Politique

Semaine dédiée au combattant : rappeler que la guerre reste une éventualité

Après le lancement en grande pompe de la semaine dédiée au combattant en présence des ténors du « parti de l’aigle », les cérémonies à l’honneur du « libérateur » se sont poursuivies dans différentes localités, ce 16 novembre. Une approche qui divise, dans l’ensemble.

Fête du combattant à Bujumbura : défilé des ImbonerakureBujumbura Mairie : célébration en demi-teinte dans les quartiers nord. Mais les festivités étaient à la hauteur de l’autorité présente. Reportage.

14 heures. Une éclaircie après une forte pluie qui s’est abattue sur la ville dans l’avant- midi. Au lycée Municipal de Cibitoke, le portail fait de barreaux de fer ne s’ouvre que pour les seuls membres du parti au pouvoir.
C’est que dans la cour de cette école, une quinzaine d’anciens combattants sont bien rangés pour exécution du REEI, un jargon militaire pour dire « Règlement pour l’évolution des exercices de l’infanterie ». Parmi ces ex-rebelles appelés pour le défilé, une jeune femme.
Seul le combattant qui commande arbore une tenue militaire au complet. La moitié des « hommes sous ses ordres » portent qui un pantalon militaire, qui un ceinturon et T-shirt du parti… Presque tous portent des bottes militaires. Bien cirées.
Dix ans après leur démobilisation, c’est un sans faute dans l’exécution des ordres. Les quelques cinquante militants présents sur les lieux sont fiers de leurs « hommes ». Seuls les militants du parti peuvent filmer la démonstration. De l’extérieur, des badauds captivés admirent la démonstration avec un peu d’inquiétude.

15 heures. La même cérémonie bat son plein à l’école jouxtant la commune de Kinama. Une cinquantaine d’anciens combattants exécutent leur REEI devant une foule d’environ 500 personnes.
Ils sont nombreux à porter des effets militaires. Sous les acclamations de la foule des militants et des badauds, les anciens combattants défilent dans la rue pavée qui longe le bureau communal. Grâce à une forte sonorisation, le maître des cérémonies vante les exploits de ces anciens combattants.

16 heures 30. Au lycée municipal de Kamenge. Pas beaucoup de drapeaux du parti comme à Kinama. Pas de REEI mais c’est aussi la fête. La bière coule à flots. Dans deux salles de classe, les militants du parti communient autour de la bière. A l’extérieur, deux parmi eux arborent des effets militaires.

De mercredi à vendredi, la semaine du combattant a été marquée par des activités au Palais des Arts : exposition de photos et projection d’un film montrant les anciens rebelles du CNDD-FDD sur le champ de bataille. Là aussi, l’affluence n’était pas massive. Un sénateur du parti au pouvoir explique le faible engouement du public de Bujumbura pour la semaine dédiée au combattant : « A Bujumbura, membres et sympathisants du parti jouent la discrétion ». Et d’ajouter : « Attendons la période de campagne électorale ».

Le porte-parole des Forces de défense nationale, le Colonel Gaspard Baratuza déplore le port de tenues militaires. Il nuance, tout de même : «Si les anciens combattants ont effectué du REEI, cela ne pose pas problème. Le REEI est en perpétuel changement. »

  12   Vos commentaires
  1. RUGAMBA RUTAGANZWA

    Normalement, un Président de la République n’est pas là pour son parti politique ou sa religion. Il ne doit pas pas à se montrer publiquement entrain de fêter avec son parti politique. Il est là pour la nation entière et toutes les religions. Le nôtre apparemment confond les choses. Il s’affiche avec les siens oubliant que tous les Burundais sont normalement les siens et doivent être égaux devant lui politiquement parlant. C’est un manque d’éthique politique de la part du Chef… ! Néanmoins, je ne me décourage pas, ça viendra. Laissons le temps au temps comme le disait si bien François Mitterrand.

  2. Mugunza

    Le président Mugabe aurait dit à ses supporters/élécteurs ceci: « le pouvoir que nous avons conquis au bout de canons ne peut être arraché à coups crayons » (éléctions)? Si je nohahera…

  3. fungakinywa

    Mais il faut regrouper ces vos anciens combattant et donner leur noms au Ministre de defence et puis celebrer pour eux aussi! barihe? Erega uwakoze amabi ntiyiyerekana yama yiyagiriza ivyo yakoze. Naho ivyo mudedemba suko muzi aba ancients combattant banyu ari ibinywamaraso de puis les annees 50! ikarata tuzoyikina twese navyo uyo Pacifique avuga ngira agomba kuzokwitoza nawe mumatora aza. ngira we azoronka ayo musi ya Sendegeya! Keba mbote petit!

  4. Morweno

    Attiser la haine, utiliser la tereur et menacer tout individu qui n’est pas pour DD! Meme s’il faudra tuer, ce n’est pas grave, on ne fait jamais d’homolette sans casser les oeux.
    Pourquoi est-ce que tout se fait au grand, sans aucune discretion? Est-ce juste pour menacer ou bien? Au Bdi, la paix et le developement sont menaces par l’insatiable appetit du pouvoir. Quelle precaution as-tu mon frere?

  5. Nyenubugabo

    Isimbo y’inuma, kananira abagabo ntiyimye kandi ngo akataretse kaba gasema. Ugira peter ararusha inguvu habyirimana ariko yaratashe nuwundi arogenda nkuko yaje, niyonone asambure yisamburrireko igihe kirageze.

  6. Jacques

    Ntimubure kwirarira akari inyuma karahinda aba dd basigaye muri Congo nibobazoza kutusafisha

  7. irankunda Médyse

    Hari ikintu gihambaye abategetsi bokwiyibutsa kuko ndazi ko babizi: ingwano uko urwo rwaruka ruyitahura ‘ugufata inkoho, amacumu, ubuhiri, inkota,….kugira bazimanganye uwo bibaza canke babwiwe ko ari umwansi. Mais en réalité, qui est leur ennemi aujourd’hui? Les dirigeants actuels peuvent avoir été évolué par rapport à cette question, ce qui n’est pas toujours évident chez cette masse dite »anciens combattant ». Un peu donc de vigilence s’il vous plaît, pour ne pas entretenir la violence, la haine et la rancœur dans l’esprit des gens croyant mettre en valeur le concept d' »UMURWANYI »!

  8. Bugesera

    Abo banyeshamba barahenzwe ahubwo ni babah des projets bashoboye comme gardiens de l environnement babahe akazi baje mu mashure y imyuga …bave mu gusa fisha

  9. Je vous assure la seule façon de répondre à ces comportements dégradants le peuple burundais, c’est l’union sacrée, que l’autre camp se mette ensemble à l’adc-ikibiri, niyo nzira yo nyene yukubatesha no gusubiza umutamana igihugu. Parce que le mensonge tue, peter yarabeshe cane ngo numukristo, nibikorane agirisha, ugufasha amashengero namabati (corruption morale).
    Naba dd baratinya cane babonye abarundi bagiye hamwe kuko plan yiwabo diabolique c’est de diviser. Opposition, société civile y compris les églises devraient faire un front commun pour contrecarrer ce comportement si non le pays va droit contre mur et les conséquences sont immenses.
    Il faut un lavement de cerveau na canecane muma églises yabakizwa, ntaratahura mission yabo.

  10. Gondwanais Lamda

    L’intimidation ne paye jamais. C’est vrai que les imbonerakure et ou les anciens combattants, certains parmi eux ont été au front avec les ténors du parti au pouvoir, mais aujourd’hui eux même peuvent apprécier leur situation socioéconomique. ni bangahe bahawe imitahe kugira bagerageze kwiteza imbere? Nibangahe basubijwe mu mashuri naho yoba ay imyuga? ni bangahe bafise kazoza???? Désolé mes chers amis vous êtes à coté de la plaque. Ceux qui récoltent les fruits de vos efforts turababona sorry for you guys.

  11. Ukuri mur’ibi n’uko atakindi bagandereye atari ITERABWOBA k’uwo muntu wese adahuza ivy’iyumviro nawe et la population en general.Ariko barihenda cane kuko ndaremye naho vyogendagute ntibazosumvya MICOMIBI!Kimwe co ahubwo nibabe bararya utwanyuma kuko akari inyuma karahinda.

  12. Muhirwe

    Ils sont encore au maquis! Pensez vous qu’ils ont oublié? S’ils ne gagnent pas les élections de 2015,ils vont commencer à nettoyer( Safisha bote)!
    Muzoba mumbarira!
    Abatarurwanye(Ba Nduwimana na ba Gaston Hakiza) bariko barya imikate bakegura amada ngo bagiye mu minsi mikuru!
    Iyo muba abo mbwira mwomenye imigambi babafitiye naho mubafasha gusambura igihugu!

Publicité