Médias

RSF préoccupé par l’arrestation du journaliste Gisa Steve Irakoze

20-08-2016
Gisa Steve Irakoze, le journaliste de Buja FM arrêté.

Gisa Steve Irakoze, le journaliste de Buja FM arrêté.

Selon le communiqué de Reporters Sans Frontières, publié le 19 août, le journaliste Gisa Steve Irakoze de la radio Buja FM a été arrêté la veille dans la soirée par des agents du Service national de renseignement (SNR) dans un bar du quartier Kajaga, à Gatumba, à l’ouest de Bujumbura.

D’après ce communiqué, aucun motif ne lui a été donné lors de son arrestation. Ce journaliste burundo-rwandais a été arrêté un mois après la disparition du journaliste Jean Bigirimana, collaborateur d’Infos Grands Lacs et Iwacu, à qui les autorités reprochaient de faire la navette entre Bujumbura et Kigali. Jean Bigirimana est introuvable depuis et l’enquête piétine, a déclaré Reporters sans frontières. « Ces arrestations arbitraires et répétées de journalistes, mais surtout l’impunité avec laquelle agissent les services de renseignement sont inacceptables. »

RSF exige la libération immédiate du journaliste Gisa Steve Irakoze. D’après un tweet du porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye, le journaliste est accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat.

Signalons que le Burundi occupe la 156ème place sur 180 dans le classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF. Le pays a perdu 11 places par rapport à l’année 2015.

  2   Vos commentaires
  1. kagabo

    S’il a qlq chose dont il est accusé, il va répondre à la justice. Peu importe ce qu’il est, Rwandais, Belge, Burundais,…..

    • Ntazizana

      Mr Kagabo, il n’ya pas de justice. C’est la loi du plus fort. Et les témoins ce sont ces rivières qui regorgent des vies humaines qui auraient eu droit à la justice si elle existait!

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité