Politique

Trois upronistes d’Amizero y’Abarundi à l’Assemblée nationale

Hillarie Nshamaje. C’est l’Uproniste de la coalition Amizero y’Abarundi qui a participé, pour la première fois, à une session de l’Assemblée nationale, ce lundi 5 octobre.

C’était à l’occasion des cérémonies d’ouverture de la session parlementaire d’octobre. L’élue de la province de Bubanza (Musigati) rejoint ses deux consœurs Julienne Nahintije (Kayanza) et Angèle Ciza (Kirundo) qui siégeaient à l’hémicycle de Kigobe depuis la fin de la session de juin. Ces trois dames bravent ainsi la consigne de la chaise vide du parti de Charles Nditije.

Laconiques et collégiales, elles s’expliquent : « Nous respectons le peuple qui nous a élues. Nous ne renions pas notre appartenance politique. Nous sommes des adultes responsables de nos actes. »

Malgré ces trois défections, les grandes figures upronistes d’Amizero y’Abarundi refusent toujours d’occuper leurs sièges.

Signalons que, selon l’article 156 de la Constitution du Burundi, le mandat de député et celui de sénateur prend fin, entre autres par absence injustifiée à plus d’un quart des séances d’une session. Faudra-t-il attendre la fin de cette session, c’est-à-dire la fin décembre pour constater que ces députés doivent être frappés par cette disposition ? Ou le constat se fera-t-il au cours de la session ?

Signalons aussi que la session qui a débuté ce lundi sera consacrée à l’étude du projet de loi des Finances 2016. Mais le gouvernement ne l’a pas encore déposé au Bureau de l’Assemblée nationale. Entre temps, les députés plancheront sur 21 projets.

  17   Vos commentaires
  1. Murundi

    Abo ba bagore ni banda yamutaye, igitangaje n’uko iyo bamaze kwicarana naba CNDD baca bavuga rumwe ngo baratowe.
    Nibarye bahore bareke kubeshera abanyagihugu. Ubu n’igihe co gutera ivyatsi abo biyita ngo baratowe bakaba bariko basasika inganda, s’igihe co kuja kubafata mu mugongo mu manyanga bariko barakora.

  2. Bizicuza kubona bahemuka! Batowe nande banyagutora nta munari!!!

  3. Ibikorwa aimbere, kazoza karabarindiriye.

  4. kindros

    Mbe ko ari abakenyezi gusa, ubwo abagabo babo bari babarembeje bati genda mwabijuju mwe turonke irasiyo, ubukene buzura inzara, abana baronke agahengwe etc. biratwengeje!

  5. KABADUGARITSE

    Ikibazo s’ukwinjira mu Nama Nshingamateka; ikibazo n’ukuronka ico umuntu afungura buri musi yongere yambare nk’abandi.-

  6. Gezaho

    haha! Bagize uko inzara igize. Le train est en marche et ces ennemis du Burundi qui ont confusqué le pouvoir par force vont apprendre que le chien aboie et que la caravane passe!

  7. Kabunda

    Ni abahemu nk’abandi Bose! Mbega yemwe abagabo babo bazoca hehe mu gihuugu? Bapfaso, genda mudye imisigazwa y »abo ba DD, yamara rero mumenye ko « inzara ihera ariko igihemu kibi ntigihere ». Genda mugurishe abo bana bacu birirwa baranirwa bunyamaswa! Muratukishije abapfasoni!

    • Ewe kabunda,ubahora ubusa,barya ivyo bakuye he ko mwugaje imfashanyo zose?

      • Stan Siyomana

        @liliane
        1. Vous ne devriez pas faire de Kabunda VOTRE BOUC EMISSAIRE. La Belgique, l’Union Europeenne et un bon nombre d’autres pays etrangers ont leurs ambassades a Bujumbura (d’ou ils peuvent savoir ce qui se passe au Burundi).
        2. Peut-etre sans le vouloir, vous venez de reconnaitre que l’Etat burundais ne peut meme pas payer ses parlementaires/dignitaries, ne peut rien faire sans l’aide etrangere/barya ivyo bakuye he ko mwugaje imfashanyo zose?
        3. La clef de sesame pour restorer cette aide pourrait etre par exemple le respect des droits de l’homme pour les locataires de la prison de Gitega, MEME S’ILS SONT ACCUSES DE FOMENTER UN COUP D’ETAT.
        Que la justice burundaise fasse son travail comme si l’on etait dans un pays qui a un certain niveau de civilization quand meme.

        • @stan siyomana
          ça se voit que tu n’es plus burundais dans la tete,on est dans une guerre médiatique ici sur les sites,une guerre des idées,je n’ai rien à reconnaitre du tout,tu ne comprends rien de mon commentaire,bien sur qu’ils vont etre payés ,jene sais pas si ça sera grace à l’union européenne mais ils seront payés amahera ntari i bulaya gusa.

  8. Il vaut mieux que les Burundais prennent eux-mêmes leur décision que d’attendre la décision de l’UE.

    Sanctions ethniques !!!!!!!

    « L’Union européenne a adopté, ce jeudi 1er octobre, des sanctions contre « quatre proches du président burundais Pierre Nkurunziza. » Ces sanctions ont obtenu l’accord de principe des 28 Etats membres de l’UE.

    « Pour le CNDD-FDD dont fait partie le président Pierre Nkurunziza, les sanctions imposées par l’UE après la dernière présidentielle « ne visent que la division entre les Burundais ».

    « Les sanctions (…) infligées par l’UE aux Burundais d’une seule ethnie sont de nature à mettre à mal le dialogue en vue (avec l’opposition) avant même son démarrage », souligne le CNDD-FDD.

    Source : http://www.voaafrique.com/content/burundi-le-parti-de-nkurunziza-denonce-l-union-europeenne-de-ne-cibler-qu-une-seule-ethnie-dans-ses-sanctions/2992354.html

  9. Suzerano José

    Au Burundi la morale n’a plus de place et la malédiction est à l’ordre du jour. Avec le temps le tamissage va mettre à nu deux sortes de burundais :ceux qui luttent pour leur conservation morale et ceux qui luttent pour leur conservation physique. Ainsi le Burundi ne sera plus dirigé par les connards

  10. Bose bazoruhira kugenda nukwigirisha,turabazi.

  11. RUGAMBA RUTAGANZWA

    @Gaheto

    Ninde yabatoye ga Gaheto? Boba bariyamamaje kugira batorwe? C’est de la manipulation politique, à mon avis mais qui, je crois ne donera rien. Nkurunziza a fait une erreur stratégique grave en trichant le 3è mandat en dépit de tous les consiels des partenaires et des amis du Burundi de même qu’une grande partie des Barundi eux-mêmes..! Il n’a voulu rien savoir. Il a tout manipulé (echec à changer la consitution en mars 2014, son parti qu’il a forcé à le nommer, la Cours consitutionnelle forcée de tricher, la CENI manipulée par des décrets traffiqués, tirs à ablles réelles pour faire taire toutes voix dissonantes ie les manifestants anti 3è mandat etc…) pour être là où il est maintenant et cela tout le monde le sait, tout le monde l’a vu. Notre pays et lui-mêmme probablement vont le payer cher, très cher même. Let us wait and see..!

  12. none baribabujijwe nande?mwebwe aho gukorera abanyagihugu babatoye muja kwinyegeza?felicitation de votre courage.

    • merci que Dieu vous benisse

      • Stan Siyomana

        @Gaheto, @emma
        1. C’est quand meme etonnant/il y a anguille sous roches quand cette dame Hilarie Nshamaje (qui est soi-disant issue d’Amizero y’Abarundi, donc du camp de l’opposition politique burundaise) est en train d’etre defendue par vous qui soutenez la dictature du 3 eme mandat presidential au Burundi.
        2. Vous avez tout simplement besoin de gens comme Madame Nshamaje pour montrer au citoyen burundais lambda/MUNYAGIHUGU NYARCARI et a la communaute international que vous avez quand meme pu ramener toutes les composantes de la societe burundaise a participer dans les institutions.

Publicité