http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
A la Une

Régideso : un projet régional d’interconnexion en cours

Appelé Eastern Africa Power Pool (EAPP), ce projet d’interconnexion de dix milliards USD réunit 10 pays de l’Afrique de l’Est : le Burundi, le Rwanda, la RDC, la Tanzanie, l’Ouganda, le Kenya, l’Egypte, le Soudan du nord, la Libye et l’Ethiopie.

Les représentants des 10 pays cités et les partenaires du projet EAPP ©Iwacu

Les représentants des 10 pays cités et les partenaires du projet EAPP ©Iwacu

Les représentants de ces pays étaient réunis, ce jeudi 22 janvier à l’hôtel Le panoramique, pour la mise au point de ce projet. Ce dernier, explique Libérât Mfumukeko, directeur de la Regideso au Burundi, fera en sorte que ces 10 pays utilisent la même énergie électrique par interconnexion. Ainsi, le Burundi en aura finit avec délestage.

« Tous ces pays partagent le même souci, celui du déficit énergétique », souligne Libérât Mfumukeko, également président de l’EAPP, avant d’enchaîner : « Nous sommes dans une optique bien claire, celle d’arriver à entreprendre un projet commun et d’aborder les bailleurs de fonds en tant que groupe et non en tant que pays individuel. »
Mr Mfumukeko affirme que les partenaires de ce projet ont déjà fait un pas satisfaisant dans le financement du projet, la moitié du budget nécessaire étant déjà là.

Pour lui, ce projet est un cadeau du ciel pour le Burundi, ce dernier n’etant pas capable de construire un barrage hydroélectrique qui est « très couteux. » Le directeur général de la Regideso précise que l’Ethiopie a déjà construit ce barrage et a ainsi enregistré un excédent de production énergétique. « C’est avec cet excédent que l’Ethiopie est en train de signer des contrats avec les pays membres de l’EAPP pour partager cette énergie. »
Signalons que ce projet sera mis en application, selon le directeur général de la Regideso, à partir de 2017.

  7   Vos commentaires
  1. claude

    Ce project est louable. Mais un clin d’oeil à mes compatriotes Burundais: le Bdi est dans une bonne voie dans la contruction de petits barrages hydraoelectriques, continuer à en construire davantage ». Akimuhana kaza imvura ihise. Ubumwe butariho buteranywa n’agasosi k’inyama: un petit problème peut envenimer une relation entre Etats membres d’une communauté et tous leus projects communs peuvent en pâtir. En matière de developement, I’ll faut tout d’abord compter sur tes propres talents et potentialités.

  2. Wavahe Wajahe

    C’est vraiment intéressant et réconfortant d’entendre qu’ un tel projet va voir le jour.
    Il serait utile et instructif d’avoir le contenu des études et analyses des experts sur les travaux de gigantesque projet. Est-ce que Iwacu peut nous aider à transmettre ce souhait ?

  3. kimeneke

    Iyo amatora yimirije ntimubura des théatre mudukinira jahiyo twarabahinyuye nubwo bubeshi bwanyu reka burakeye tubashimire kubibi mwadukoreye

  4. Sezara nintunze

    la RDC est bien mentionnee!

  5. kindros

    abarundi mwigumire mundoto basha, ! Kora nyabuna nkuko Ethiopie yakoze!
    uyo mugabo Liberat nabandanye abeza umutima ntaco!
    Mbe bwabutare bwa Musongati buteye hehe, ngo komine musongati izohora ironka 5millions de dollar americain par mois, murahumba basha!

  6. Bimbabampisha

    Un joli rêve qui a le mérite de ne pas être suffisamment réaliste de l’histoire et de l’actualité géopolitique.
    Par ailleurs, il faut souligner caractère contre nature d’un tel marriage et par conséquent irréaliste d’un tel projet.
    Mais ceci étant dit, l’interconnecxion serait la solution s’il y’avait un producteur exédentaire potentiel ou déjà existant… A cette liste il faudrait inclure la RDC Congo eu égard à son potentiel hydro-electrique et bien d’autres ressources de ce pays…

    • kazohera Jean Damascène

      Je pense et suis sûr que c’est du poisson d’Avril .

Publicité