Jeudi 26 mai 2022

Politique

Assemblée nationale /Un député inquiet de l’immixtion de la politique au sein de la Police

26/01/2022 2
Assemblée nationale /Un député inquiet de l’immixtion de la politique au sein de la Police
Le ministre Gervais Ndirakobuca lors d’une séance pléniaire à l’Assemblée nationale

Ce mardi 25 janvier, le ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique et du Développement communautaire, Gervais Ndirakobuca, était invité à répondre aux questions des députés qui examinaient un projet de loi portant statut du personnel d’appui de la Police.

Sur la question de savoir si le personnel d’appui de la Police peut faire de la politique posée par le député Pascal Bizumuremyi du parti Cnl, le ministre a précisé que le règlement régissant le personnel d’appui ne leur permet pas de faire de la politique. « Personnellement, je n’en ai jamais vu qui font de la politique », a tenu à rassurer le ministre Ndirakobuca.

Le député Bizumuremyi s’est ensuite indigné de ce que des membres du corps de la Police affichent ostensiblement leur appartenance politique. A cela, le ministre chargé de l’Intérieur a d’abord plaidé un réflexe typiquement humain.
« Les forces de l’ordre votent comme les autres citoyens. Donc, c’est normal que chez certains, leurs préférences partisanes finissent par se refléter au grand jour », a-t-il répondu aux inquiétudes de ce député.

Toutefois, le numéro 2 du Gouvernement burundais a estimé que les policiers qui agissent de la sorte seraient sanctionnés par un renvoi définitif de leur corps. « Nous faisons de notre mieux pour dire aux forces de l’ordre qu’ils se doivent d’être exemplaires pour l’image du pays ».

Dans le projet de loi portant statut du personnel d’appui de la Police nationale du Burundi, le personnel d’appui se verra notamment octroyer une allocation de fin de carrière équivalent à 4 mois de salaire brut et une allocation de décès équivalent à 12 mois de salaire brut en direction de la famille du défunt.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Tharcisse

    Ces avantages viennent encore creuser les disparités salariales alors que le gouvernement nous chante le processus d’harmonisation. Malheureusement, ce pays est gouverné par des généraux et ce n’est pas le ministre des finances qui va s’y opposer.

  2. Nzoga

    Izo avantages espérons que les enseingants, les infirmiers etc. bozironswa nabo kuko umukozi wa Leta asa n’uwundi. Nico gutuma benshi bari frustrés n’akazi kagakorwa nabi

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Affaire Ruyumpu : Instruction dans un sens

On croyait avoir tourné la page. Du moins, les politiques de haine et d’intolérance politique s’observaient pendant la période pré et post-électorale. Ce n’est pas le cas sur la colline Ruyumpu, en commune de Kiremba de la province de Ngozi. (…)

Online Users

Total 1 876 users online