Éducation

Un octroi de bourses qui pose problème

01-04-2015

Plus d’une vingtaine de médecins résidents du Centre Hospitalo-universitaire de Kamenge, candidats à la spécialisation, avaient arrêté leurs travaux le 30 mars et décidé de faire un sit-in devant le rectorat de l’Université du Burundi pour réclamer leurs bourses. 

Les médecins résidents, devant le rectorat de l’Université du Burundi ©Iwacu

Les médecins résidents, devant le rectorat de l’Université du Burundi ©Iwacu

Le cursus de spécialisation dure en général cinq ans. Deux ans à l’université du Burundi, deux autres dans une université de l’étranger plus équipée. La dernière année se fait ici. Cela va faire deux ans que ce système n’a pas accueilli de nouvelle promotion d’étudiants, mais il restait encore deux dernières promotions à suivre les cours avant cet arrêt.

L’avant-dernière promotion vient d’entamer un cinquième mois d’attente de bourses, ayant fini le cursus local, tandis que la dernière promotion, qui est en deuxième, réclame la bourse locale, dont elle n’a jamais bénéficié durant tous les deux ans qu’elle vient de passer à étudier.

« On ne comprend pas pourquoi nos dossiers ne sont pas traités, car dans les promesses qui nous avaient été faites, on nous disait prioritaires. Pourtant, on remarque ici et là que des bourses qui sont octroyées », soulève le représentant des étudiants-médecins.

Gaspard Banyankimbona, le recteur de l’Université, qui n’a pas daigné recevoir les journalistes, avait fini par octroyer une entrevue à une délégation des étudiants. Après une heure de huis clos, la délégation est sortie sans avoir eu gain de cause.

Le responsable des étudiants est catégorique : « On va continuer à défendre nos droits. On a déjà perdu une année académique, on n’acceptera pas d’en perdre d’autres. Déjà qu’on commence à saisir que la grande raison qui fait qu’on ne nous écoute pas serait une histoire d’ethnie. Pour ce, on s’est proposé de faire un sit-in ici tous les lundis, jusqu’à ce que notre question soit réglée. »

  10   Vos commentaires
  1. Mpebentwenge

    Plus simplement, je pense qu i n y a plus d argent.
    Ntiboronka ayo biba nayo kuriha bourses de 3eme cycle.
    Et puis l anarchie, la gabegie et l incompétence de nos dirigeants n incitent pas les bailleurs de fonds a brûler leur argent pour soutenir le Burundi

  2. Hako muja kwiga musa uko ngo muvure abarundi mwopfuma mubireka abantu bagapfa.
    Voilà comment ont toujours raisonné nos dirigeants et c’est pour continuer cette politique qu’ils veulent à tout prix être réélu.
    Mwari muzi bavuze ngo « Umwungu wa rwaruyuzi » baba bashaka kuvuga iki?
    Dommage qu’on en soit là en 2015 mais bon ils veulent au fond redorer leur image au prêt de l’électorat hutu mais je crains que cela puisse suffire.
    Les DD vraie génération y’amacakubiri éééééé……………

  3. Emwe mwa banyeshule mwe! Ntimuze musubire kuvuga ibijanye n’amoko muri ivyo vy’ama bourse! Ivyo ntibikibaho. Peut-être mubivuga kuko mwibaza ko ari vyo bigirwa ariko nobabwira ko jewe ndi Umu Assistant muri Université y’uburundi narenganijwe kenshi kandi ndi umuhutu , hatwara abahutu. Hari n’abandi bahutu na mwe mubona ngaho bamaze imyaka nk’iy’ibikona aho kandi hatwara nya bahutu nyene! Nibaza rero ko mworabira kuri caractère y’abazitanga mukareka kubita ku bwoko! Par exemple: le directeur des bourses d’étude ni umuhutu, yahebeye amashule hagati agomba amare Doctorat.Yabuze bourse yo kuyimarira. Ubu rero akorera kuri Master! Kuki mutokwibaza ko iyo nzigo y’uko atamaze amashule yamugumyemwo akama ashaka gukora ikibi? Il est étonnant kubona Leta ishobora kuzeza amabanga ari très délicats umuntu afise ibikomere nk’ivyo. Ubwa kabiri: Le recteur we nyene yavuye muri Ministère abakozi baho bari mu kwiyahura! Nta mukozi yari akironka audience kwa ministre yaca amubloka akamwankira kwinjira! Uyo Banyankimbona ni we yari président wa commission itanga ama bourses: Avec son arrogance, nta muntu yaronka bourse atabishatse. Commission yaraguha akabisubiramwo ari kumwe na directeur wa BBS bakayikwaka! Muragenda mubaze ama cas ni menshi barya bakozi barabizi. Uyo banyankimbona, jewe yarageze igihe ambwira ngo sinzosubire kuja mu bireau vyiwe nk’uko umenga ndanuka! Pourtant nari umuhutu nka we! Sanga nuka ni ukuvuga yuko na we nyene …..
    Bagenzi, muragenda mubaze irya n’ino, abatutsi baja kwiga ni benshi cane mbere gusumba kure n’iyo abahutu! Abo rero bafise umwana imwaro canke ba se barafise ababatangira ibiturire! Ntituzimangane amaso nk’agahuzo rero ngo turonderere ingorane aho zitari bagenzi! Senga Imana idukureko abo bantu bafise ibikomere n’inzigo y’akazikira ni ho tuzokira!!!

    Yesu abahezagire!

    • Gakwikwi

      Au fait abo « banyeshuri » bihenze cane kuvuga ubwoko kuko nje nca numva ko nubundi batari aho bari kubushobozi bwumutwe. Kandi niba autorite yarabonye ko hari agahaze bashobora kubikosora ukundi. Ico ntumva ni uko kubembereza biri mu Burundi. Ni bafate decision zubaka (zibabaza bamwe cane cane abari babimenyereye ukundi) hama bazemange nibashaka babogozwe igihugu ntikizobaheba. Uyu mu recteur we niyamara imyaka 2 azoba aramvye. Ariko nabo bitwaza ubututsi nibaje kukazi kuko kuba specialiste si droit ni opportunite.

      • Ntazizana

        Gakwikwi, genda ubasuburire ko aho bari batahari kubw’umutwe wabo Urabe ko ubishobora.

        • GAKWIKWI

          Aho bari mwibarabara nje nariko ndakira abagwayi. Mbere bagasamara numwuga bazowibagirira mwibarabara.

  4. DUBOIS

    « …Déjà qu’on commence à saisir que la grande raison qui fait qu’on ne nous écoute pas serait une histoire d’ethnie… » : Dites-nous :Il ya plus de hutu, de tutsi,…

    • Baobab

      Arusha est passé par là?

  5. kindros

    Hanyuma ngo « Ntamacakubiri azogaruka!!! C´est question de génération !!!!!hahahahaa!! Baganga b´abatutsi komera urugamba rurashushe, kandi mwiyamirize « ikiringo ca gatatu »

    • Baobab

      @kindros
      « Hanyuma ngo « Ntamacakubiri azogaruka!!! C´est question de génération !!!!! »
      Umenga urababazwa n’uko amacakubiri bayarwanya! Banyina ibiza abo bitahitanye vyarabahitanirije! Ntakindi barota!
      NB: Ikiringo ca gatatu n’amacakubiri ntaho bihuriye! Abashaka kugikamisha barayanywa bonyene! Jewe mbere narayahevye n’inyana zirateba zikayavako!

Publicité