Sécurité

SNR : une note mal notée…

03-03-2015

Le récent rapport du Service National de Renseignements, contesté par ce dernier, décrit la situation sociopolitique actuelle. Il révèle surtout un malaise au sein du Cndd-Fdd.

Selon Télésphore Bigirimana, porte-parole du SNR, ce document est faux ©Iwacu

Selon Télésphore Bigirimana, porte-parole du SNR, ce document est faux ©Iwacu

Une note des renseignements émise par le Service National de Renseignements (SNR), le 13 février dernier, prévient le numéro Un Burundais contre toute tentative de briguer un troisième mandat. D’après ce document de 15 pages, Pierre Nkurunziza devrait céder le pouvoir après son second mandat pour son bien, celui de sa famille et celui de son parti le Cndd-Fdd.

Plus d’une semaine après la divulgation de ce rapport, Télésphore Bigirimana, porte-parole du SNR, reconnaît qu’un document a été envoyé à Pierre Nkurunziza, mais qu’il diffère de celui qui est cité. D’après lui, après analyse de cette note supposée du SNR, il s’est avéré qu’elle contient des éléments qui diffèrent complètement du document envoyé au président de la République. « C’est la raison pour laquelle je voudrais publiquement dire que ce document n’appartient pas au Service National de Renseignements. Il s’agirait d’un document qui aurait été écrit par des individus qui auraient d’autres intentions. »

Produire des rapports adressés au président de la République relève des compétences et des activités normales du Service National de Renseignements. Celui-ci est une structure très importante du chef de l’Etat, dans le sens où il lui donne la température de la réalité politique du moment, ce qui lui permet de prendre des décisions objectives. La question est de savoir pourquoi le récent rapport du SNR – normal en soi – a suscité des conséquences inhabituelles.

Un rapport qui dérange

Malgré les contestations du porte-parole du SNR, le limogeage de l’Administrateur Général de ce service, quelques jours après la sortie de ce document, n’est pas une simple coïncidence.

Ce rapport a, sans aucun doute, été produit dans un contexte sociopolitique particulier. Il dérange parce qu’il rappelle au président de la République le respect de la Constitution dont il est le garant, et les tensions que pourrait provoquer son viol. Car, d’après ce document, l’actuel président de la République a déjà exercé deux mandats.

Ces mises en garde relèvent de la mission du SNR. Mais, là où le bât blesse, c’est que le rapport tombe au moment où le président de la République semble nourrir d’autres ambitions présidentielles. Ce rapport est donc inopportun car il est contre les intérêts immédiats du président de la République, s’il veut se représenter. Pire encore, il montre que la candidature de Pierre Nkurunziza ne fait pas l’unanimité au sein du système. Cette candidature pointée du doigt par le rapport du SNR serait également contestée par la communauté sous-régionale et internationale, ainsi que par certaines organisations de la société civile et, surtout l’Eglise catholique.

Des conséquences fâcheuses…

Le limogeage du général major Godefroid Niyombare est une sanction ©Iwacu

Le limogeage du général major Godefroid Niyombare est une sanction ©Iwacu

Le SNR a fait un travail louable d’éclaircissement de la situation politique, sociale qui doit inspirer la décision du président de la République s’agissant du troisième mandat. Le limogeage du général major Godefroid Niyombare est une sanction pour avoir osé contredire l’idéologie d’une puissante fraction du Cndd-Fdd.

Mais cette décision peut se retourner contre le chef de l’Etat. En effet, elle peut entraîner une méfiance entre lui et son service de renseignements de sorte qu’il ne lui donnera que des rapports édulcorés pour satisfaire sa volonté. Ainsi le pays risque d’en faire les frais puisque les détenteurs du pouvoir auront des informations qui ne leur permettent pas de prendre de bonnes décisions, l’émetteur ayant peur de dire la vérité.

Cette décision peut aussi aboutir au renforcement du groupe contestataire muet ou dormant à l’intérieur du système : il peut faire une propagande défavorable au « candidat président ».

  9   Vos commentaires
  1. NTITWIHEBURE

    pourqouoi ce fameux porte parole s’est exprimé aprè le départ de NIYOMBARE??? NE FALLAIT-IL Qu’il s’exprime dans la fraicheur des faits?? Mon oeil!!!!!!!!!!!!!!!! on vous connait nos chers DD!!!!!!!!!!!

  2. Bikomagu

    « D’après ce document de 15 pages, Pierre Nkurunziza devrait céder le pouvoir après son second mandat pour son bien, celui de sa famille et celui de son parti le Cndd-Fdd. » Je parie que le ditdocument n’etait pas libellé ainsi. Par ailleurs, souvenez-vous qu’en 2010 avait circulé une rumeur d’un autre document, selon les médias et société civile, était rédigé par le Gnl Adolphe et ce même document, selon ces mêmes gens et organisations, préconisait entre autre la défaite du CNDD-FDD aux élections de 2010. Les naïfs y ont cru, et ont été terriblement déçus. Du document actuel, qui peut confirmer son authenticité, d’autant plus que personne n’est en possession d’une copie! Même si le manque de communication semble être une des faiblesses au CNDD-FDD, leur silence devant ces rumeurs devait surtout inquiéter.

  3. Ndayitwayeko

    Bonne analyse, Ô!

  4. kimeneke

    Uyumugabo ubwo ntagwaye mumutwe koko ? None sangwa ivyavuze arivyo niyombare bamukuriye iki ?? Abarundi ntuze ubakinisha niba udafise ico ukora cakunywa urumogi iwabo nibikoko urindire sentare hamwe na ba kazungu

  5. uwarugwanye

    Qui, entre le patron Niyombare et le porte parole Bigirimana, est habilite pour authentifier les rapports du Snr? Le pauvre telesphore ne pourra convaincre personne, mais c.est son droit de defendre son assiette comme tous les ventriotes de son acabit. On le connait assez!

    • Gakwikwi

      Vous pouvez nous montrer ou le general se prononce sur ce document?
      Montrez nous sa signature sur le document au moins!
      Qu’est ce qui fait que vou soyez si confiants dans vos propos alors que rien ne prouve l’origine du document?
      Si ce le general qui vous l’a donne c’est que il a confondu son poste e ses seniments. Dans ce cas il merite pire que ce qu’l a eu. Ailleurs vous savez comment ca se fait.
      Meme s’il etait contre le president il dvrait etre plus qu’intelligent et agir sans rin casser ou presque. A l’heure il est prsque casse lui meme. Meme vous qui l’admirez vous ne souheterez jamais un homme de confiance pareil (si reellement il a divulgue le rapport).
      Mais je penche pourr un maillot faible du systeme qu’il faut exploiter a outrance.

      • Gakwikwi,

        Tu verras bien bientôt qu’il avait totalement raison et de toute façon il n’a jamais nié être l’auteur du document et je pense qu’il ne s’agit pas d’une simple coïncidence qu’il soit viré comme un mal propre et que sa femme échappe à la mort miraculeusement.

        Trouve-toi autre chose pour être convaincant

        Iyo bumenya umwe bwari ikindi

  6. Burundi

    Merci pour le démenti!Mais c’est après 12 ou 13 jours que le SNR se rende compte que la note rendue publique était fausse?Plus compentant que vous on meurt!Vraiment le système est aux abois,après les manifestations avec des taxi-velos payés et des élèves forcés à minifester,les prisoniers qui s’évadent on dirait qu’ils ont perdu la tête.Je comprends maintenant pourquoi Onésime Nduwimana a esquivé pour laisser les zélés nous raconter des ragots digne d’un déficient mental.

    • kaporale NZOGAKORA

      Que le général soit sous les ordres du caporal, c’est pas facile a digérer.

Publicité