http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Infrastructures

Regideso : des raccordements électriques qui tardent …

Des clients se plaignent du retard dans leurs raccordements en électricité, alors qu’ils ont déjà payé. Selon l’Olucome, la Regideso les oblige à se procurer le matériel à Buyenzi. Cette société fait savoir qu’elle communiquera à ce propos dans les prochains jours.

Le siège de la Régideso ©Iwacu

Le siège de la Régideso ©Iwacu

« Je viens d’acheter des câbles de raccordement et accessoires pour 120 mille francs à Buyenzi, alors que j’avais déjà payé 430 000 Fbu pour tout le matériel », raconte avec résignation, F.N., habitant la commune Kamenge. J’ai même signé, explique-t-il, un papier attestant que j’ai acheté le matériel et que je n’ai rien à demander comme remboursement des premiers frais payés. Pour Vital Nimbona, résident dans Gasekebuye, il a eu recours à l’Olucome pour plus de plaidoyer.

Il est en possession d’une facture du 14 août 2013 certifiant qu’il a payé plus de 347 000 Fbu pour le raccordement en électricité. Un autre client rencontré devant les bureaux du service de raccordement affirme contre toute attente que dépenser de nouveau de l’argent n’est pas un problème, car « l’essentiel c’est d’avoir du courant électrique. » Ces accusations ont été présentées lors d’une conférence de presse tenue ce 21 janvier. Cinq clients ont déjà soumis leurs plaintes à l’Olucome.

Un détournement qui se fait au su et au vu de tout le monde

Gabriel Rufyiri, président de l’Olucome, situe l’origine de ce problème au niveau du conflit d’autorité entre la direction générale et les chefs de département. « Cette entreprise se caractérise par une gestion opaque et s’écarte de sa mission. Entre autres, celle d’installer des compteurs chez ses clients. » Il regrette qu’au lieu de satisfaire la population, les responsables s’adonnent au détournement du matériel acheté par les subsides de l’Etat, l’argent provenant des partenaires et la contribution de la population en payant l’eau et l’électricité. Selon M. Rufyiri, ce comportement se fait au vu et au su de tout le monde et cela bloque le déroulement des activités de l’entreprise. Il indique que l’Olucome a envoyé une correspondance, le 15 janvier, à la direction générale de la Regideso pour fustiger le non-respect des missions qui lui sont assignées.

C’est pour cette raison, ajoute-t-il, que 5 clients sont déjà venus nous exposer leurs problèmes, ils s’étaient munis de leurs factures reçues à la Regideso. Pour empirer la situation, s’indigne Gabriel Rufyiri, ils envoient leurs nouveaux clients sur la 21è avenue (Buyenzi) ou ailleurs pour acheter le matériel de raccordement. L’Olucome rappelle que la loi punit toute personne qui détiendrait du matériel de la Regideso à son insu ou, pire encore, qui en vendrait. M.Rufyiri fait savoir également que 5000 compteurs auraient été volés dans les entrepôts de l’entreprise.

Des questions sans réponses

Un citoyen lambda est-il capable de choisir les câbles adéquats ? La Regideso n’est-elle pas en train de fuir ses responsabilités, en cas d’incendie ? Le service chargé du contrôle de la qualité en est-il informé ? Les vendeurs de câbles électriques à Buyenzi sont-ils connus par le système fiscal burundais ? Le ministère de tutelle est-il au courant ? Quel est le sort des clients qui avaient déjà payé les frais de raccordement ? Le président de l’Olucome s’indigne des intimidations et menaces qu’il reçoit anonymement via son téléphone mobile. Et de déplorer que ses parents non plus ne sont pas épargnés.

Iwacu a contacté le directeur commercial de la Regideso, qui a indiqué que sans l’aval du directeur général, il ne peut pas faire de communication. Ce dernier nous a renvoyé au service de la communication. Une réunion entre la direction générale et ledit service doit se tenir pour décider de la communication officielle quant aux plaintes de certains clients à son endroit.

  3   Vos commentaires
  1. No comment

    Kino gihugu kiriko kiragwa mumanga buhoro buhoro. None Régideso nta DG ifise? Harashobora kuba akajagari nkuko? L’incompetence iri muri kino gihugu irateye ubwoba.

  2. koko

    Il faut payer pour avoir de l’électricité si on peut en avoir car ailleurs dans certaines quartiers, des poteaux viennent de passer plus d’une année et il y a aucun espoir d’avoir des fils. Erega 2014 et 2015 seront des années dures pour les populations. CNDD FDD itegerezwa kurondera amahera pour financer sa campagne no gutekerera abatazoguma kubutegetsi. Ni ukwigumya rero kuko ntawo muririra. Ushoboye kwigurira ibikoresho bakaguha amatara bisumba kureka kuriha ukazoronka amataa muri 2016.

  3. Jean

    Qu´est dit la Regideso? De mon Point de vue la Regideso est incapable de satisfaire sa clièntele à cause de la mauvaise gestion et surtout de la corruption de la direction et du conseil d´administration.

    Que beaucoup le veuillent ou pas la satisfaction de la clientèle passera par la privatisation du service commercial et raccordement. La production et le transport de l´électricité jusqu´aux grands transformateurs restant étatique ou mixte en attendant que le secteur privé soit développé.
    Il faut que le gouvernement libéralise le secteur de l´électricité en mettant en place une loi et une autorité de contrôle et de régulation.
    Les calculs mésquins des politiciens et d´un petit nombre du personnel de la Regideso, dans le but de perpétuer la corruption et le clientelisme, doivent s´arrêter. Les bailleurs de fonds ou les soi-disants amis du Burundi devraient exiger du gouvernement de privilégier les intérêts de la population et la bonne gestion.
    La population veut avoir l´électricité au moment voulu et aux prix raisonables. Pourquoi la population avancerait l´argent à la Regideso pour ses propres investissements? Si la Regideso travaillait comme il faut, elle se tournerait aux banques et institutions financières pour satisfaire les demandeurs de raccordement. C´est une honte pour une entreprise comme la Regideso de mettre la population en difficultés de cette manière. Il ne faut pas retenir l´argent de la population sans donner aucun intérêt pendant des mois voire des années alors que la personne en question est entrain de payer des intérêts bancaires.
    Si la Regideso a comme comme prétexte que le gouvernement lui doit trop d´argent, je dirais au gouvernement de ne pas mentir sur le développement alors qu´il est incapable de payer sa facture d´eau et d´électricité.
    Certains ministres devraient sortir pour incompétence managériale. S´ils ne peuvent pas maîtriser la consommation de l´eau et de l´électricité dans leurs ministères; comment peuvent-ils gérer des milliers de gens en leur prodiguant des conseils de développement socio-économique?

    Les partis d´opposition et surtout la population devraient recenser toutes les promesses non-tenues des mandats du président. Les graves lacunes et dérapages de son mandat tant au niveau social, économique et diplômatique; et décider au niveau des urnes que le pouvoir CNDD-FDD/UPRONA cède la place aux autres.

Publicité