Le procès en appel des prévenus putschistes suscite des interrogations sur les enjeux des parties. Lundi le 11 avril. La Cour suprême siège à Gitega. A l’extérieur s’observent beaucoup de policiers commis à la sécurisation des lieux. Peu de gens sont venus suivre le procès. Mais la sonorisation est forte. A L’intérieur de l’étroite (...) Lire la suite