Vendredi 07 octobre 2022

Politique

Arusha : Le président Ndayishimiye devient président de l’EAC pour un mandat d’un an

22/07/2022 2
Arusha : Le président Ndayishimiye devient président de l’EAC pour un mandat d’un an
Le président burundais Evariste Ndayishimiye succède à son homologue kényan Uhuru Kenyatta

Le président burundais Evariste Ndayishimiye est élu à la présidence de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC), ce vendredi 22 juillet, lors d’un sommet des chefs d’Etat membres qui se tient à Arusha en République unie de Tanzanie du 21 au 22 juillet 2022. Il succède à son homologue kényan Uhuru Kenyatta.

Dans son discours, après son élection, le président burundais Evariste Ndayishimiye promet de travailler pour l’amélioration du niveau de vie des populations de la communauté à travers une compétitivité accrue, la croissance de la production, le commerce et la promotion des investissements.

Pendant son mandat, il souhaite que la langue française et le kiswahili soient utilisés comme langues officielles de la communauté, en plus de l’anglais.
En ce qui est de la paix et de la sécurité dans la région, le président Ndayishimiye insiste sur la nécessité de promouvoir la paix et la stabilité en République démocratique du Congo : « Nous veillerons à ce que notre nouvel Etat membre se rétablisse et fasse un long chemin vers la stabilité et le développement, y compris la mise en œuvre des décisions prises lors du récent conclave de Nairobi ».

Il appelle les Etats membres de l’EAC à travailler ensemble pour prévenir et gérer les conflits ainsi qu’assurer un bon voisinage : « Il est important de revitaliser la gouvernance et mettre en œuvre les décisions concernant la paix et la sécurité dans notre région ».

Le nouveau chef de l’EAC suggère l’implication des premières dames dans les activités de la communauté. Pour lui, les jeunes et les femmes peuvent servir de locomotive dans le décollage économique et le renforcement de la paix dans la région.

Signalons que quatre chefs d’Etats ont participé au Sommet d’Arusha : Samia Suluhu Hassan de la Tanzanie, Evariste Ndayishimiye du Burundi, Uhuru Kenyatta du Kenya et Yoweri de l’Ouganda. Les autres Etats membres dont le Rwanda, la RDC et le Soudan du Sud ont envoyé des représentants.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Kamikazi

    Voilà ! Excellent ! Cela peut servir sur le plan intérieur aussi. Petit à petit l’oiseau fait son nid. Son Excellence erega abatamufasha neza azoza arabiyonkora ku rwenge buhorobuhoro ategura mandat yiwe yakabiri. Qui vivra verra !
    Au fait, quel est le rôle de la CNI pendant cette période ? Les listes électorales sont elles actualisées au fil de l’eau ?

    • Stan Siyomana

      @Kamikazi
      1. Ni vyiza ko umukuru w’igihugu cacu aja kurongora EAC kugira ngo Uburundi bwerekane ko bushoboye gutera agacumu k’ubumwe mu gutorera inyishu ibibazo bihanze akarere.
      2. Aha uvuze uti:« Son Excellence erega abatamufasha neza azoza arabiyonkora ku rwenge buhorobuhoro …. »
      Kera abarundi baridodomba ngo Reta ija kuzana abo mu ntara iyi ngo baje gutwara mu zindi ntara z’igihugu. Mugabo ubu imvukira z’intara canke komine kanaka ziragengwa mu mabanga iyo nyene baturuka, MUGABO NTIKIBABUZA GUHEMUKIRA INTARA BAMUKAMWO, bakaba intambamyi y’amajambere. Ico kibazo carantunguye.
      3. Jewe nshimikiye kuri rya jambo rya DISCIPLINE rya nyakwigendera perezida Sipiriyano Ntaryamira (né le 6 mars 1955, décédé le 6 avril 1994) birababaje kubona ko atari indongozi zose canke nyinshi ziva mu mugambwe uri ku butegetsi ziriko zirafasha ngo igihugu kije ku murongo/discipline (uretse perezida, umushikiranganji wa mbere Alain-Guillaume Bunyoni, n’umushikiranganji w’intwaro yo hagati Gervais Ndirakobuca).
      Lero mur’iki kiringo c’umwaka perezida Evariste Ndayishimiye ntibizomworohera gukurikirana ingorane za EAC hamwe ngo agume akurikirana bihagije ibibazo bihanze Uburundi (hariho impamvu tumwita Sebarundi).

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Université du Burundi, le flambeau risque de s’éteindre

« Il a été blessé grièvement au niveau du visage et du cou autour de la gorge. Il a aussi subi des coups dans le dos ». Un étudiant décrit la torture vécue par son camarade de classe. Emile Nduwimana (…)

Online Users

Total 931 users online