http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Archives

Rumonge : le Rwanda rafle nos mandarines

Les mandarines produites à Rumonge sont exportées vers le Rwanda. Les consommateurs indiquent que sur le marché, le prix de ce fruit passe du simple au double. Ils demandent au gouvernement de réglementer la commercialisation des fruits.

La mandarine produite au Burundi est très appréciée dans la Sous-Région par la qualité de son jus. « Aujourd’hui, les commerçants se bousculent en commune de Rumonge pour s’approvisionner en mandarine en vue de l’exporter surtout au Rwanda », constate un commerçant rencontré sur la colline Kagongo, commune de Rumonge. Elias Nduwayo, un habitant de la zone Kizuka affirme que chaque jour des camionnettes lourdement chargées de mandarines se dirigent à Kigali. Il indique que les cultivateurs de ce fruit le donne au plus offrant. « Du coup, le marché local est très concurrencé », remarque-t-il.

« Le prix passe du simple au double »

Innocent Havyarimana, un consommateur rencontré au marché de Rumonge se plaint : «  Le prix des mandarines a passé du simple au double. Un tas de mandarines qui se vendait à 500 Fbu l’année passée se vend aujourd’hui à 1.000 Fbu. Seuls les riches pourront les acheter. Nos enfants ne mangeront plus ce fruit. » Il demande au gouvernement d’intervenir pour réglementer la commercialisation de ce produit compte tenu de son  apport nutritif.  Selon Fatuma Nibigira, habitante de Rumonge, le jus de la mandarine produite au Burundi est très apprécié dans la Sous-Région à telle enseigne qu’il peut être compétitif dans les échanges commerciaux au niveau de l’EAC. Elle demande au ministère de l’Agriculture d’intensifier et de moderniser la culture de ce fruit. La population des zones Minago et Kizuka ne vivent que de la culture des mandarines. Elle a même abandonné la culture du palmier à huile pour s’atteler à la mandarine qu’elle estime plus rentable. Elle demande l’appui du gouvernement pour avoir accès à des microcrédits et être encadrée par des agronomes, afin d’en maximaliser la production et la qualité. Il est à souligner que d’autres produits comme l’huile de palme, le poisson, les balais locaux et la farine de manioc sont aussi exportés vers le Rwanda.

Publicité