à acquérir des bus pour le transport en commun arrivera à acheter des rames nécessaires pour rentabiliser l’investissement.
    Dans tous les cas, le doute est permis.

  2. Nkozi

    Transport du Nickel seulement?Et les passagers? Où seront placées les garres? Et puis 280km c’est trop peu pour que le pays soit désenclavé !!

    • Stan Siyomana

      @Nkozi
      Combien de km de chemin de fer proposez-vous pour que le Burundi soit désenclavé?

    • Stan Siyomana

      @Nkozi
      Il me semble y avoir une grande contradiction entre « Ce projet qui coûtera plus d’un milliards dollars américains POUR LE BURUNDI.. » et le mémorandum d’entente qui dit que 900 millions de dollars vont payer pour toute la ligne Uvinza-Gitega.
      D’après le site tanzanien http://www.dailynews.co.tz, toute la ligne ferroviaire d’Uvinza à Gitega est longue de 282 Km ET COUTERA CES 900 MILLIONS DE DOLLARS.
      La partie tanzanienne Uvinza-Maragarazi est longue de 156 km;
      La partie burundaise Maragarazi-Musongati-Gitega est longue de 126 km.
      « The two sides signed a Memorandum of Understanding (MoU) to construct a 282-kilometer (175-mile) Standard Gauge Railway (SGR), to cost 900 million US dollars (about 2tri/-) from Uvinza in Kigoma to Burundi town of Gitega… »
      (Voir http://www.dailynews.co.tz: TZ-BURUNDI SGR: Why it matters. 18 January 2022).

  3. Ngendanzi

    Qui vivra verra.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une conscience collective pour recouvrer les fonds dérobés

Samedi 21 janvier, dernier jour de la prière interconfessionnelle organisée par le parti au pouvoir Cndd-Fdd, le Président Ndayishimiye a appelé les leaders à “remettre les choses en ordre” pour le relèvement économique du pays. Il les a exhortés à (…)

Online Users

Total 2 272 users online