Économie

Stock stratégique carburant : le gouvernement fuit ses responsabilités ?

Dans son communiqué du 9 mai, le ministre Côme Manirakiza demande aux pétroliers de constituer le stock stratégique carburant. Pour le président d’Abuco-TI, les responsabilités sont partagées.

Les silos d’entreposage du carburant de la société kényane Kobil

Les silos d’entreposage du carburant de la société kényane Kobil

A la question à qui revient la responsabilité de constituer le stock stratégique quand le gouvernement perçoit à cette fin 20Fbu sur chaque litre de carburant importé, Nolasque Ndayihaye, directeur général au ministère de la Géologie et des Mines, se contente de dire que c’est une question qui fait intervenir plusieurs ministères. Nous avons sans succès essayé de joindre le ministre Côme Manirakiza pour savoir pourquoi il voudrait que ce soient les pétroliers qui constituent le stock stratégique carburant.

Le stock stratégique carburant a pour fin la stabilisation des prix lors des envolées spectaculaires des prix sur le marché.

Un autre facteur qui milite pour la constitution de ce stock est que dans la loi des Finances 2016, la taxe de consommation sur le litre de carburant est passée de 10 à 110Fbu, soit un total d’environ 29 milliards que le gouvernement compte engranger. Or le volume du carburant consommé mensuellement est passé de 12 à environ 7 millions de litres. Pour pouvoir collecter la somme prévue, le gouvernement a intérêt à ce que le volume du carburant importé augmente.
Enfin, on assiste à une augmentation du prix du pétrole sur le marché international. Le baril caracole autour de 49 USD contre 29,4 au début de l’année.

Toujours côté gouvernemental, on signalera, cependant, que dans son commentaire sur le projet de budget général de l’Etat, exercice 2016, présenté le 24 décembre, devant les deux Chambres réunies du Parlement, Elysée Ndaye, président de la Cour des comptes, avait souligné que « le projet de loi des Finances ne prévoit pas la constitution du stock stratégique carburant malgré son importance ».

Nous n’avons pas non plus pu joindre le porte-parole du ministère des Finances pour en savoir plus sur la gestion de ces fonds.

Côté pétroliers, c’est aussi la prudence ou même la méfiance. La procédure pour accéder à l’information est longue.

« Les responsabilités sont partagées »

Le président de l’Olucome, Gabriel Rufyiri, croit dur comme fer que les fonds collectés sont utilisés à d’autres fins s’ils ne sont pas détournés. Et de taper du poing sur la table : « Qui va constituer ce stock stratégique en lieu et place du gouvernement ? » Et de renchérir : « Pourquoi ce stock n’a pas été constitué quand le baril était au plus bas niveau, notamment en janvier, quand la loi budgétaire 2016 est entrée en vigueur ? »

Noel Nkurunziza, président de l’Association des Consommateurs du Burundi-Transparency International (Abuco-TI) parle lui de responsabilités partagées. D’une part, chaque commerçant, même celui qui vend du haricot, devrait normalement constituer un stock de sécurité pour pallier certaines éventualités et ainsi rester au service des consommateurs.

D’autre part, si le stock constitué par le commerçant venait à s’épuiser, le pays recourrait au stock stratégique carburant constitué par l’Etat. Et de préciser que les fonds pour le stock stratégique carburant sont constitués par le consommateur et pour le consommateur. D’où exige-t-il la transparence dans sa gestion.

  3   Vos commentaires
  1. Gasangwe

    Stock strategique est plus lie a un etat qu’un simple commercant.
    Mwe mucuruza ipeterori, ejo muzokwugara haze abandi bizewe gusumba.
    Taxe passee de 10F a 110F! C’est quel pourcentage chers mathematiciens/ staticens?
    Ama jupes azimvye caane aragurwa, burya zose zirariha taxes??; abandi nabo badashobora no kuriha rasiyo. Ayo mahera ngo ava he?
    Pendant que le maire de la ville et ses hommes en tenue passent leur temps a menacer/chasser des femmes destituees – ambulantes vendant des fruits dans la rue, l’etat devrait voir si ce n’est pas possible de grignoter sur cette taxe pour nourrir un peu les plus demunis, dont ces femmes qui veulent travailler sans la benediction totale de la mairie.

  2. Euphrasie Ngoyi Gaugbe

    Nous entrons petit à petit dans l’ingérence totale de l’exécutif dans tous les domaines privés. Hier c’était la gestion des partis politiques et des organisations de la société civile. Aujourd’hui c’est un commerçant privé qui doit faire le stock de sécurité de carburant pour le pays, surtout le carburant qui est malversé par les services de l’exécutif par des déplacements de convois/cortèges intitulés et improductives. Aujourd’hui un simple chef de peloton se déplace avec deux ou trois véhicules en convoi derrière lui. C’est quoi cette gestion. Arrêtez cette irresponsabilité!!!!!

  3. Les responsabilités ne sont pas partagées, seul le gouvernement est responsable non seulement pour le stock stratégique du carburant mais aussi pour tout ce qui est stratégique au niveau national. Eh oui il y a des articles qui sortent et qui déshabillent complètement les « Messieurs et Dames toujours en tenue de ville ». En peu de mots, l’organe en charge de mettre en oeuvre la Stratégie de Sécurité Nationale est responsable du stock stratégique, point-trait!

Publicité