Sécurité

Rebelles de Cibitoke : l’identité de ceux qui ont attaqué reste inconnue

Le Procureur général de la République a animé une conférence de presse, ce lundi 19 janvier, pour donner l’état d’avancement des enquêtes sur l’identité de ceux qui ont attaqué le Burundi, le 30 décembre dernier.

Valentin Bagorikunda : « Le ministère public se réserve le droit de révéler l’identité des commanditaires et leurs complices. » ©Iwacu

Valentin Bagorikunda : « Le ministère public se réserve le droit de révéler l’identité des commanditaires et leurs complices. » ©Iwacu

D’emblée, Valentin Bagorikunda, Procureur général de la République, a annoncé que dans la foulée de l’attaque, le ministère public a ouvert une enquête judicaire à l’effet de traduire en justice les auteurs de cette attaque et tous ceux qui sont mêlés de près ou de loin à cette entreprise criminelle.

Selon lui, le mouvement rebelle, qui a attaqué le Burundi, était au départ composé de 190 combattants et la majorité de ceux qui ont rejoint les rangs de ce mouvement proviennent des provinces Kirundo (41), Makamba (35), Ngozi (23), Cibitoke (11) et Bubanza (10). Les communes qui ont été les plus affectées par le recrutement sont principalement Kibago (19) et Vumbi (17). Aucune femme n’a été recensée ou listée comme faisant partie de ce mouvement.

Par ailleurs, affirme le Procureur général de la République, l’examen des fichiers de ces combattants renseigne sur la présence au sein du groupe d’enfants de 15, 16 et 17 ans. « La plupart de ces combattants ont été recrutés quelques jours ou quelques semaines avant l’attaque du 30 décembre 2014. »

La société civile en ligne de mire

Concernant l’identité de ceux qui ont attaqué, le Procureur général est clair : « Jusqu’à ce jour, le nom de ce groupe armé reste toujours inconnu des enquêteurs. » Mais, par principe du secret de l’instruction pré juridictionnelle, le ministère public se réserve le droit de révéler l’identité des commanditaires et leurs complices.

Toutefois, indique-t-il, ces rebelles avaient à leur tête un certain Kaziri Joseph alias Yussuf, déserteur de la Fdn, connu du public pour avoir été hébergé pendant des jours par une certaine radio privée de Bujumbura et par certaines organisations et institutions de défense des droits de l’Homme.

D’après lui, ce groupe avait un plan, subdivisé en trois phases de bataille, qui devait commencer en décembre pour prendre fin début mai 2015. La première phase qui va de décembre à début février est celle de l’implantation militaire et politique du groupe sur tout le territoire et de l’identification des personnes ciblées comme ennemis, notamment les Imbonerakure et les positions policières.

La deuxième phase, qui va du début février à début mai 2015, est la phase d’action. Il était prévu dans cette phase entre autres des attaques sur les Imbonerakure et sur les positions policières. Au cours de cette période, le groupe comptait aussi empêcher les campagnes des élections.

Dans la troisième phase, le groupe avait prévu une guerre généralisée sur tout le territoire national, qui devait finir par la prise du pouvoir politique début mai 2015.

  13   Vos commentaires
  1. @ tous internautes,

    Nous sommes dans une periode de la paix, cherchons la paix non pas la guerre. Kandi umukuru w-igihugu yama yababwiye. Uwozotungura intambara, izotangururia iwewe yongere kandi iherere iwiwe, Voila alors abana babakene barahasize amagara, abana babo bari za Buraya, Amerika, Ikiriri, …Ninde ahomvye? Ndazi yuko muri mwebwe mwandika uwobabgira ngo mugende muri rebellion ndazi yuko nta un 1% yovyemera kubikora. Mugashaka kurungika abo bana babavyeyi bacu bo kugatumba ngo bagende muri Rebellion. Ngo Dukunde bagenzi bacu nkuko twikunda.

    • Rupande

      Pepe
      Uvuze ukuri
      Nkurunziza n’imbonerakure ziwe nibo bariko batera intambara.
      Abarundi rero bitegure kwirabira ukuntu intembara iherera kwa Nkurunziza n’imbonerakure

  2. roza kamikazi

    mbe mwomenyera uyo muntu koko yaraciye kuntebe yishure ? mbega mwe mubona dufise abantu nkabo igihugu cacu cotera imbere gute .? mana dufashe kuko tugeze aho umwansi ashaka.

  3. Irementanya et le pire est qu’ils soient convaincus qu’on avalera ce poison

  4. Mugunza

    « Dans la troisième phase, le groupe avait prévu une guerre généralisée sur tout le territoire national, qui devait finir par la prise du pouvoir politique début mai 2015 »

    Ils étaient vraiment forts ces rebelles! Ecraser l’armée, la police..et toutes les structures du pouvoir en 31 jours (du 1er au 31 mai)?!

  5. Mugumyabanga d'origine

    Est-ce un juriste qui a sorti des propos pareils? Cher Bagorikunda, es-tu vraiment juriste?

    • Il faut vérifier les diplômes de ce procureur général, parce que, peut être qu’il ne les mérite pas. Est ce que il a passe aunions sur les bas de l’école?????? Impossible, il me semble comme un autodidacte!!!!!!!

  6. Federation

    CRI DE COLÈRE

    GROTTESQUE M. Valentin Bagorikunda !

    S’il faut inventer des machinations farfelues, autant de le faire de manière crédible. Arrêtez de grâce d’insulter notre intelligence et livrez nous les véritables informations ! L’argent du contribuable est censé servir à cela non ? Vous ne devriez pas être payés à nous sortir des histoires aussi invraisemblables ! Un seul exemple :
    Comment est-ce possible que les pauvres jeunes garçons comme ceux que vous avez exhibés (190 au total !!!) pouvaient envisager, je vous cite : «(…) une guerre généralisée sur tout le territoire national, qui devait finir par la prise du pouvoir politique début mai 2015. »
    Je ne parle pas de vos accusations inqualifiables des médias privés et les défenseurs des droits humains. Voulez-vous vraiment replonger notre pays dans le chaos ? Avons-nous vraiment le temps et l’énergie pour cela ? Ne serait-ce pas intelligent de vous atteler à des tâches plus dignes : EDUCATION, SANTE, ENERGIE ? N’est-ce pas honteux pour nos dirigeants (et par conséquent pour nous tous) que notre pays reste la risée du monde : pays le plus pauvre, pays le plus affamé, …
    Est-il difficile de comprendre qu’il faut une alternance politique paisible pour que demeure la stabilité politique durement acquise et qu’il faut que la SECURITE règne pour que notre pays se développe? Vous savez aussi bien que nous que c’est à cette seule condition que le peu de projets d’investissements en cours ne seront pas étouffés dans l’œuf et que seront rassurés les investisseurs potentiels.
    Allez-vous enfin vous occuper de ce pourquoi vous êtes payés M. Valentin Bagorikunda ? Et ceci est valable pour tout le gouvernement !

    Amahoro.

    • Mutima

      Hé! Si c’est cela que ces rebelles avaient planifié, il le dit tel quel! Mais il n’y aucune garantie que ce qui est planifié se passe tel que prévu.

      Et en passant, c’est cela le principe majeur de la manipulation : faire des promesses farfelues à de gens incapables de penser par eux-mêmes.

      Pourquoi ne sont-ils pas allé les recruter dans les universités ou dans les lycées? Parce que ceux-là peuvent distinguer le bien et le mal, mais surtout reconnaître un danger!

      • Bakamvi

        La verite ici? Tout complique! Il ne dit rien sur l’uniforme portee par certains de ces rebelles: l’ancienne uniforme portee par les combattants DD lors du cantonnement. Comment est-ce que Kaziri a pu en avoir?
        Et les noms de certains puissants cites par les rebelles prisonniers? Uuu, faut pas s’y attarder car cela impliquerait la division du……
        Ce groupe rebelle « special  » manque de nom mais avait tout fait cote identification: ils etaient pluto tres organises, ils viennent au combat avec la liste complete de leur combattants: noms, dates de naissances, comunes/collines d’origines, date d’entree etc… Quelque chose sur leur armes: enregistrees ou ? Quel serait leurs origines donc?

        • duciryaninukuri

          @Bakamvi
          Pour toi l’usine qui les as fabriqués a déjà fait faillite! Reka basha tuvuge ibikomeye :
          Ninde dutatiye kuribi no kuvyo iwacu yatohoje kuri umwumwe yoba yararungitse rurya rwaruka ku macuniro?
          Abatinya kwerekana aho begamiye!…? boba ari abahe batinya nde?
          Imisore yaho ngo ni msd…. pourquoi lui !!!
          Un qui a viré vers le msd!….
          Abavyeyi batinya iperereza?….

          Un mbonimpa qui semble avoir changer de force d’attaque et de défence (nshatse kuvuga ko atavugana conviction nko mu zindi dossier: celui-ci est délicat pour tous) il y a vraiment doute et ici il vaut mieux être prudent ou simplement oser dire la vérit tout en n’oubliant que le responsable doit être défendu aussi afin d’éviter que la justice exagère en peine.
          ===> tout cela prouve à son niveau que la piste est en dehors des dd qui sont fiers de l’etre et de collaborer avec les instances de sécurité!

          Mais ne m’accuser de rien car je n’accuse non plus personne: je réfléchit tout simplement à base de ces matériaux que nous donne les médias!

    • kAGANJI

      Mon cher frère tout les rebellions ne commencent pas en milliers, ils commencent par dixène et au fil et à mesure ils grandissent en nombres, il suffit qu’il aurait pris une colline saisi, ça serait fini, dans une semaine ou deux ils auraient être des milliers, le moment ou on se parle tu sais combien de personnes seraient morts gratuitement?? heurerseument que Dieu toutpuissant aime ce pays et sa population. Ubu ntituba turiko turarira ayo kwarika??? Pour juste le petit gagne pain des politiciens??? Izo nda ndende nizo zizobata kugasi!! inumire mugenzi Twarabahinyuye!!!Muduhe amahoro

    • borntomakelovenotwar

      Le Cndd-Fdd avait commencé avec des machettes ! Au Burukina-Faso, une semaine a suffi. Tout est possible : guerre-soulevement-guerre-prise de pouvoir. Même en un jour possible. Grotesque à qui badine avec la Sécu.

Publicité