Politique

Rugombo : les rapatriés oubliés

29/12/2013 Jackson Bahati 5

Plus de quatre mois viennent de passer, sans aucune assistance aux rapatriés de la Tanzanie. L’Administration lance un cri d’alarme à leur faveur.

Ils rapatriés qui croupissent devant les bureaux communaux ©Iwacu
Ils rapatriés qui croupissent devant les bureaux communaux ©Iwacu

Croupissant devant les bureaux de la commune Rugombo, 17 ménages composés de 47 rapatriés vivent dans la désolation totale.
Un rapatrié raconte : « Nos biens sont restés en Tanzanie et nous sommes jusqu’à ce jour sans assistance. » Cet octogénaire ajoute qu’ils n’ont aucun moyen pour survivre. Quand il pleut, poursuit-il, nous sommes obligés de nous tenir debout, et le froid menace nos enfants. Et d’ajouter : « Ils sont attaqués par les maladies respiratoires et diarrhéiques. »

Jeannette Niyonzima a été séparée de son mari et ses trois enfants.  Elle ne connaît pas l’origine exacte de ses parents : « Ils nous ont racontés que leur origine Cibitoke. Mais on ne connaît ni la colline, ni la commune. » Pour survivre, ils sont obligés de travailler dans les champs des résidents.
Ils demandent l’assistance du gouvernement et tout bienfaiteur.

La commune est incapable de les assister

Béatrice Kaderi, administrateur communal de Rugombo, dit que sa commune est incapable de supporter ces rapatriés. Elle reconnaît qu’ils vivent dans de mauvaises conditions, mais que la commune est dans l’impossibilité de les assister : « Pas de terrains encore moins les moyens financiers pour satisfaire leurs besoins. » Par ailleurs, elle précise que ces rapatriés sont à la cause de perturbation de certains services communaux.

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. Gushima

    Il ne faut pas etre extremiste jusqu’ à qualifier serapion yumuntu akeney kurenganya aho usanga abiwanyu harayo banyaze ko mutari bwabivuge menya ivyanyu avant de juger les autres

  2. Kabizi

    La Commune de Rugombo de même que celle de Rumonge sont les communes les plus convoitées.
    je ne comprends pas comment l’Administrateur peut ainsi répondre devant de telles situations!

  3. makikiri

    Ou est le fameux SERAPIYO avec sa fameuse CNTB. Il pourrait foutre dehors quelques BASANGWA pour installer ces rapatriés puis le tour est joué. Maintenant qu il a une commission et un tribunal sans appel rien qu a lui. C est devenu simple.
    Mais il me semble que la question de la terre est plus profonde que lui et ses patrons ne l imaginent. Pour dire que leur haine en vers les BASANGWA et leurs compagnons d infortune ne suffira pas pour faire le bonheur de tous leurs préférés. La solution ne se trouve peut – être pas dans leurs gesticulations divisionnistes mais dans les propositions sages de ceux-là que leur haine les empêche d écouter. Ndaciwe ndagiye.

  4. Mugunza

    A Iwacu: quelle est au juste la stratégie de rapatriement des réfugiés Burundais? Notre pays a demandé à plusieurs pays abritant des exilés Burundais de les faire rentrer n’est-ce pas? Et après?? Beaucoup de ces exilés avaient un toit et de quoi se nourrir à l’étranger, mais voilà que nous même n’avons pas assez au pays mais les dirigeants continuent à solliciter le rapatriement? Drôle et incompréhensible!

  5. Nduwabike

    Nukubwira Nkurunziza akaja arubaka amashure n’amavuriro en prévoyant aussi des locaux/hangars supplémentaires en annexes pour des sinistrés ou des gens/familles mal pris comme ces rapatriés canke abasenyegwa n’imvura. Ni catastrophes nyinshi zishika abantu batiteguye. Ces locaux vacants sur des sites stratégiques nk’amashure, paroisses, centres communautaires, zoheza zigafasha mu bitari bikeya. Sinon abo bana des rapatriés sans abris et qui n’ont rien à mettre sous la dent barabajana dans des orphelinats publics ou privés en attendant que leurs parents respectifs trouves des logis décents…

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Une opinion déboussolée

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Une opinion déboussolée

Après le fiasco des pourparlers d’Arusha, plus d’un se demandent que pourrait être la suite. L’incertitude politique fait grandir les inquiétudes. Une opinion ne semble plus croire aux solutions qui viendraient des chefs d’Etat de la Région, encore moins de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

364 utilisateurs en ligne