Société

Ville de Bujumbura : la réorganisation des parkings incomprise

09/05/2018 Chanelle Irabaruta Commentaires fermés sur Ville de Bujumbura : la réorganisation des parkings incomprise
Ville de Bujumbura : la réorganisation des parkings incomprise
Au parking du sud de la capitale, un bus avec un autocollant distinctif.

Il y a deux semaines, l’Association des transporteurs du Burundi(Atrabu) a réorganisé les parkings des bus desservant différents quartiers de la capitale de Bujumbura. Certains arrêts-bus ont été combinés et d’autres supprimés.

La ligne du Petit séminaire a été supprimée dans les bus de Kanyosha. Désormais, les habitants des environs doivent se déplacer avec les bus vers la zone Kanyosha.

Le trajet des bus de Musaga a été rallongé jusqu’à la 24ème avenue. Les bus vers Kamenge sont les mêmes qui vont jusqu’à Kinama. Une nouvelle ligne Gasenyi-Mirango jusqu’au rond-point a été initiée.

D’après Charles Ntirampeba, secrétaire général de l’Atrabu, cette nouvelle disposition vise à contenir les files d’attente observable sur les arrêts bus et les parkings. «C’est pour exploiter rationnellement les bus par lignes. Actuellement chaque minibus doit avoir un autocollant distinctif qui montre son itinéraire».

Cette réorganisation ne convient pas à tout le monde. Les habitants du quartier Kinanira ont du mal à avoir des bus. «Pour rentrer à la maison, je suis obligé de prendre le bus qui va vers Ruziba», témoigne un jeune habitant le quartier Kinanira II rencontré au parking de Musaga.

Cependant, ce trajet implique une hausse du prix de ticket. Il doit payer 650 Fbu, le ticket. «Puisqu’il n’y a plus de bus pour le petit séminaire Kanyosha, je suis obligé de marcher depuis l’école primaire de Kibenga jusqu’à la maison».

Selon eux, le problème s’aggrave le matin et le soir dans les heures avancées. «Ce sont les moments de stress et de désespoir pour les fonctionnaires et les élèves qui vont et rentrent, certains du travail et d’autres de l’école», confirme un quadragénaire.

Ce père de 3 enfants affirme que les bus vers Kanyosha arrivent au Petit séminaire déjà au complet. «Pour aller au travail, je suis obligé d’enfourcher un vélo vers Kanyosha afin d’y trouver des bus». Il estime qu’il devrait y avoir des bus de type Coaster et de l’Otraco pour prendre le relai.

Une jeune femme du quartier Gatunguru au nord de la capitale ne l’entend pas de cette oreille. Depuis la réorganisation des parkings, il y a moins de problèmes surtout pendant les heures de pointe.

Arriver au travail à temps était devenu un vrai parcours du combattant. «Je devrais prendre un taxi-moto à 700 Fbu jusqu’à l’hôpital roi Khaled pour avoir un bus. En rentrant le bus me laissait à la 11 ème avenue à Kamenge et je devrais prendre un autre bus à 200 Fbu pour arriver à la maison».

M. Ntirampeba recommande aux chauffeurs d’observer scrupuleusement cette nouvelle organisation. «Sur les autocollants, il y a des numéros de téléphone. Si le chauffeur n’arrivent pas à la destination indiquée, les passagers ont le devoir de le dénoncer».

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Ntega-Marangara, le devoir de mémoire

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Ntega-Marangara, le devoir de mémoire

15 août 1988- 15 août 2018, trente ans viennent de passer après la crise sanglante qui a endeuillé les communes de Ntega (Kirundo) et Marangara(Ngozi). Hélas, à ce jour, la lumière n’est pas faite sur ces événements tragiques. Des questions (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

527 utilisateurs en ligne