Politique

Agathon Rwasa : « Le CNDD-FDD va échouer »

26/06/2017 Agnès Ndirubusa 27

Intimidations, persécution de ses militants, son avenir, etc. Agathon Rwasa ne mâche pas ses mots. Il répond également à plusieurs autres questions de l’heure.

 

La commission d’enquête sur le Burundi a dressé un rapport accablant le pouvoir. Votre réaction ?

Les gens se font tabasser. Certains sont emprisonnés pour rien. On assiste à des disparitions, on retrouve des cadavres, les auteurs ne sont pas appréhendés. Ce sont des situations inquiétantes.

Les victimes, selon le rapport, sont principalement des membres des Fnl

A voir des arrestations non justifiées opérées ici et là, on nous empêche de nous exprimer, de rencontrer les nôtres… Ce sont des signes qui ne trompent pas : On ne veut pas de nous. C’est presque démontré que nous sommes dans un monopartisme de fait. Et quiconque ne rime pas avec ce monopartisme-là paie un lourd tribut. J’imagine que ça ne devrait pas être ainsi au 21ème siècle.

Votre réaction au refus d’autorisation de tenir une conférence de presse aux députés d’Amizero y’abarundi ?

Ils veulent nier notre existence. Tout citoyen a le droit à la parole.

Avez-vous le bilan des personnes emprisonnées, intimidées?

De Mutimbuzi à Gisuru à Ruyigi. Du sud au nord du pays en passant par la capitale, toutes les semaines ce sont des tracasseries. C’est une triste réalité. Il y a des gens qui sont, comme au-dessus de la loi, qui séquestrent les autres sans être inquiétés.

Un exemple récent de ces menaces ?

Il y a à peine dix jours dans Bujumbura rural, dans la localité de Mageyo, se tenait un meeting du Cndd-Fdd. Quelqu’un parmi les ténors du pouvoir se lève, harangue la foule pendant 45 min et conclut en disant que « Rwasa et tous ses sympathisants sont à traquer ».

Ne craignez-vous pas un essoufflement de la part de vos sympathisants ?

On ne s’essouffle pas parce qu’il y a persécution, sinon on existerait plus. On est persécuté depuis 1980. Ce n’est pas maintenant qu’il faut céder à la peur. Et au-delà de tout ça, c’est une démonstration de plus que nous luttons pour la bonne cause. Nous opposons une résistance pacifique. Ça nous revigore. Il est vrai qu’on court un grave danger. Tout ce qu’on sait, c’est qu’un jour, notre lutte aboutira. Et j’ai peur que l’attitude combien négative de certains envers nous, ne soit plutôt une démonstration du désespoir quant à leur survie politique.

Certains vous reprochent de ne pas faire assez pour sécuriser vos sympathisants ?

Je ne commande ni l’armée, ni la police, le service national du renseignement ou les Imbonerakure. Normalement, la sécurité est du ressort de l’Etat. Si le chef de l’exécutif et son parti décident d’une certaine ligne de conduite, qu’est-ce que je peux faire ? Les gens doivent comprendre qu’on ne doit pas me juger mais plutôt juger le régime en place. Ce n’est pas Rwasa qui persécute les militants de Rwasa. Moi je n’y suis pour rien. Moi je crie pour que les droits de tout un chacun soient respectés.

Quid de la révision de la Constitution ?

Pour M Rwasa, ce n’est pas la révision de la Constitution qui pose problème. Ce qui l’est, c’est de chercher à devenir « un président à vie. » Il estime que les Burundais ont plutôt besoin d’une bonne gouvernance, du respect des droits, du respect « de la parole donnée. » Il regrette qu’aujourd’hui le régime manipule les gens « pour faire croire que c’est la volonté du peuple alors que c’est sa propre volonté. »

Au sujet du dialogue politique, d’après lui, il faut d’abord accepter qu’il y a crise. On peut alors trouver des solutions. Il prévient que « ce n’est pas Mkapa qui trouvera une issue à cette crise », mais les Burundais. Il faudrait mettre de côté le sectarisme et nos intérêts égoïstes. « Je crois que nous pouvons réellement nous en sortir. Il n’est pas encore trop tard. On a droit à l’optimisme. Cet optimisme ne pourra être réaliste que si ceux qui détiennent le pouvoir comprennent que les autres Burundais ont aussi des droits dans ce pays », conclut-il.

On vous reproche de ne pas créer un parti politique pour vous conformer à la loi

Le pays compte plus de 40 partis politiques. Quelle serait la valeur ajoutée d’une autre formation ? Le Cndd-Fdd sait qu’il a été en négociation avec le mouvement Palipehutu Fnl que je dirigeais. Ils savent très bien que c’est avec moi que les accords ont été signés. Aujourd’hui le parti au pouvoir ne veut pas que je me reconnaisse comme Fnl.

De quel droit ? Créer des partis pour plaire au pouvoir n’est pas une tentation de Rwasa. Le Cndd-Fdd est en mauvaise posture, parce qu’il a cherché à m’anéantir en vain. Nous nous sommes présentés en indépendants aux élections de 2015. Et on a pu démontrer notre force malgré les circonstances. Et ça les trouble.

Vous estimez donc que vous représentez une force politique ?

Nous sommes une force politique, bel et bien là, implantée dans toutes les communes du pays. Nous valons plus que tous ces partis chéris par le Cndd-Fdd. Il devrait apprendre de ceux qui exerçaient le pouvoir avant lui. Ils avaient déployé toute leur énergie pour annihiler notre mouvement. Ils n’ont pas réussi. Même le Cndd-Fdd va échouer.

Dieu seul sait ce qu’adviendra de ce parti, une fois qu’il ne sera plus aux commandes. J’ai peur que ce parti s’émiette et disparaisse. Autant que le Mpr au Congo ou le Mrd au Rwanda. Si le Cndd-Fdd était clairvoyant, il chercherait à ouvrir l’espace politique. Pour que demain, lorsqu’ils ne seront plus aux commandes, ils puissent mériter quelques égards de la part de ceux qui seront au pouvoir.

Vous semblez assez remonté contre le Cndd-Fdd

Le Cndd-Fdd cherche à embrigader tout le monde. Enrôler tous les citoyens. Pour aboutir à quoi ? Il vient de passer 12 ans, régnant en maître dans ce pays. Pour quel bilan ? Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’est pas un bilan positif. Et dans tous les domaines.

Malgré tout, vous avez rejoint les institutions. Le regrettez-vous ?

Je ne peux pas regretter ma décision. Après tout, l’exil aurait contribué à quoi ? Si j’étais en exil, je ne vous aurais pas rencontré à Bujumbura (rires). Je veux dire que, malgré l’espace réduit, on peut rencontrer des gens ici, et échanger. Au moins, on est au pays. On peut suivre de près ce qui se passe, entendre ce qui se dit, voir ce qui se passe et l’attester. C’est quand même mieux quand on est chez soi même si nous sommes en difficultés.

Forum des lecteurs d'Iwacu

27 réactions
  1. yohane Mutama

    @BAKARI
    Qu est ce que vous appellez les rapports de force? Est ce tes maitres etaient ils a des 2 doigts de la capitale pour imposer des negociations? A ce que je sache ,tes maitres n avaient meme pas conquis une seule colline sur le territoire national. Les negociations ont ete dictees par la volonte de faire la paix et rien que ca. Les presidents Buyoya et Domitien Ndayizeye etaient plus sages et raisonnables. Tes rapports de force allez les apprendre aux autres et non a moi.

  2. UMUGENI Y'IRIZA

    Rwasa ameze Nkumugeni aguma arira ngo arakubitwa murugo, yagiye umuryango,abagenzi, incuti baramubujije ko atwawe n’umugabo wikigaba, igisuma, yamaze abantu…
    Nuko zubakwa! ntavyo kwiriza ngaho…

  3. John

    @Bakari, comparaison n’est pas raison. Ceux qui prennent le voisin du Nord pour un paradis ont certainement leurs raisons. Mais ceux qui ne veulent pas y metre leurs pieds, on sait de quoi ils se reprochent. Vyo si agashesheshwa rumuri.I Million de morts sur leurs tetes. La seule inquietude valable est celle de leurs dependants, surtout des enfants qui ont ete pris en otage par leurs criminels de geniteurs!!!

  4. LANGA SOURCE

    @Bukari:Vous avez raison.Nous n’avons pas cette culture de demissioner lorsqu’on est pas d’accord avec la politique menée par la coalition gouvernementale à la quelle on est membre.Ohoo!!!!!La politique du ventre et non sea convictions.

  5. Bakari

    @hronecker
    Si j’ai bonne mémoire, Rwasa avait eu 5 ministres dans l’exécutif, non? Y sont-ils encore pour que Rwasa ne se réclame comme opposant? Sous d’autres cieux, un ministre doit rester solidaire de son gouvernement ou il se casse.

  6. Bakari

    “n’osent pas y mettre le pays” y mettre le pied, mille excuses!

  7. Bakari

    @Mafero
    Méfiez-vous de l’eau qui dort; je ne suis ni un agneau, ni du CNDD-FDD. A moins vous vouliez que je vous fasse plaisir d’y adhérer. Quant à la notion d’être bien dirigé, elle peut être relative. Il y en a qui trouvent par exemple que nos voisins du Nord vivent dans un paradis, alors que plus de 200 mille ressortissants du même pays, n’osent pas y mettre le pays. Vous me direz peut-être que c’est 300000 mille personnes sur 11 millions et que donc c’est négligeable.

  8. Bakari

    @Tuziki Eline
    Vous me tutoyez déjà. Probablement que vous me trouvez déjà proche de vous, familier. Prenons que cela peut avoir du positif; même si très probablement nous n’avons gardé de chèvres (ou vaches si vous préférez; il y en a qui préfèrent les porcs, c’est selon) à deux.
    Vous trouvez que je juge trop vite; c’est possible. Mais ce que je veux vous affirmer, est qu’il fût une époque où j’avais des illusions. Cette époque est révolue. Je ne crois plus aux miracles, dommage pour moi. Donc je n’attends aucun(e) femme/homme providentiel(le).
    Et si vous trouvez que nous venons de passer 12 années lamentables, vous n’avez pas tort. Mais moi je trouve plutôt que nous venons de passer 60 ans minables; il serait temps qu’on passe à autre chose. Mais comment? L’être humain a des ressources insoupçonnées, cela arrivera sûrement un jour. Mais moi, à coup sûr, je ne verrai pas ce jour.

  9. Langa Source

    Dans les pays democratiques et civilisés,Agathon Rwasa aurait dû demissionner pour marquer son desaccord avec le pouvoir DD.Dans ce cas precis,vous seriez blanchi.
    Puisque ce n’est pas le cas,Mr Agathon,vous êtes parti du système,au finish,vous endosser aussi leur bilan.

  10. Gacece

    L’Uprona n’a pas encore disparu. Et nous sommes toujours en train de vivre les conséquences de leur choix en 1993. S’ils avaient accepté le verdict des urnes, nous ne serions pas en train de vivre ce que nous vivons aujourd’hui.

    Et tout se reconstruit alors! Si l’ancien Uprona n’existe plus tel qu’il était, l’ancien Palipehutu n’existe plus non plus tel qu’il était (Tiens!). Il n’y avait pas de « FNL » dans son appellation lorsque Rémy Gahutu et ses collaborateurs ont fondé ce parti.

    Et encore une autre surprise, le CNDD-FDD n’est plus le même qu’au début, quand c’était les Nyangoma et Ndayikengurukiye qui le dirigeaient. La plus remarquable des différence est qu’ils (Nyangoma et consorts) ne voulaient aucun cadre (civil ou combattant) originaire d’une autre province que Bururi.

    Autre fait remarquable, le CNDD-FDD de Nyangoma et le Plipehutu-FNL de Rwasa et ses prédécesseurs ne voulaient rien entendre de l’accueil et de l’intégration des tutsis désireux de rejoindre leurs formations politiques. Mais apparemment aujourd’hui, ils sont devenus des champions de la démocratie et de la tolérance?

    Que ce soit au CNDD-FDD, à l’UPRONA (les deux), au FRODEBU (les plus que deux), au FNL (les plus que deux),… On ne récolte que ce que l’« on s’aime! ».

    Le danger est de tellement s’aimer et de ne jamais admettre qu’on devrait faire un examen de conscience, et commencer à faire les choses comme il se doit.

    Rentrez dans les rangs de la conformité! Soyez flexibles et fondez votre parti. Au moins cet excuse de vous empêcher de vous réunir à cause de l’illégalité de votre coalition aura disparu. Ou peut-être voulez-vous continuer de faire les choses dans la clandestinité alors que vous n’êtes plus clandestin? Vous n’êtes plus dans le maquis Monsieur l’Honorable Député, Vice-Président de l’Assemblée Nationale du Burundi!

    Soyez donc responsable et assumez pleinement votre statut! Si j’étais votre chef, j’aurais ajouté : « C’EST UN ORDRE! ». Mais j’aurais quand même essayé.

    Vos militants, tels que vous les décrivez, n’hésiterons pas à vous suivre et à vous supporter dans votre nouvelle aventure!

  11. Mafero

    Bakari est l’un de ces agneaux du CNDD qu’on emmène tout droit vers l’abattoir mais qui n’osent / ne peuvent pas crier. Voilà comment il comprend la notion d’être bien dirigé!

  12. Muvugakuri

    Ncuti Bakari, reka guta umwanya wawe usigurira de gens qui ne veulent rien comprendre. ”Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir et il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre! Certains sur ce site se demandent pourquoi négocier avec un CNDD-FDD moribond qui, au demeurant, n’a rien prouvé depuis le maquis jusqu’à ce jour. (Mutama Yohane, reka gucura intimba!). D’autres, à peine plus lucides, se demandent pourquoi Rwasa se contente de ruer dans les brancards et n’a pas le courage de tout plaquer pour reprendre ses vieux uniformes de guérilléros pour bouter dehors le CNDD-FDD. Ce derrnier a echoué? soyez juste un peu patients, vous allez bientôt cueillir le pouvoior comme on cueille un fruit trop mûr: au pied de l’arbre! Il n’a rien réalisé depuis? Eh bien, faites-le sanctionner par le verdict populaire, présentez-vous devant les électeurs en 2020 et boutez-le dehors, pour le plus grand bien de la nation! Langa Source et Karundi, , vous ne comprenez pas Rwasa? Eh bien, moi non plus! Nul ne le comprend, lui-même ne sait plus ou il en est! Tout ce que je peux vous dire? C’est qu’à l’âge ou il est rendu et vu les conditions matérielles qui sont les siennes, il est devenu plus lucide et on ne peut que s’en féliciter! Le courage est au fond de l’assiette! Mais il est encore capable de faire preuve de lucidité, le brave!. N’est-ce pas lui qui dit (selon l’article ci-dessus) « ce n’est pas Mkapa qui trouvera une issue à cette crise », mais les Burundais. Il faudrait mettre de côté le sectarisme et nos intérêts égoïstes. Je crois que nous pouvons réellement nous en sortir. Il n’est pas encore trop tard. On a droit à l’optimisme”. Merci, monsieur Rwasa, venant de vous, c’est quasiment une bouffée d’oxygène! Surtout après la sortie intempestive du Conseil de sécurité des Nations Unies! Sortie que la majorité des Burundais cherchent toujours à comprendre! Enfin, Munyangeri, arrêtez de rêver éveilleé, arrêtez d’invoquer la thermodynamique à tort et à travers. Les éléments de base de la thermodynamique ne stipulent nulle part que la création conduit inéxorablement au chaos, Sauf peut-être dans dans ton imagination! Je pourrais bien te citer, Gregory Bateson, Ludwig Von Berthalanfy et bien d’autres, tu me soupçconerais de chercher à faire preuve de pédantisme mais je te prie de croire que ce n’est pas du tout mon cas! Imana ikuzigame!

  13. Gacece

    C’est cela faire parti de l’opposition. Mais c’est quand même curieux qu’il mette la responsabilité de la sécurité et de la paix sur les seuls membres du CNDD-FDD. Tout Burundais et tout non-Burundais se trouvant sur le territoire national est réputé être responssble de protéger la sécurité et la paix de ses proches, son prochain et de sa localité, lui même inclu.

  14. Tuziki Eline

    @Bakari
    ” Et c’est ce que vous voulez faire aussi!”
    Tu juge trop vite sans preuves par prétention ou tu as une boulle de cristal dans ta penderie? Encore un qui se prend pour le dieu tout puissant. Les lamentables 12ans parlent d’elles même. Quand viendra le tour des autres, tu auras l’occasion de te lâcher à coups de critiques doper d’ironie comme à ton habitude.

  15. Tuziki Eline

    @Bakari
    <> Tu juge trop vite sans preuves par prétention ou tu as une boulle de cristal dans ta penderie? Encore un qui se prend pour le dieu tout puissant. Les lamentables 12ans parlent d’elles même. Quand viendra le tour des autres, tu auras l’occasion de te lâcher à coups de critiques doper d’ironie comme à ton habitude.

  16. hronecker

    Entre FNL Jacques et celui de ce Monsieur, lequel est plus proche du pouvoir que l’autre?
    Le premieur le declare ouvertement mais n’est pas dans les institutions. Le second se declare de l’opposition malgre qu’il s’est vu offrir des places dans les institutions. A mon avis ce dernier est plus choye que le premier; seulement je le trouve ingrat. D’ou, peut-etre, sa “persecution”.
    Je ne comprends pas le jeu que se livrent DD et les 2 FNL. De “l’affairisme” ou une joke dans la politique des temps inconnus?

  17. Munyangeri

    ”Dieu seul sait ce qu’adviendra de ce parti, une fois qu’il ne sera plus aux commandes. J’ai peur que ce parti s’émiette et disparaisse.”

    Cela respecte parfaitement le deuxième principe de la thermodynamique qui veut que tout ce qui est créé est appelé à se désorganiser petit à petit et finit par disparaître. Les thermodynamiciens parlent d’entropie. A quand l’entropie du parti de l’aigle?

  18. Langa Source

    Je trouve incoherent que Mr.Agathon RWASA critique les institutions aux quelles son mouvement politique participe.Vous ne pouvez pas être dans les institutions et en même temps les critiquer.Quelle logique dans cela?En patageant le repas dans le mêne mengeoire que le DD,vous partegerez le même bilan au final.

  19. Bakari

    @mayugi
    Et c’est ce que vous voulez faire aussi! Et on tourne en rond!

  20. mayugi

    “à se servir qu’à servir” bien dit c’est ce que vous êtes en train de faire. (les DD).

  21. Prudence Sekambabaye

    Nyakubahwa MIZA, sintegereye neza ivyo ushatse kuvuga

  22. Bakari

    @yohane Mutama
    “Ce n est qu a la faveur des negociation qu ils sont devenus ce qu ils sont aujourd hui.”

    Si vous ne savez pas (encore) que les négociations se font toujours en fonction des raports de force, vous avez encore pas mal de choses à apprendre.
    Et si vous trouvez que le CNDD a échoué c’est d’autant mieux pour vous. De quoi vous pliagnez-vous alors? Il ne vous reste qu’à les remplacer et nous montrer de quoi vous êtes capable.
    Nous, le peuple du Burundi, ne rêvons que d’être bien dirigés. Mais j’ai l’impression que la plupart des prétendants au trône n’aspirent plus à se servir qu’à servir.

  23. Karundi

    Nta Rwasa ngaho! Egoïste qu’il est, kuki ata mugwanyi n’umwe acumbagira yatahanye, kuki ata mutama n’umwe w’Umu FNL turabona, aba kera yabashize hehe? Kuki abagwanyi biwe binjiye ari hommes de troupes (intégration oblige), les ayant tous dégradés avant des les enroler à la FDN? Kuki yinjiye muri Gvt/ na AN bagenzi we bari basezeranye kutajamwo? = ni http://www.umhemu.com

  24. yohane Mutama

    Le CNDD ne va pas echouer,il a deja echoue en temoigne le bilan largement negatif dans tous les domaines .Je dis ceci en fonction des ambitions qu ils avaient des leur creation.Ils avaient l ambition d en decoudre avec l armee dite monoethnique,ils ne l ont jamais affronte si ce n est que quelques escarmouches ici et la.Ils s attaquaient a la population civile sans defense a Buta,Bugendena ,Teza et a d autres endroits. Ce n est qu a la faveur des negociation qu ils sont devenus ce qu ils sont aujourd hui. Le ridicule ne tue pas ,ils devraient avoir degage d eux memes au lieu de s accrocher a un pouvoir qu il ne peuvent pas exercer. Ils sont capable de tuer ,violer les filles et les femmes , voler comme ca a ete le cas depuis longtemps. Defendre et assumer la democratie sont le cadet de leurs soucis quand bien meme ils se targuent d etre les defenseurs de la democratie.

  25. Kabuyenge

    Agathon Rwasa ou Etienne Tshisekedi burundais, toujours à montrer que ton petit parti a de l’importance, toi et quelques centaines de sympathisants voilà de quoi ne pas faire du bruit. Mangez, buvez, dormez car Nkurunziza t’a donné sa bénédiction mais n’oublies pas qu’il y ceux aspirent à ta place ainsi que ceux qui dorment l’estomac vide, si le CNDD FDD te ménacait réellement tu ne serais pas au Burundi. Ton jeu a vieilli il faut apprendre du nouveau.

  26. Karabona

    “Moi je crie pour que les droits de tout un chacun soient respectés” – ça, on avait envie de l’entendre de la bouche de celui qui a revendiqué, voici 13 ans le massacre de plus de 150 personnes à Gatumba – c’est bien là notre problème, l’amnésie, vous verrez que dans quelques années nous entendrons Mutama1 ou Mutama2 déclarer à leur tour “Moi je crie pour que les droits de tout un chacun soient respectés”, et le peuple répondra encore “amen”.

  27. MIZA

    Qu’est-ce que le FNL et le CNDD-FDD ont fait aux régimes qui étaient sourds et muets à leurs revendications ?

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Appel à la retenue

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Appel à la retenue

L’accalmie observée chez les jeunes affiliés aux partis politiques ces derniers jours a été qualifiée de « cessez-le feu », de « suspension des hostilités. » Une situation tendue caractérisée par des provocations, des intimidations, des arrestations arbitraires, des passages à tabac, des biens (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 210 users online