http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/Mail-Room-VA-7dec.pdf
Sécurité

Un nouvel assassin des trois sœurs italiennes se dévoile

30-03-2015
Les trois sœurs ©Iwacu

Les trois sœurs ©Iwacu

Juvent Nduwimana, agent du service national des renseignements (SNR), est actuellement en mission en Somalie. Il est natif de la 11ème avenue du quartier Teza de Kamenge. Voilà l’identité d’une deuxième personne qui confesse avoir participé à l’assassinat des trois sœurs italiennes à la paroisse Guido Maria Conforti de Kamenge, dans la nuit du 6 au 7 septembre 2014. L’enregistrement de son témoignage a été diffusé par les radios RPA, Bonesha et Isanganiro, dans l’édition de midi de ce lundi 30 mars.

M. Nduwimana dit avoir agi en tandem avec Mwarabu, un policier qui, en janvier, avait en premier passé aux aveux et qui l’avait cité. Les deux citent les mêmes hauts responsables de la police et du SNR comme la matière grise de cet assassinat. Il s’agit du Lieutenant général Adolphe Nshimirimana (patron des SNR au moment des faits), le général Gervais Ndirakobuca (alias Ndakugarika) et Kazungu (SNR). Ils citent aussi des civils et un religieux.

Signalons que le témoignage de Mwarabu avait été diffusé sur la station RPA, ce qui a valu un mois de détention préventive à Bob Rugurika, son directeur.

  20   Vos commentaires
  1. Mpebentwenge

    Mon Dieu!!!!, avez vous entendu la même chose que moi a propos de ce Juvent Nduwimana, maintenant en mission en Somalie!

    1. Il était démoblisé, puis réintégré et puis révoqué a l armée, et par un tour magique, maintenant en mission en Somalie (Donc c est vrai, on envoi e des Imbonerakure en Somalie a la place des militaires burundais ) – Dites nous que c est faux-
    2. Mais cette justice Burundaise (de M*****) n a rien, rien, rien a sortir après 7 mois d enquete. Faites nous encore entendre le point de presse du porte parole de la police , deux jours après l horrible assassinat tube turitwengera (A en rire ou a en pleurer , c est selon)
    3. Dans notre Burundi, maintenant tout, tout, tout,, tout peut se faire.
    4. C est cette équipe, qui devra nous gouverner jusqu’ au retour du Christ!!!!!

    Pleure mon pays, mon beau peuple

  2. Makosha

    @pepe

    Ton raisonnement, ton français, bref, tes idées dénotent une petitesse d’esprit et un discernement bien borné… Reka abo babikira babanzez babakore ko sha! Ibindi tuzobiraba!

  3. AUGUPARADISO

    Mbega ko ntarumva abantu basaba yuko abishe Ndadaye n’abamufashaga bashikirizwa inkiko? Ngaho mwirigwa musaba ngo abishe abateye mu cibitoke ngo bafatwe kandi igihugu cariko civuna umwansi, mbega bamwe musigaye mwarateye ubwenge? Jewe nzoshigikira umuntu azova hasi agasaba yuko Buyoya, Bikomagu, eka n’ intwazangabo zariho zose igihe bica Ndadaye twitoreye démocratiquement, yuko bahagarikwa buno nyene maze bakishura ku maraso yamenwe kuva mu 1993 gushika agahengwe kagarutse mu 2005. Naho ubundi abishinga baririmba ngo za babikira, cibitoke, congo, murahumba imigambi yanyu irimo amahinyu. Komera

  4. Albert Tanganyika

    Going back to 1996
    Chers Barundi, je viens de lire les mêmes info sur Isanganiro où le site a été un peu plus loin
    en citant par ex: le nom de Claude(le prête du Centre jeunes kamenge) parmi les présumés
    complices du général Adolphe dans l’assassinat des sœurs de Kamenge.
    En faisant un voyage en arrière vers les années 1996 -1997, je me souviens que les mêmes
    accusations avaient déjà été portées contre ces prêtres et le Centre. Qui ne sait pas que
    les sans échecs et certains partis politiques accusaient ces prêtres, leurs travailleurs et certains
    jeunes d’être complices des soit disant « assaillants »? D’ailleurs, certains avaient même surnommé
    le CJK: Le Centre des assaillants. Tout simplement parce que le Centre était considéré comme
    une sorte de témoins gênant avec tout ce qui se passait à l’époque.
    Avec un petit recul, l’ancien chef assaillant est devenu Général, il a donc gagné la guerre.
    Qui sait que c’est le même jeu d’intox modernisé en tenant compte des aléas du moment? en payant par
    exemple des témoins mythomanes pour faire des bruits afin d’affaiblir ses adversaires au niveau
    national et international.
    Je ne vois pas ce que ces sœurs de Kamenge savaient de spécial que la MONUSCO (en RDC),
    les Burundais et les Ambassades étrangères ne savaient par rapport à la présence des militaires
    Burundais à Kiliba. C’est comme quand l’Armée de Buyoya était allée en RDC pour appuyer les Armées
    Ougandaise et Rwandaises, tout le monde le savait (les ambassades occidentales…) mais personne ne
    l’acceptait. C’est la politique.
    Cette fois ci la RDC, elle même, était d’accord pour une surveillance commune des frontières.
    Les Burundais doivent être vigilants. Nous risquons de nous retrouver entrain de se faire manipuler
    par quelqu’un qui ne jure que par le pouvoir par tous les moyens, quelqu’un qui a une petite bande
    de mercenaires qu’il paie cher et qui exécute des innocents pour semer la panique.
    N’oublions pas que la peur comme le rire sont du domaine du groupe, ils sont contagieux. C’est
    pour cela que c’est trop facile d’effrayer tout un peuple par des horreurs. Et pour le calmer, lui
    présenter le coupable. Innocent ou pas, et comme le peuple n’a pas de moyens de vérification, il se rallie
    à la vérité de n’importe quelle personne qu’il considère comme leader d’opinions. Et c’est là qu’il s’engouffre
    dans la haine, la vengeance mal placée…
    Au Final, c’est la victoire de Machiavel.
    Wait and see.

  5. Jean-Pierre

    Ce Juvent Nduwimana se trouve en mission de l’Etat Burundais en Somalie. Il a raconté sur la RPA et maintenant sur toutes les radios son parcourt d’assassins et sans être philosophe ou très intelligent on peut penser que son envoie là-bas est une forme de recompense. Mais vous savez, on tue tellement de gens que leur sang crie et vous empêche de dormir. Voilà ce qui pourait expliquer pourquoi Juvent se confesse. Il veut un peu de paix intérieur. Mais à l’extérieur, je m’imagine que les gens qu’il cite l’attendent de pieds fermes. Ma question alors: est-il encore en poste en Somalie? Si oui, il va rentrer où? Dans le pays de l’aigle? J’espère que pour l’éclatement de la vérité l’Italie don’t étaient ressortissantes les nones, devrait le protéger. A défaut, l’église catolique devrait s’en charger. Sinon, à travers ce témoignage, on voit qui est derrière. Point de philosophie.

    • Ndikumana Roger

      @ Jean-Pierre
      Pourquoi parlez-vous de la protection des gens qui ont en toute âme et conscience accepté des missions de sang des innocents?
      Ils ne méritent ni la protection de l’église Catholique ni celle de l’Italie, mais la justice.
      Tout ce dont ils méritent c’est la JUSTICE.

  6. Mainteant le taux se resserre pour la societe civile, après avoir retrouvee une personne qu’on vait achete pour mentir sur le dossier Kiriba Ondes , cette personne est prete pour les affronter devant la justice. C’est honteux pour RPA qui continue de nous des infos bidons, on change les voix des personnes. Pourpuoi ne pas parler publiquement? Confronter les personnes sans se cacher. Le mensonge ne dure pas longtemps, un jour ca sera devoiler. Umusore bari baguze ari pret kuja imbere yubutungane, nizere ko RPA, ISANGANIRO, RENAISSANCE batozimiza amajui bafashe. Ikinyoma kigiye gukubirwa ahabona.

  7. Jereve

    Une fausse confession sur un crime ou des crimes, c’est possible. Mais deux fausses confessions sur un même crime, cela soulève beaucoup de points d’interrogations. Ou les confessions ne sont pas si fausses que cela, ou ces gens qui se confessent sont manipulés par une force, une mafia maléfique extrêmement dangereuse pour la stabilité du pays. Dans les deux cas, personne ne peut rester de marbre, encore moins les responsables politiques.

  8. Ruzi rwa Mubarazi

    Ces gens tuent des innocents dépuis le 21 octobre 1993! Ils vont continuer à tuer juaqu’à leur propre fin. Seulement Abarundi nimuvyuke mumenyeko amaraso ata bwoko, ata couleur, ata nationalité afise; yose aratukura kandi arakwirikirana. Kidumu ati « uwishe, uwo yaramenje ». Ninyamaswa iyo itanguye kwica abantu, umuti wayo nukuy’ica. Mbe komukoma induru kumaraso yabo bazungukazi, aya benewanyu s’amaraso? Ntibirigwa barapfa, bicwa nabonyene? Ntamwana n’ikinono! Ariko mukenyere mwi discriminer!

  9. Generation Urunganwe

    Amaraso ya barya babikira 3 b’abataliyano azobahumira…
    Mugabo ce qui est penible c’est qu’il y a des personnes qui sont au dessus de la loi dans ce pays, et jamais elles ne sont inquietees par la justice.. N’ibara! Ubutungane bwacu buragwaye!!!!

  10. Mutima

    Iwacu,

    Vous avez réédité la première version où vous aviez cité un nom… d’un étranger! Il n’est plus au Burundi et il peut donner sa version des faits au moins aux autorités du pays où il se trouve. Cela permettre peut-être de savoir si les deux disent la vérité.

    Par contre, le seul fait de s’appuyer l’un et l’autre ne fait pas que Mwārabú et son complice disent la vérité. Moi j’aimerais me retrouve en face de ces deux personnes pour les questionner. Il y a quand même des techniques de chercher et connaître la vérité sans passer par la torture.

  11. Ndikumana Roger

    Vyanka bikunda, amaraso ya bariya batamakazi babataliyano hamwe nayizindi nzirakarengane azohumira abayakoze bose.
    Le sang des 3 veuilles religieuses Italiennes yari ayanyuma pour pousser à la révolte la colère de DIEU.
    « Les péchés qui crient vengeance »,… comme l’a un jour dit Monseigneur Simon Ntamwana,…je crois si je me trompe pas.

  12. Veuillez donner des informations vérifiées après une recherche approfondies: Qu’avez ces vieilles religieuses pour que tout ce monde ( y compris civils et religieux) complote contre elles ?

  13. Kabondo Tiger

    Dans quel monde vivons nous!!!!!!!!!!!!! Un assassin donne les noms des responsables qui sont commanditaires de cet ignominie mais la justice fait la sourde oreille!!!!

    L’assassin selon la RPA est tranquillement en mission en Somalie dans l’AMISOM!!!!!!

    C’est vraiment révoltant!!!!!

    Vont ils encore une fois emprisonner les directeurs de ces radios? Tous les ministres concernés devraient rendre le tablier!!!!

    • Gima

      Il faut d’abord arrêter les assassins (les auteurs matériels) puis les mandants. Ce Mwarabu n’avait-il pas trempé dans d’autres crimes comme celui de Gatumba, il y a deux ou trois ans? C’est un professionel du crime. Au profit de qui?

      • Ndikumana Roger

        @ Gima
        Muvyagatumba umengo nuwo bita Nzarabu,….ariko si ma mémoire est bonne umengo baramaze kumuvunirumuheto.
        Erega ntiboroshe.
        Nabakomando burupfu kabisa.

    • Gima

      @ Roger
      Ce qui est révoltant, ce n’est pas wue les assassins aient indiqué qui sont les commanditaires, mais que eux qui ont confessé soient encore en liberté. Toutefois, dans le pays où j’habite, il est arrivé plusieurs fois que des gens s’accusent du crime qu’ils n’ont pas commis. Après vérification la police les a relachés. On les appelle les mythomanes.

      • Ndikumana Roger

        @Gima
        Kwibeshera birashoboka,….nico enquêtes zibereyeho kugira ngo nabirenganya ubwabo, bashobore kurenganurwa.
        Erega iyi si yuzuyemwo abarwayi bubwoko bwinshi,…..wa musazi (Butoyi Claude) ntiwibukako nawe ngo yari yavuze qu’il a d’abord violé les veuilles sœurs avant de les tuer mais que les examens cliniques ont prouvé que les veuilles sœurs n’avez pas été violées?

        • Rabimbere

          Roger, urya musazi si we yavuze qu’il a d’abord violé les vieilles soeurs. Vyavuzwe n’umuvugizi w’igipolisi. Claude Bukuru ntarigera avugira ku maradiyo.

      • Baobab

        @Gima
         » il est arrivé plusieurs fois que des gens s’accusent du crime qu’ils n’ont pas commis.  »
        En tous cas, quelqu’un qui se vante d’avoir égorgé une personne qui a du sang comme le sien, qui respire comme lui, a un souci quelque part! Que ce soit une réalité ou un fantasme!

Publicité