Politique

Troisième mandat : «Il n’y a pas de débat, les textes sont clairs»

Pour avoir apposé sa signature le premier à l’Accord d’Arusha au nom du gouvernement burundais, Pierre Buyoya se range du côté des contestataires du troisième mandat de Pierre Nkurunziza. Pour lui, c’est une violation des textes, pourtant nets. 

Pierre Buyoya : « Je ne suis pas prophète de malheur mais le pays court un grand risque de replonger dans la crise si les textes ne sont pas respectés. » ©Iwacu

Pierre Buyoya : « Je ne suis pas prophète de malheur mais le pays court un grand risque de replonger dans la crise si les textes ne sont pas respectés. » ©Iwacu

« Le mode d’élection dont se targue une opinion pour justifier le troisième mandat de l’actuel président de la République importe peu », déclare Pierre Buyoya.

Sur la question de mandat, fait savoir M. Buyoya, il ne devrait pas y avoir de débat : « Je n’invente pas la roue. En son article 7 alinéa 3, l’Accord d’Arusha stipule que le président de la République est élu pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois.»

De surcroît, M. Buyoya cite l’article 96 de la Constitution émanant du même Accord : « Le président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois. »
Pour Pierre Buyoya, il faut lire cet article en parallèle avec l’article 302 qui stipule qu’ « à titre exceptionnel, le président de la République de la période post-transition est élu par le Parlement réuni en congrès et à la majorité des deux tiers des membres. »

En décidant que le premier président de la période post-transition soit élu au suffrage indirect, explique-t-il, les négociateurs voulaient épargner la population des discours politiques de campagne parce qu’elle était encore sous le choc de la guerre.

Des gens qui veulent démontrer le contraire, note le sénateur, ne font que de la spéculation politique.

«Le pays est au tournant»

15 ans après la signature de l’Accord d’Arusha, M. Buyoya constate que le Burundi a fait des progrès énormes : «Tout le monde est témoin, tout a changé, du tout au tout sur le plan politique.»

Pour Pierre Buyoya, le Burundi occupe une place de choix dans la région et dans le monde pour sa contribution énorme en matière d’envoi des troupes dans le maintien de la paix.

L’ancien président de la République se dit également satisfait de la liberté des citoyens burundais à exprimer ses positions : « Il ne faut pas perdre tous ces acquis.»

L’ancien chef d’Etat constate que le Burundi est dans un tournant : «Nous sommes dans la possibilité d’avancer et courons le risque de basculer dans la guerre.»

Personne, avertit Pierre Buyoya, n’a le droit et ne peut prendre la responsabilité de faire retourner le pays dans la guerre. Il appelle les institutions élues notamment le président de la République, l’Assemblée nationale et le Sénat à prendre les responsabilités : « Ils doivent aller au-delà des difficultés que traverse le pays pour trouver des solutions aux problèmes posés. »

La question de troisième mandat, insiste M. Buyoya, il est politique et non juridique : « Si ces institutions républicaines arrivent à prendre le bon chemin, le Burundi sera parti une fois pour toutes sur la voie de la stabilité. » Personne, conclut le sénateur à vie, ne pourra plus mettre en cause l’histoire de mandat et le pays aura mis fin à l’histoire d’ambition, de rébellion et de coup d’Etat.

  25   Vos commentaires
  1. Nduwayo Sylvere

    Bagenzi,
    Birababaje kubona Buyoya ari we asigaye atanga impanuro imbere y’amakungu ku bamurwanije militairement. Nkurunziza est entrain de ridiculiser la lutte armee pourtant divine , n’eusse ete les ecarts lies aux crimes de guerre. Cela il le paiera et sur terre et au ciel.
    J’apprecie Buyoya pour la simple raison qu’il a la lumiere que les autres n’ont pas:intervenir au moment precis. Cela est un don et il devrait en remercier le Seigneur si du moins il le fait en son Nom.
    Qu’il soit mauvais, Gustave etc. ou pas je devrais faire remarquer que c’est par lui que Goliath est tombe:acceptation des elections democratiques mal calcules en 1993, irritation de l’armee qui a decide de tuer Ndadaye et condamnant definitivement l’esprit hautain de certains tutsi a diriger le pays eternellement. Et donnant une occasion a la rebellion hutu d’acquerir une legitimite qu’elle n’aurait jamais aussi facilement eu. Bagaza avise a declare que d’ailleurs Buyoya serait hutu.Il savait ce qu’il voulait dire.
    Buyoya a ete a chaque epoque un instrument que Dieu a utilise pour sauver son peuple.
    Nkurunziza devrait lire et ecouter la voix de la raison. Certes les quemendeurs a ses cotes lui disent:wumvise ba Banyabururi ko bagira basubire kukavyura! Dieu ne condamne jamais une region ou une ethnie, il condamne les impies.Devant Dieu Bururi equivaut a d’autres provinces comme Ngozieu, Gitega Kyanza etc. Et c’est pourquoi quand Bururi a voulu s’elever au dessus des autres Dieu l’a rabaissee. Vous commettez une abomination devant Dieu en voulant elever vos provinces ou ethnies au dessus des autres. Alors non seulement vous serez rabaisses mais vous serez triplement humilies que les gens de Bururi.
    Encore ecoutez la voix de la Daison et ne sois pas l’ami des philistins.Ces mauvais conseillers vous ont suffisamment souilles mais Dieu vous aime encore une fois Monsieur Nkurunziza. Ne le decois pas et courbe toi encore une fois devant Lui et il t’illuminera.
    La Constitution ne pourra jamais etre au dessus d’Arusha devant l’esprit de la Limitation des Mandats a deux. Car je rappelle:Arusha a precise que la lutte pour le maintien au pouvoir a ete a la base de toutes les violences cycliques. Contourner cet esprit revient a tuer a Arusha. Demandez le sort qui a ete reserve a Havyarimana du Rwanda quand il a torpille Aruace sha.
    Cher President de grace n’humilie pas ton peuple en offrant sur le plateau d’or une legitimite aux gens qui ne la meritaient pas hier.
    Buyoya a dit et derriere il ya je crois Dieu. Et Buyoya lui meme ne le sait pas.
    Si tu veux rien comprendre twebwe twamenye Imana kandi tuyikorera turakuvuma nta gisivya> AMEN

  2. Kiduga

    Buyoya atanguye kwihakana Peter kubera muri Francophonie vyamutaye kuwamazi…..Aba DD muragaba muragaba!!! Buyoya entre en danse agira abikore kumwe yabikora muri 1996…ariko amenye ko Peter ari mukore umbone….

    • mandela

      What is Peter? Avec son comportement, il commence a se rendre un type vulgaire que nous risquons de trainer dans la boue et ne plus le respecter, mon cher. Tu peux toujours rêver en pensant que c’est ta star de toujours et tu as raison, mais pour moi et beaucoup d’autres il est devenu heuuuuu……non je suis très poli pour écrire ce mot.

  3. Terimbere B.

    @ Buyoya: «La question de troisième mandat, insiste M. Buyoya, il est politique et non juridique»

    Ndumva muhaye muvayo buhoro buhoro Nyakubahwa, bandaniriza ngaho kuko ivyo nivyo dukeneye et non kwama musesa (présidents burundais) amaraso y’abanyagihugu, incungu z’Uburundi! Harakenewe un Gouvernement de transition NEUTRE, itarimwo évidemment umu CNDD-FDD numwe, frondeur ou pro-Nkurunziza, ni les acteurs politiques actifs de l’Opposition, pour que les élections présidentielles se passent en toute sérénité et droiture. On compte alors sur vous, en tant que Inararibonye mu bihe bigoye nk’ivyo. Le dialogue avant tout, et non la torture et le bain de sang des citoyens innocents!!!

  4. Pioneer

    1. Merci Mr le President pour cette mise au point qui, comme vous le precisez, rappelle ce que bien d’autres ont deja dit.
    2. Votre demonstration s’appuie sur l’article 7 de l’Accord d’Arusha et les articles 96 et 302 de la Constitution. C’est limpide.
    3. Mais le gouvernement inciste que la Constitution est la loi fondamentale et sa formulation actuelle autorise un autre mandat a Nkurunziza conformement a Arusha (2 mandats) et a l’article 96 (suffrage universel); le mandat de 2005 etant une exception.
    4. En cas de litige, inciste le gouvernement, seule la Cour Constitutionnelle (CC) peut trancher. Et la suite est connue, craignent les anti-3eme mandat.
    5. Mon conseil a ces derniers: ne vous faites pas trop de soucis. Si Nkurunziza opte pour le forcing, qu’il y aille. On l’attend (sans violence), devant les juridictions. Deux arguments juridiques jusqu’ici non-evoqués (desolé je n,en dirai pas plus ici) le forceront a la sortie, contre son gré.
    6. Vos energies devraient plutot se tourner vers la SURVEILLANCE des elections sinon leur REPORT de plus en plus inevitable.

    • borntomakelovenotwar

      La Constitution de 2005 et l’Accord d’Arusha de 2000 (et les autres textes ) ne font qu’un et un seul texte : La CONSTITUTION du Burundi. Vous n’avez qu’à lire simplement le préambule pour le voir.

      PREAMBULE
      NOUS, PEUPLE BURUNDAIS
      Conscients de nos responsabilités et de nos devoirs devant l’histoire et les générations futures ;
      Réaffirmant notre foi dans l’idéal de paix, de réconciliation et d’unité nationale conformément à l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi du 28 août 2000 et aux Accords de Cessez-le-Feu ;
      Considérant la nécessité de réinstaurer un ordre démocratique pluraliste et un Etat de droit ;
      Proclamant notre attachement au respect des droits fondamentaux de la personne humaine tels qu’ils résultent notamment de la Déclaration Universelle des droits de l’homme du 10 décembre 1948, des Pactes internationaux relatifs aux droits de l’homme du 16 décembre 1966 et de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples du 18 juin 1981 ;
      Considérant notre attachement à la paix et à la justice sociales ;
      Conscients de l’impérieuse nécessité de promouvoir le développement économique et social de notre pays et d’assurer la sauvegarde de notre culture nationale ;
      Réaffirmant notre détermination à défendre la souveraineté et l’indépendance politique et économique de notre pays ;
      Affirmant l’importance, dans les relations internationales, du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ;
      Considérant que les relations entre les peuples doivent être caractérisées par la paix, l’amitié et la coopération conformément à la Charte des Nations Unies du 26 juin 1945 ;
      Réaffirmant notre attachement à la cause de l’unité africaine conformément à l’Acte Constitutif de l’Union Africaine du 25 mai 2002 ;
      3
      Réaffirmant notre détermination inébranlable à mettre un terme aux causes profondes de l’état continu de la violence ethnique et politique, de génocide et d’exclusion, d’effusion de sang, d’insécurité et d’instabilité politique, qui ont plongé le peuple dans la détresse et la souffrance et compromettent gravement les perspectives de développement économique et la réalisation de l’égalité et de la justice sociale dans notre pays ;
      Considérant que pour atteindre ce résultat, les principes constitutionnels et légaux suivants doivent être garantis :

  5. Aubin

    Emwe, burya inda ndende ni mbi. Sinarinzi nko Nkurunziza yokwicwa n’amerwe y’ikiringo ca gatatu.

  6. Mpangaje

    A lire les declarartions du President Buyoya, il est clair Le President Nkurunziza Pierre vient de terminer ses 2 mandats selon les accords d Arusha et la Constitution Burundaise yisunze izo Accords.Ico bose bibagira l expose des motifs zatumye haba les accords zoba zaratorewe inyishu?Mbega izo Accords zoba zaragiye mu ngiro?Benshi bavuga ko Accords d Arusha yabaye dossier classe ata suivi yasubiye kubaho apres la signature.Benshi les accords d arusha bazifata nkumugani.Nico Gituma Aba DD bavuga ngo mvako!Mwene imbugita ngo ni uwuyifise ikirindi.Ari opposition ari aba DD bose bafise imirindi ya Power.Hari bras de fer ikaze…Rero nihagire intwari zisaba kandi zitegure negociations ARUSHA 2.Bige ingene les Accords d Arusha I zoshirwa mu ngigo.Ataruko Peter abandanya atwara , ba alexis sinduhije babandanya barenganywa eka nayandi mai yose……Twirinde ingwano

  7. Bimbabampisha

    Ah oui décidément cette langue de Molière qu’on s’efforce d’utiliser, parfois à tort et à travers nous aura causé tant de mal… Si je ne me trompe pas, tous les textes qui régissent la vie de notre pays devraient être rédigés ou alors tout au moins traduits en Kirundi… Mais là aussi on a aucune garantie d’échapper à un débat du type Samandari et Inarunyonga ou il n’y a ni vainqueur ni vaincu étant donné que, pour une raison ou une autre, nous ne maîtrisons pas tous notre langue de la même façon !
    Cela a été un faux débat dès le départ… et on aurait dû palabrer sur autre chose plus productif…au lieu de dépenser toutes ces énergies dans des discussions à propos des spéculations politiques de nature « ventriotique » sans aucune valeur académique (littéraire) ou juridique.
    Maintenant retenons notre souffle et, pourvu qu’on y arrive, attendons-nous à ce que nos experts juristes de la cour constitutionnelle prennent leur responsabilité historique sous un angle ultimement patriotique si jamais elle est saisie de cette question pour offrir une fenêtre de sortie honorable pour sauver la face à notre président car je suis parmi ceux qui croient que nos ex-dirigeants devraient aussi faire tout ce qui est en leurs pouvoirs pour mériter le respect avant, pendant, et après l’exercice de leurs fonctions.

  8. Gakwikwi

    A quand la revee des reserves monsieur le president?
    Ce Mr cherche du boulot!
    Centre Afrique – echec total de son action.
    Mali – ca risque de se repeter. vaut mieux abandoner a temps.
    Francophonie – naho nyene yaratsinzwe naho abimenyereye.
    Donc abibaza ko ari patriotisme murihenda cane; ariko arondera akazi kuko ubu senateur gusa ntibumubumba.

    Muragabe!

  9. roza kamikazi

    None ga nyakubahwa ko wari waratevye kuvuga wewe nabagenzi bawe mwasinye ama accords ya Arusha nimwe mwari mukwiye gutangura kuvuga niciyumviro ca peter co gusubira kwitoza kitarakura nayandi ho uwuraho umengo ntarota areka kwitoza.

  10. Power is sweet and addictive, mbe kugira ngo ni peter gusa nibenshi kagame museveni wewe yarashitse

  11. Mpebentwenge

    Point de vue personnel sur le 3eme mandat de Nkuru.
    Le pasteur footballeur planteur d avocat (Vendeur de Falcon mirongo itanu) a été élu seulement une fois en 2005.
    En 2010, yarayivye.
    Faut-il alors qu il se présente pour un troisième, quatrième, …sixième mandat!!!
    Ahibambewe , zose yoguma aziba,
    Muhozi dans l émission Kabizi, a dit ceci: N a-t-on pas honte que le PNB par habitant au Rwanda soit maintenant 3 fois plus élevé au Rwanda qu au Burundi!!!!

    Méritons nous (pauvre Burundi) une autre punition divine

  12. Matavo

    Buyoya arariguyeko cette fois-ci! Arerekanye ubushingantahe bwiwe. Apres toutes ces differentes interventions des uns et des autres, c’est au parti CNDD FDD de choisir un autre candidat capable car il en assez. Forcing signifie ranger tous vos oeufs dans un seul panier, et le risque est grand pour voir tous s’ecraser sous vos yeux. Il y un choix clair a faire: la voie democratique sans tricherie!
    Pour la paix et le developement de tous.

  13. PCE

    Buyoya ne peut qu’avoir raison .Là il ne fait pas la politique , il dit le droit . Bravo. Je pense que les messieurs de la Cour Constitutionnelle auront cette occasion en or de prendre la balle au bond . Si non … ce sera la fin politique et personnelle pour eux.
    Quant à ceux qui ont été exclus du parti au pouvoir pour avoir critiqué le principe du 3eme mandat de Nkurunziza , leur carrière politique aura un bel avenir , vous le verrez . Abakurikira Nkurunziza mu kiringo ca gatatu bariko bakurikira ubwira.

    • aats

      biensur buyoya ne peut que avoir raison! on a deja constate ca! d’ailleurs Bagaza et Ndadaye le savent plus que nous!

  14. mswahili

    Merci Monsieur Le Sénateur.
    Un seul Mot: Respect à son excellence Pierre Buyoya.
    une élection (indirecte en 2005)= 1 mandat ( sous réserve de l’article 302)
    une élection (directe en 2010)= 1 mandat.
    1+1= 2 mandats
    je ne savais pas que le ventriotisme de nos dirigeants CNDD -FDD les rendrait sourds, aveugles, et bêtes.
    Murudishiye inchi batutsi, binabashinda.

    • Bakari

      @mswahili
      « Murudishiye inchi batutsi, binabashinda. »
      Et les frondeurs, tu les prends pour des prunes ou quoi?

      • Les frondeurs dans le nouveau gouvernement des patriotes seront de la partie, mais les autres hutu ventriotes de l’acabit de Willy « double tête  » deviendront des parias comme les ex dignitaires du parti de Blaise compaore ou Gbabo

      • Jean-Pierre

        Frondeurs ou pas, c’est bonnet blanc- blanc bonnet. Après dix ans de la gestion du pays, c’est la misère noire. Ces frondeurs étaient là et ils n’ont rien dit. Quand leurs aciens amis pillaient, tuaient, se débauchaient en détruisant la jeunesse, les frondeurs n’ont rien dit. Ils sont frondeurs pour éviter la prison une fois que ça barde. Ils n’ont rien à apporter au peuple. On peut tout de même leur dire merci pour avoir oser ne pas cautionner un bain de sang pour rien. Dix ans avec les DD, c’est trop. Un des plus grands ministre que le Burundi ait connu (il est hutu) a dit un jour que s’il y a quelq’un qui a rendu un mauvais service aux Hutu, il s’appelle Nkurunziza Pierre parce que l’idée répandu d’un Hutu incapable vient d’être prouvé par son incapacité de gérer le pays pendant 10 ans.

        • Stan Siyomana

          @Jean-Pierre: « …parce que l’idee repandue d’un Hutu incapable… »
          A part vous, Jean-Pierre, QUI D’AUTRE EST EN TRAIN DE REPANDRE CETTE IDEE ABSURDE QUI NE FAIT QUE DIVISER LA POPULATION DU BEAU PAYS DE MWEZI GISABO?

        • Abi

          @jean pierre

          Depuis quand cette idée est répandue? Par qui?

          « parce que l’idée répandu d’un Hutu incapable vient d’être prouvé par son incapacité de gérer le pays pendant 10 ans. »

          Votre propos est orgueilleux et divisionniste. Je demande au Journal Iwacu de le retirer!!!!

      • hat

        Oui mr Buyoya a raison mais que signifie ce retard pour l éclaircissement qu il vient de donner? Suivre la majorité de ceux qui se sont exprimés? Je pense que en tant que sénateur le peuple et les dirigeants attendent l avis des sénateurs dans les plus brefs délais. Ça donne aujourd’hui l allure d un suivisme. C’est mieux que se taire.

        • Ndizeye Claudia

          C’est vraiment une honte pour une personnalité comme Boyoya, il sait lui meme qu’il a fait de magouilles avec Minani et Leonce dans la constitition. Vous accusé le Président Nkurunziza pour rien, tantôt deux mandats à suffrages universel direct art96), tantôt mandat transitoire(art302), en justice le doute profite à l’accusé; donc Le Président Nkurunziza peut se faire élire pour un autre mandat.

Publicité