http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/ICCO-15-O-22-TDRs-Evaluation-a-Mi-Parcours-MAVC-Final.pdf
Elections 2015

Le sommet de Dar-es-Salaam a-t-il béni le troisième mandat ?

Alain-Aimé Nyamitwe, ministre burundais des Relations Extérieures, lors d'une interview à la chaîne SNBC

Alain-Aimé Nyamitwe, ministre burundais des Relations Extérieures, lors d’une interview à la chaîne SNBC

Une semaine après le sommet des chefs d’Etats dans la capitale économique tanzanienne, le flou subsiste sur ce qu’ils ont réellement dit au sujet du troisième mandat.

D’après Alain-Aimé Nyamitwe, ministre burundais des Relations Extérieures,  les chefs d’Etats de la sous-région ont soutenu la troisième candidature de Pierre Nkurunziza. Il martèle que les chefs d’Etat se sont rangés derrière l’arrêt de la Cour constitutionnelle qui homologue la candidature de Nkurunziza à la présidentielle de 2015.
Le chef de la diplomatie burundaise indique que les chefs d’Etat ont alors demandé le report des élections pour au moins un mois et demi.

L’activiste de la société civile Pierre Claver Mbonimpa parle d’un mensonge de la part de M. Nyamitwe. « Les chefs d’Etats n’ont pas traité la question du troisième mandat. Ils l’ont réservée au soin des Burundais eux-mêmes. Sinon, à quoi servirait le dialogue prôné par ces chefs d’Etat ? »

Signalons que d’après le ministre de l’Intérieur, Edouard Nduwimana, la reprise de ce dialogue est programmée pour lundi ou mardi de la semaine prochaine. Mais l’opposition et la société civile réclament la nomination d’un nouveau médiateur. Elles accusent Saïd Djinnit, l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations Unies de partialité : « A Dar-es-Salam, il a soutenu la nouvelle candidature de Nkurunziza », dixit Frédéric Bamvuginyumvira.

  8   Vos commentaires
  1. kibwa jean

    Misago se croit malin en jouant l’idiot car je n’ose pas croire qu’il l’est effectivement. L’Algérien Said Dijnit a pris la parole devant les chefs d’Etat qui étaient en réunion à Dar. Dans son propos, il a repris dans lecture termes la proposition de la clique derrière Nkurunziza et il a été pris la main dans le sac ou le sac dans les mains; raison pour laquelle on ne veut plus de lui.
    Donc Monsieur Misago si la question du 3ème mandant pas été traitée, cela ne veut pas dire qu’ils n’ont pas entendu que Said a dit, la teneur de son intention s ect……C’est tout. On soupçonne qu’il aurait été interessé par les DD, histoire de lui assurer une plus que bonne retraite alors que les milliers de hutu et tutsi meurent de faim et de froid.
    Uwuzoramba azobona.
    Kibwa

  2. Ndumiwe Jeannette

    Si said dhjinit a soutenu la 3è candidature de Nkurunziza, alors il s’est déjà disqualifié comme médiateur, l’ONU doit nous envoyer une autre personnalité. Comment est-ce que cet envoyé du Secrétaire Général des Nations Unies aurait pu prendre une position si compromettante pour sa carrière? Et pourquoi est-ce que Mbonimpa dit que la question du 3è mandat n’a pas été évoquée par les chefs d’Etat réunis à Dar-Es-Salaam?
    Dans tous les cas, ce sommet a été décevant!!! Les gens sont descendus dans les rues pour réclamer, non pas le report des élections, mais le retrait de la candidature de Nkurunziza au 3è mandat. C’est un déshonneur pour nos dirigeants africains de constater qu’ils sont incapables d’intimer à Nkurunziza l’ordre de respecter la constitution et les accords d’Arusha qu’ils ont eux-mêmes parrainés. Seul l’Occident ne montre aucune tergiversation dans ce dossier.
    La conclusion est que la solution viendra de nous peuple Burundais. Notre combat pacifique sera probablement long et pénible, mais nous devons persévérer jusqu’à la victoire!!! Quand je pense aux sacrifices tant matériels qu’humains consentis lorsque le CNDD-FDD menait sa rébellion, j’ai des larmes aux yeux! Je ne pouvais pas m’imaginer qu’un ancien rebelle en la personne de Nkurunziza pouvait avoir une mémoire si courte et être le pire spoliateur et dictateur que le Burundi ait connu!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • Cher ami, j’apprecie vos mots qd vous dites q la solution a notre probleme viendra de nous memes, de nos engagements et de notre determination.

  3. roza kamikazi

    uwo niwe nyamitwe wa kabiri ariko iryo zina rirakundwa hiiiiiiii muzoze muratwereka amafoto yabatwara igihugu.

  4. Jambo

    Certains ont jubilé et d’autres ont presque pleuré a la sortie du communiqué de Dar es salaam.
    A première vue ,la question du troisième mandat n’a pas été évoquée pour des raisons stratégiques. Dans quel but? Pour bénir le pouvoir en place? Naturellement les loups ne se mangent pas entre eux mais force est de constater que l’ajournement du calendrier électoral n’est pas bénéfique au pouvoir en perte de contrôle ,de stratégie et de bon sens mais toujours fort dans ses muscles et terreurs.Cet ajournement constitue un casse tête gouvernemental qui vient s’ajouter au vide et chaos institutionnel sans oublier les revers socio-économiques en cours.En outre comment est ce que le pouvoir pourra t-il désarmer les gens,faire revenir les réfugiés ,rétablir les média indépendantes bref restaurer la confiance dans les politiciens et la population en moins de 45 jours? L’étau se resserre visiblement autour de lui même puisque la bataille politique reste intacte du coté des manifestants et ce malgré la férocité des policiers.Le calendrier n’est donc pas la solution ,le nœud du problème étant le fameux mandat et ses contours(gestion imbonerakure,44 milliards sur le budget,armée,relations internationales…). Le pouvoir et le cndd fdd se sont mis dans une bulle dans laquelle ils ne s’en sortiront pas facilement ! En tout cas,même si Nkurunziza parvenait a passer,il ne pourra échapper a l’implosion de la crise socio économique a venir.

  5. misago

    comment est il possible que said dhjinit a soutenu la candidature de nkurunziza alors que mbonimpa affirme que la question du troisieme mandat n ‘a pas eté mis a table. Bavuginyumvira est alors un menteur ou l’oposition et la societé civile ont perdu la tête.

    • roger crettol

      Si ce monsieur Bavuginyumvira est un menteur, que penser alors du ministre des relations extérieures ?

    • Bucumi

      Chez nous il se passe ce qui peut etre qualifie de « urudavagi, potopoto, kafurumbaya, akajagari, abaja n’abajakazi, ba mujeri nyenizina, etc.  » Vyose bitewe n’ukumvira inda gusa na satani yabahinduriye cerveau ikaba inda.

      La societe civile me semble moins satanisee que les politiciens, sourtout ceux qui trainent a ceder les mandats aux autres, legitimes ceux-la.

Publicité