Politique

Référendum : Des résultats différemment interprétés

23/05/2018 Edouard Nkurunziza Commentaires fermés sur Référendum : Des résultats différemment interprétés
Référendum : Des résultats différemment interprétés
Evariste Ndayishimiye : «La nouvelle Constitution sera pour les Burundais et non pour un parti»

A la suite de la victoire du « Oui» au référendum constitutionnel, des réactions fusent de partout. Le Cndd-Fdd parle de recouvrement de «l’indépendance totale». Pour l’opposition, la déception est totale.

«Le peuple Burundais a démontré sa maturité politique à se choisir la gouvernance qui lui convient», a indiqué Evariste Ndayishimiye, secrétaire général du Cndd-Fdd. C’était ce mardi 22 mai lors d’une conférence de presse à la suite de la proclamation des résultats provisoires du référendum.

D’après lui, le jeudi 17 mai devient une date marquant la victoire de la ’’démocratie et de l’indépendance totale’’. Le taux de participation de plus de 96% au vote témoigne de la volonté des Burundais de prendre leur avenir en mains. Et d’appeler aussitôt les politiques au respect du verdict des urnes : «La nouvelle Constitution sera pour les Burundais et non pour un parti».

Dans une déclaration sortie ce mardi, l’Institution de l’ombudsman soutient que le Burundi devient ’’champion dans la région en matière de liberté de l’espace politique’’ : «Permettre aux partis politiques de battre campagne, c’est une première y compris dans la région».
Le porte-parole de l’Ombudsman, Juma Rukumbi, soutient que d’habitude, l’organisation de ce genre de campagne revient naturellement au gouvernement.

Cette institution se réjouit, précise-t-il, du respect des libertés et de l’inclusivité lors de la campagne. Et d’ajouter que le scrutin référendaire s’est tenu dans un climat apaisé. Sur ce, il exhorte les parties prenantes à l’élection de «prendre acte» du verdict. Avant d’appeler la population à l’unité. M. Rukumbi indique que leurs relations ne doivent pas être affectées par les résultats du référendum.

«Un référendum contradictoire à l’Accord d’Arusha»

Pour Léonce Ngendakumana, vice-président du parti Sahwanya Frodebu, tout le processus référendaire a été entaché de graves irrégularités. Il parle des «violences physiques et verbales». Ces dernières auraient dû conduire à l’annulation du référendum.

Cet ancien président de l’Assemblée nationale tient à signaler que la participation de son parti dans le processus implique le respect du Frodebu envers les Burundais. Sinon, dit-il, ce référendum est contradictoire au respect de l’Accord d’Arusha pour lequel son parti plaide toujours.

Et de demander à la Communauté internationale de poursuivre son appui au peuple burundais : «Qu’elle aide le Burundi à sortir de difficultés socio-politiques et économiques dans lesquelles il est plongé».
Même son de cloche au sein du Rassemblement National pour le Changement (Ranac). Georges Nikiza, porte-parole de ce parti se dit préoccupé par les irrégularités ayant entaché le processus référendaire.

Il évoque notamment le manque de transparence au moment du décompte. «Certains mandataires de même que des électeurs curieux ont été chassés des lieux de comptage, les mandataires des partis pour la promotion du ’’Non’’ également».

De son côté, Jean de Dieu Mutabazi, président de la Commission pour l’éradication des crimes contre l’humanité, trouve que le Burundi vient de démontrer à la face du monde sa réussite d’organiser des élections libres, paisibles, justes et équitables. Dans sa déclaration de ce mardi, il explique que les citoyens ont réalisé leur devoir civique au nom de la paix, «car ils connaissent la valeur de la paix».

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

L’autre…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur L’autre…

La loi de proximité.  » Un des principes sacro-saints du journalisme. Contre toute attente, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe se retirent le 12 novembre de l’Accord de Genève  qu’ils avaient signé la veille pour désigner un candidat unique de l’opposition (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

636 utilisateurs en ligne