Samedi 20 juillet 2024

Iwacu Web Radio RNW Media

“Au sommaire de l’édition de ce mercredi 4 avril 2018 du journal « Amakuru y’Iwacu »

04/04/2018 Edition : Commentaires fermés sur “Au sommaire de l’édition de ce mercredi 4 avril 2018 du journal « Amakuru y’Iwacu »

• Le gouvernement burundais accuse le Rwanda de tentative d’enrôlement des réfugiés adeptes d’Eusebie pour constituer une force déstabilisatrice contre Bujumbura. Selon ce gouvernement, c’est sur base des premières déclarations de ces rapatriés qui auraient été refoulés du Rwanda parce qu’ils ont refusé d’être recrutés pour faire partie des groupes armés en vue d’attaquer le Burundi.

Dans son communiqué sorti ce mercredi, le gouvernement indique que toutes ces manœuvres du pays voisin visent à perturber le processus du référendum constitutionnel en cours. Il appelle la communauté internationale ainsi que le HCR à leurs responsabilités et leur demande de suivre de près la question des réfugiés Burundais établis au Rwanda et assurer le retour à ceux qui ne cessent de le réclamer.

Cela intervient après le retour de plus de 2000 réfugiés adeptes d’Eusebie Ngendakumana qui au départ s’étaient installés à Kamanyola en RDC avant d’aller du Rwanda. Selon le gouvernement rwandais ces réfugiés ont refusé l’enregistrement biométrique ainsi que la vaccination des enfants de moins de 5ans.

• La coalition Amizero y’Abarundi à Kirundo indique que ses membres subissent des intimidations accusés d’envisager de voter non au référendum constitutionnel. D’après son représentant dans cette province, des gens non identifiés écrivent « Oui » ou « Non » en Kirundi sur les portes des maisons des citoyens surtout en commune Ntega. Oscar Nizigiyimana fait savoir que sur les portes des opposants, notamment les membres de la coalition Amizero, il est marqué « Oya »

• Trois enfants sont morts électrocutés dans l’après-midi de ce mercredi. L’accident a eu lieu dans le quartier Kanyosha en commune Muha au sud de la ville de Bujumbura. D’après des informations recueillis sur place, les victimes jouaient avec des câbles d’un poteau qui distribue l’électricité dans ce quartier.

• Explosion d’une grenade dans un bar situé dans le quartier Carama dans la commune de Ntahangwa en mairie de Bujumbura dans la nuit de ce mardi. Les habitants rencontrés sur place témoignent que 5 personnes ont été blessées. Ils demandent que la sécurité soit renforcée dans ce quartier. Ce n’est pas la première fois qu’une grenade est lancée dans ce bar.

• L’observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques, Olucome accuse le ministre de l’énergie et mines d’avoir violé les lois nationales et les conventions internationales de lutte contre la corruption. Gabriel Rufyiri président de l’Olucome fait allusion à la somme de plus de 250millions de francs bu versée à la BRB par ce ministre pour contribution aux élections de 2020.

D’après Gabriel Rufyiri, cette somme est un don des sociétés qui ont gagné des marchés en rapport avec l’exploitation des minerais au Burundi, ce que Gabriel Rufyiri qualifie de violation des lois de lutte contre la corruption. Le président de l’Olucome a adressé une correspondance au président de l’Assemblée Nationale pour lui demander de convoquer à l’hémicycle de Kigobe ce ministre pour s’expliquer sur ces accusations.

• Les députés ont approuvé à l’unanimité le projet de loi portant création d’un corps des volontaires nationaux du Burundi. Certains des élus du peuple ont exprimé leur préoccupation concernant surtout la participation des jeunes volontaires dans des activités liées à la sécurité. Le ministre de la jeunesse, à l’hémicycle de Kigobe pour expliquer ce projet de loi, a tranquillisé ces élus du peuple. Selon lui, les jeunes ne vont pas accomplir leur mission de volontariat dans le corps de défense et de sécurité.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Archives des émissions

Retrouvez toutes les archives de nos émissions.