Éducation

Ruyigi : les professeurs vacataires réclament plus de 46 millions à l’Etat

Depuis l’année scolaire 2010-2011, les professeurs vacataires réclament leur argent. Aujourd’hui, ils menacent de faire grève. Le directeur provincial de l’enseignement (DPE) indique que bientôt la situation va se décanter.

Les professeurs de Ruyigi lors de la journée mondiale de l'enseignant ©Iwacu

Les professeurs de Ruyigi lors de la journée mondiale de l’enseignant ©Iwacu

« Ça fait beaucoup d’années qu’on réclame cet argent. Maintenant, nous allons arrêter le travail », martèlent les professeurs vacataires de la province Ruyigi. Cette année scolaire, 2013-2014, l’Etat leur doit 29.132.000Fbu. Ils sont environs 150 et chacun reçoit 1000 Fbu par heure prestée. Ce n’est pas tout. Pour l’année scolaire 2012-2013, ils ont seulement reçu 8 millions de Fbu correspondant aux prestations du premier trimestre. Pour les deux autres trimestres, l’Etat leur doit 17.146.000Fbu. D’après le DPE, Guillaume Kwizera, il y a encore des dettes qui datent de l’année scolaire 2010-2011.

Aujourd’hui, les professeurs vacataires sont remontés : «Nous touchons dans notre poche pour arriver à notre poste d’attache mais l’Etat ne nous rembourse pas.» Pour eux, vaut mieux arrêter le travail au lieu d’attendre l’argent qui n’arrivera, peut-être, jamais. «Malgré nos salaires qui ne sont pas satisfaisants, cet argent nous permet, un tout petit peu, de combler le vide», indiquent-ils.
«Cette question va bientôt trouver une solution», précise Guillaume Kwizera. Selon lui, le ministère de tutelle a promis de résoudre ce problème dans les plus brefs délais. Pour cette année, le DPE souligne qu’ils sont encore dans les temps. Selon lui, cet argent arrive au début de l’année scolaire suivante. Il demande à ces professeurs d’être patients et de rester au travail. «Ils nous aident beaucoup car nous manquons d’enseignants.»

Rappelons que la direction de l’enseignement de Ruyigi manque énormément de professeurs du secondaire et du primaire. «Nous utilisons des vacataires à cause de cette carence surtout dans les zones éloignées de la ville», précise le DPE. Mais une bonne nouvelle, le ministère de l’enseignement vient d’octroyer un quota supplémentaire de 15 professeurs du secondaire à recruter. Et pourtant, la province Ruyigi a besoin de 277 professeurs au secondaire. Et au primaire, il manque 324 enseignants. Le vacatariat a encore des années devant lui.

  2   Vos commentaires
  1. Courage

    L’enseignant au Burundi, c’est l’unique personne non corrompue dans ce pays de médiocrité et de vol organisé. Il est la base du développement et personne de ceux qu’il a formés ne se souvient de lui une fois arrivé au poste de décision. Quelle ingratitude!!! L’enseignant au Burundi mérite l’attention de tout le monde. Qu’on lui donne son dû.

  2. Bugabo Anaclet

    Ntibarira busema abo n,abakozi badakwiye kugora , kukomurabona ko igihe arikirekire nibavugane batume bayabaha mu ma tranches ariko bayaronke kuko barayakoreye. Ikindi nobasaba ntibate ishavu kubana, nibegere abashingamateka batoye babafate mukanigo bagende kubishuriza utwabo. Uyomwuga bakora uragoye cane ino ho i Bulaya n,akananirabahinga, abana n,akajagari none abobavyeyi baguma begeranya urwo rwaruka babavomeramwo ubumenyintibakwiye kwidoga narirya agashahara kabo kari gasanzwe ari inticantikize
    komera

Publicité