http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/Mail-Room-VA-7dec.pdf
Diplomatie

Un 14 juillet français au parfum de 2015

15-07-2014

La communauté française du Burundi fêtait hier soir la prise de la Bastille dans les jardin de la résidence de l’ambassadeur de France au Burundi. Une occasion pour le hôte de rappeler les échéances électorales qui arrivent.

Citant François Hollande, M. van Rossum a par ailleurs salué "l’engagement exemplaire des troupes burundaises en Somalie et en République centrafricaine, qui font un travail remarquable qui force l’admiration et la reconnaissance" de son pays. ©Iwacu

Citant François Hollande, M. van Rossum a par ailleurs salué « l’engagement exemplaire des troupes burundaises en Somalie et en République centrafricaine, qui font un travail remarquable qui force l’admiration et la reconnaissance de la France » ©Iwacu

« En 2015, le Burundi a toutes les cartes en mains pour démentir les projections de mauvais augure, qui font que depuis 15 à 20 ans, un peu partout dans le monde, les élections qui devraient n’être qu’un simple moment ponctuant et régulant le fonctionnement d’un système démocratique sont elles-mêmes devenues quelquefois un facteur de crise du système démocratique », souligne l’ambassadeur de la France au Burundi, Gerrit van Rossum.
C’est son premier discours du 14 juillet au Burundi, un des rendez-vous les plus respectés par les acteurs de la vie publique burundaise. Ministres, présidents des partis politiques, oups !, acteurs politiques plutôt, figures de la société civile, journalistes, monde associatif, corps diplomatique, sans oublier des membres de la communauté française au Burundi, tous écoutent.
Les atouts du Burundi pour parvenir à surmonter les rendez-vous de 2015 ? « La feuille de route et le code électoral consensuels, un code de bonne conduite signé avec les partis et les acteurs politiques et une CENI qui fonctionne, et mérite toute confiance », continue M. van Rossum.
Pour compléter ces outils, deux autres éléments non moins importants, selon le diplomate français : « Assurer l’égalité de traitement entre tous ceux qui souhaitent participer au débat public, bannir et condamner résolument toutes les actions, quels qu’en soient les auteurs, qui font recours à la violence ou à l’intimidation dans le cadre de la compétition politique et électorale. »

A cet appel, le ministre en charge des Relations Extérieures burundais répondra par le mantra du présidentiel Nkurunziza, « la volonté pour que les élections de 2015 soient les meilleures que le Burundi ait jamais connues. »
Laurent Kavakure aura aussi insisté sur une valeur politique implicitement rappelée ce 14 juillet par ceux qui célèbrent la Révolution française : celle de l’amour de la patrie. « La paix, la sécurité, la bonne gouvernance, la valorisation des bonnes pratiques culturelles ne peuvent évoluer convenablement que dans une société où le patriotisme a acquis une valeur réelle. »

Tous les deux sont revenus sur la coopération franco-burundaise, le ministre burundais pour remercier le soutien de la France, notamment « pour l’inclusion du Burundi en janvier 2012 dans la liste des 16 pays pauvres prioritaires de l’aide française au développement. »
L’ambassadeur français soulignera, quant à lui, des liens individuels et institutionnels entre les deux pays, rappelant que la France a accueilli en moins d’une année le président Pierre Nkurunziza à deux reprises : en décembre 2013, à l’occasion du sommet de l’Elysée consacré à la paix et à la sécurité en Afrique et, en juin dernier, pour la remise de la Grand-Croix du combattant de la paix par l’Association internationale des soldats de la paix.
La France qui a, par ailleurs, eu « l’honneur de recevoir le premier vice-président de la République, M. Prosper Bazombanza, à la tête de la délégation burundaise invitée d’honneur à la Foire commerciale de Lyon en avril », selon l’ambassadeur français.

  8   Vos commentaires
  1. NDIBAZA

    200 000 Euros pour quelles éléctions?? Nous connaissons l’agenda des français : donner le troisième mandat à nkurunziza, créer un conflit burundo rwandais en rapatriant les interahamwe sur le burundi ( processus presque terminé) et faire chuter kagame…Et un genocide au Burundi?? Qui ne connait pas la france afrique? Pourquoi en Afrique il n’ya que les francophones qui sont dans le merdier ( centrafrique, mali , thad, ) des republiques transformé en dynastie par la france ( gabon , togo…)..Qu’attendre de ce pays qui est responsable du deuxième genocide au monde? les pires dictatures en afrique ( mobutu, havyarimana, bokassa, bongo, APARTHEID, compaoré, eyadema etc etc etc …) étaient soutenus par qui? QUI A TUE SANKARA??? Le virus anti tutsi qui ronge certains dirigeants de ce pays ne conduira les grands lacs que dans la ruine.. Ce pays doit prendre ses responsabilités face aux calamités qu’il a causé en Afrique en utilisant ses valets comme il est entrain de le faire maintenant..

  2. Burundi

    Mon Dieu, sur je suis obligé de vous dire que je déteste la diplomatie démagogique. pourquoi les français ne prennent jamais position.. On dirait qu’ils soutiennent les yeux fermés les DDs, ils sont capable de ne pas les soutenir et on ne les reconnaîtra que par l »histoire; c’est pourquoi j’aime KAGAME, ET ALEXIS SINDUHIJE, ils ne manipulent jamais la langue de bois, ils pensent, ils disent ce qu’ils pensent et font ce qu’ils promettent,(les autres disent ce qu’ils ne pensent pas, font ce qui les arrangent seulement et ne se souviennent même pas de ce qu’ils promettent), ces premiers (KAGAME et ALEXIS) ils sont sur les traces des GRANDS de ce monde(Martin Luther KING, MALCOM X, EL CHE, SANKARA, GHANDI, MANDELA!Ils ne sont pas nombreux…….VIVENT LES GRANDS HOMMES… MERCI IWACU DE PUBLIER MON COMMENTAIRE

  3. Terimbere

    Fete du 1er juillet, au contraire devrait inspirer une revolution au Burundi!
    Le discours de ce francais est insultant, il joue le prof sans apporter aucun element nouveau!! Nous n’avons pas besoin de lecons francaises en matiere de democratie et bonne gouvernance car nous savons ce que c’est la politique francaise en Afrique! Ils s’enfouttent completement de nous, ne sont la que pour leurs propres interets , en tout cas pas pour le peuple burundais dans la misere!
    Ces hypocrites supportent les dds, les financent, les protegent, les entretiennent tant a l’interieur que l’exterieur!
    Sans doute qu’apres s’etre rassure de la continuite des dds au pouvoir en 2015, ils vont ranger un autre pied vers l’opposition pour denoncer ces tricheries, tout en sachant que le jeu est gagne d’avance!!!!
    Ils se font amis de l’opposition et engraissent la societe civile pour assurer leur domination sur tout!!!
    Barayamaze ngo » uwigize igisaka …. »
    Ce qui me fait plus mal c’est cette opposition qui accepte d’etre complice naivement ou pas!!!
    Je pense que l’opposition devrait condemner ce double language avec fermete!!!

  4. Gukundindaningwara

    Erasme de Rotterdam disait que la religion même semble comprise à l’envers, quand on voit des gens moins offusqués des plus gros blasphèmes contre Jésus-Christ, que de la plus légère plaisanterie sur un pape ou sur un prince, surtout s’ils mangent son pain.
    Ces gens ne les voit-on pas toujours, même en dehors de la sphère religieuse? Quelle est leur place au sein de la société?
    Je soumets cette question au tribunal de la conscience de chacun.

  5. Ngwara

    le ministre burundais pour remercier le soutien de la France, notamment « pour l’inclusion du Burundi en janvier 2012 dans la liste des 16 pays pauvres prioritaires de l’aide française au développement. »

    Muzomenya ryari ko abo bantu bafise ubwonko bumwe n’ama…abiri.

    Kant publie plusieurs articles de 1784 à 1786, dans lesquels il répond à la question « Qu’est ce que les Lumières ? » avant de se passionner pour les événements de la Révolution française.
    Les lumières, c’est pour l’homme sortir d’une minorité qui n’est imputable qu’à lui. La minorité, c’est l’incapacité de se servir de son entendement sans la tutelle d’un autre. C’est à lui seul qu’est imputable cette minorité dès lors qu’elle ne procède pas du manque d’entendement, mais du manque de résolution et de courage nécessaires pour se servir de son entendement sans la tutelle d’autrui.

  6. le message ne le parait pas claire
    merci

  7. Mthukuzi

    A ce que je sache, le Burundi n’a pas participé à la prise de la Bastille, qu’ils gardent cette journée pour eux-mêmes. Nous avons notre 1r Juillet, et tout a été dit par notre président. Ceux qui ont des lecons à recevoir le 14 Juillet ont été défiler à Paris. La France n’est pas le centre du monde et leur journée nationale n’est pas mondiale.

  8. BIBI1er

    la France s’implique de plus en plus au Burundi et c’est appréciable de voir que ça s’inscrit dans la durée!

Publicité