http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/DG-Advisor-USAID-9-o-20-DEC.pdf
Politique

Un Sénat en défaveur d’Amizero y’Abarundi

13-08-2015

La coalition d’Agathon Rwasa et de Charles Nditije n’a pas présenté la liste de ses candidats aux sénatoriales, faute de consensus sur le calendrier électoral. Par conséquent, elle perd ses prérogatives constitutionnelles d’influencer les décisions.

François Bizimana : « Si l’idée du gouvernement d’union nationale reste maintenue, nous allons plaider pour qu’il s’étende sur toutes les institutions, y compris le parlement. »

François Bizimana : « Si l’idée du gouvernement d’union nationale reste maintenue, nous allons plaider pour qu’il s’étende sur toutes les institutions, y compris le parlement. » ©Iwacu

Approuver les nominations à des postes stratégiques, contrôler le respect des équilibres institutionnels et conseiller le président de la République ainsi que celui de l’Assemblée nationale. Voilà les trois principales missions assignées à la chambre haute du Parlement et que la coalition Amizero y’Abarundi n’aura pas droit d’exercer.

En effet, sur les 43 sénateurs élus le 24 juillet dernier, aucun ne provient de la coalition Amizero y’Abarundi, pourtant classée deuxième aux élections communales. Le parti Cndd-Fdd s’accapare 33 sièges, deux pour l’Uprona, le parti Fnl ne reçoit qu’un siège contre trois sièges réservés à la Communauté Batwa et quatre aux anciens chefs d’Etat.

François Bizimana, un des porte-parole de la coalition Amizero y’Abarundi, explique pourquoi sa coalition n’a pas déposé la liste de ses candidats : « Compte tenu des recommandations des différents sommets de l’EAC et de l’Union Africaine sur le Burundi, le report des élections suivant un calendrier consensuel était envisageable. » Certes, reconnaît-il, notre absence pourra avoir un impact sur l’équilibre constitutionnel dans la prise de décision.

Un gouvernement et un parlement d’union nationale

Sylvestre Ntibantunganya : « Des décisions qui se tiennent sans vous peuvent être contre vous-mêmes. »  ©Iwacu

Sylvestre Ntibantunganya : « Des décisions qui se tiennent sans vous peuvent être contre vous-mêmes. » ©Iwacu

Selon Sylvestre Ntibantunganya, ancien président de la République et sénateur à vie, le rôle du Sénat est incontournable dans la bonne marche du pays. Outre les trois missions ci-haut mentionnées, il fait savoir que le Sénat a le mandat de délibérer les propositions de loi venues de l’Assemblée nationale. De ce fait, il constate que les groupes présents à l’Assemblée nationale devraient se retrouver au Sénat pour que tous les amendements soient pris en compte.

L’importance de cette institution sénatoriale, raconte le sénateur à vie, s’observe également quand il s’agit de statuer sur les lois organiques. « Le Sénat a les pleins pouvoirs de créer un comité paritaire. En l’absence de tel ou tel autre groupe, l’équilibre est rompu. »

François Bizimana rassure : « Si l’idée du gouvernement d’union nationale reste maintenue, nous allons plaider pour qu’il s’étende sur toutes les institutions y compris le parlement. » Pour M. Bizimana, il faut éviter qu’au moment de l’analyse des amendements, le parlement, en l’occurrence la chambre haute, n’handicape les efforts de l’Assemblée nationale.

Et le sénateur à vie de déclarer que la situation dans laquelle se trouve la coalition Amizero y’Abarundi constitue une impasse politique. La formation d’un gouvernement d’union nationale, analyse-t-il, n’est pas possible avant la révision de la Constitution. « Conformément à l’article 29 de la Constitution, seul le parti Cndd-Fdd peut entrer au gouvernement. » Il invite la coalition Amizero y’Abarundi à négocier sérieusement.

  16   Vos commentaires
  1. Ntiba arateye isoni kabisa kubona yarose 0,04% mu matora aheruka none ashaka kuguma yirira amahera du contribuable muri Senat. Jewe nibaza ko abarundi tudakwiye kuvyemera.

  2. Ninziza

    Nta CNDD-FDD tuzokwemerera ko ija muri Gouvernement yonyene kuko Constitution ivuga en son article 129 ko uwufise 1/20 muri ASSEMBLEE NATIONALE aja muri Gouvernement natwe Amizero yabarundi turazifise. Dutegerezwa kuronka intebe zacu mukanure ntibazodutware n’imwe!

  3. kigwati

    Bien dit Mr Le Président Ntibantunganya

  4. Ndumiwe Jeannette

    Rwasa est tout simplement incohérent! Empêcher les gens d’aller voter et participer aux institutions issues des élections qu’il a dénoncées est tout simplement inimaginable! Je l’ai toujours dit, le problème du Burundi n’est malheureusement pas Nkurunziza seulement, mais aussi et surtout un manque de politiciens patriotes, compétents et visionnaires, même au sein de l’opposition.
    Nkurunziza a compris que la plupart des soi-disant politiciens Burundais sont des affamés qui ne cherchent que des postes politiques pour eux-mêmes, et il n’hésite pas à les manipuler et les humilier devant l’opinion tant nationale qu’internationale!
    Tenez! Après avoir utilisé Concilie pour détruire l’Uprona, Nkurunziza n’a attribué que 2 sièges au parlement! Quelle humiliation pour cette aile qui avait choisi de faire allégeance aveugle au CNDD-FDD !
    Même chose pour Jacques BIGIRIMANA qui n’a obtenu aucun député et qui est maintenant réduit au silence par honte!
    Maintenant, c’est le tour de Rwasa! le compte à rebours a commencé pour lui! Quelle déception! Les 20 sièges que Nkurunziza lui a attribués au parlement constituent un appât auquel Rwasa n’a pas pu résister, alors que même après les élections, il a continué à qualifier les élections de comédie……..
    Mais, chers compatriotes, essayez une fois de prendre connaissance des curriculum vitae de tous ces Burundais qui se croient politiciens, vous comprendrez alors pourquoi le salut du peuple Burundais n’est pas pour demain………….

    • Je vous soutiens totalement. La formation politique de ces « politiciens » s’est passée au maquis. Là, ils ont développé l’instinct de violence seulement. Ce n’est pas parce qu’on a une horde de « combattants » qu’on devient automatiquement homme politique. La preuve est là, Rwasa vit encore puisque le ridicule ne tue pas et de toutes les façons, s’il avait été à la place de Nkurunziza, Rwasa aurait peut-être été pire. Concilie, Bigirimana, Ngayimpenda et j’en passe ne sont pas mieux et sont là par miracle. Alors, désillusionnez-vous, on n’a pas d’Hommes politiques, on a de petits ventriotes et on en paiera cher pour longtemps!

      • haha

        None mwabandanij amashuli mwagomba bigire munzu? ???

        • Votre argument ne tient pas debout. Personne n’est mieux formé que Pie Ntavyohanyuma ou Gervais Rufyikiri.

      • Baobab

        @Nice
        « Ce n’est pas parce qu’on a une horde de « combattants » qu’on devient automatiquement homme politique. »
        Qui dit homme politique ne dit pas nécessairement enfant de choeur! Croyez-vous que c’est juste des hommes politiques qui manquent pour que les choses soient sur les rails? Je doute!

        • Absolument pas! Mais j’ai dit cela parce que les gens ont tendance à confondre aisément le fait d’avoir une certaine popularité et la capacité de faire une bonne différence. Rwasa a prouvé qu’il n’était pas assez patient et a déçu tout le monde en commençant par son camp alors qu’il était qualifié de « principal opposant ».

      • Nduwayo

        Vous avez tout à fait raison. Du reste la seule revendication de ces politiciens était Que Nkurunziza ne se représente pas et jamais ils n’ont abordé ce qu’ils proposaient comme programme si Nkurunziza s’était retiré ! Je ne suis pas pour Nkurunziza mais les autres ne valent pas mieux….Pauvre Burundi !

    • haha

      Mubica mumashuli mwubaka que rp iwabo washaka bigireh? Rindira ubu bariko bariga ababo. ..

  5. Jean

    Parmi les facteurs régionaux de stabilité, on oublie souvent de mentionner la CIRGL, dont le siège se trouve à Bujumbura. Pourquoi ne pas interviewer les leaders de cette organisation?

  6. Gakwikwi

    mbe ntiba niwe avugira amizero? Ntabo afise aserukira par exemple son frodebu ou son nom propre

    • Ninziza

      Erega mbonye atazi nico Constitution ivuga! Ngo Amizero y’Abarundi nta 5% ifise muru Assemblée Nationale ngo ntizoja muri Gouvernement!!! Naze twikomereze igisabisho dusabire igihugu

      • Ndayizeye

        Ntiba ashaka kwinjira mu Mizero. ariko ntaco yoyimarira kuko aba FRODEBU, bama bonona imiganbi mukwibaza ko ataribo bashizwe imbere ata gishiboka? Nico gituma Na ADC , RANAc vyanigiwe mu menshi, Kubera Domisiyano, Léonce, Ntiba na Minani. Bakina politique batabona iyo baketegekanya kujana abarundi.

      • Bojas

        @ NINZIZA,
        Peut-etre vous n’etes pas mieux informe sur ce point: Ntiba a raison. Ce n’est pas une question des 5% seulement (Amizero en 20%). La loi dit que seuls les partis politiques agrees peuvent peuvent entrer au gouvernement! Or, Amizero n’est pas un parti politique. Pour satisfaire Rwasa, on va peut-etre tres bientot supprimer cette partie et d’autres (who knows…) quio genent!

Publicité