http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2017/09/USAID-18-SEPT-Cross-cutting-DG-Advisor-website-2017_10-1.pdf
Société

Quand loger dans un hôtel devient un délit

02-11-2016

Des rafles policières « abusives » sont dénoncées dans certains hôtels des quartiers de la capitale. La police parle de chasse aux prostitués.

caricature-rafle-dans-les-hotelsDes jeunes ou de vieux couples, mariés ou pas, qui logent dans de petits hôtels ou maisons de passage sont victimes de rafles policières, ces derniers temps.

Dans la zone Kamenge, un petit motel fait souvent objet de rafles. Cet endroit s’apparente plus à un bar. C’est en voyant des hommes ou de jeunes filles passer par une boutique et ne revenir que plusieurs heures après que l’on comprend qu’il y a des chambres derrière le bar.

Au moment de la rafle, un vrai spectacle. Un homme qui habite dans les environs affirme qu’il voit souvent des hommes en train de courir, à moitié nus, vêtements dans les mains, fuyant la police. Ceux qui sont arrêtés doivent leur donner une somme d’argent pour ensuite être relâchés. Le réceptionniste confirme : « Des policiers débarquent inopinément pour arrêter les couples. S’ils tombent sur un homme ou une femme mariée commettant l’adultère, ils lui demandent 200 voire 400 mille Fbu. » Les victimes, poursuit-il, n’hésitent pas à payer pour recouvrer leur liberté.

Un jeune homme du quartier Nyakabiga confie que certains de ses amis préfèrent lui payer quelques bières et emprunter sa chambre que d’aller se jeter dans la gueule du loup.

Mineurs ou prostitués ? « Loin de là ! »

Pourtant, la loi est claire…

Le code pénal burundais ne réprime que l’adultère et la prostitution. Selon les témoignages, rien ne prouve à ces policiers que les personnes arrêtées soient des prostitués ou commettent l’adultère.

Même si ce serait le cas, la loi est violée. L’adultère est puni d’une amende de 20 mille à 100 mille Fbu, selon l’article 527 du code pénal. Et la poursuite ou la condamnation ne peut avoir lieu que sur plainte du conjoint offensé (art 529).

La prostitution est punie de 1 an à cinq ans de servitude pénale et d’une amende de 50 mille à 200 mille Fbu selon l’art 539. Or, les témoignages recueillis font état d’une amende de 200 mille voire 400 mille Fbu. Et pourquoi les rafles ne s’effectuent que dans certains hôtels des quartiers périphériques?

Pour le porte-parole de la police, les rafles qui s'effectuent ne sont qu'une chasse aux prostitués.

Pour le porte-parole de la police, les rafles qui s’effectuent ne sont
qu’une chasse aux prostitués.

Kibenga est un autre quartier qui connaît ces rafles. Pas plus tard qu’il y a quelques jours, deux hôtels du quartier en ont connues. Des hommes armés, les uns en uniforme d’autres pas, qui se disent police des mineurs, débarquent vers 16h, ordonnent au réceptionniste d’ouvrir les chambres. Ils n’attendent même pas que les occupants s’apprêtent.

« Ils ont embarqué toux ceux qui se trouvaient dans les chambres. Ils n’étaient d’ailleurs pas des couples, chaque chambre était occupée par une seule personne », témoigne le propriétaire de l’un de ces hôtels, mécontent. Ils ont été relâchés moyennant 50 mille Fbu, chacun. Personne n’était mineur ou prostitué, selon lui.

Ce patron indique qu’un vieux couple marié, quinquagénaire, venu de l’intérieur du pays, a été appréhendé, il y a quelques semaines. Faute d’avoir leur certificat de mariage sur eux, ils ont dû donner 300 mille Fbu à ces policiers. « C’est vraiment honteux ! Ils ne respectent personne. »

Une maison de passage à Kibenga en fait souvent les frais. Mais là, il n’y a pas que les couples qui sont appréhendés. Hommes, femmes, jeunes, tous sont embarqués. Ils ne sont libérés que s’ils payent 200 mille Fbu chacun et 400 mille pour un couple.

Tous ces hôteliers affirment que leur business est ainsi perturbé. Les clients se font de plus en plus rares. « Qui reviendrait deux fois vu ce qu’il a subi ? », déplore le patron d’un hôtel à Kibenga. Deux jours après la rafle, l’hôtel était vide.

Interrogé, le porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye, se contente de justifier ces rafles comme une chasse aux prostitués. Selon lui, ces policiers qui les effectuent ont la capacité de juger si telle ou telle personne est une prostituée ou pas. « C’est une unité spécialisée en la matière.» Et de souligner aussitôt qu’il n’y a pas eu de rafles effectuées par la police des mineurs, ces derniers jours.

  22   Vos commentaires
  1. kagabo

    Mbe nk’abantu bariko baravuga ayamuhe, batryoza police yacu barakomeye? None u Burundi bwabaye kuva ryari un pays de débochés?Njewe mbona bariko barabusubiza umutamana. Nimubareke bakore akazi kabo. None mugomba abana bacu baze barashurashuzwa b’ataragera mubigero? Ego bakore bubaha ingenzi zijayo z’uzuje vyose kandi zikwize imwaka.

  2. Bahati

    Ces policiers et leurs familles crevent de faim comme la majorite de burundais. Les recompenses ne sont pas a la hauteur de leur zele dans les crimes. Pour eux ,le chaos que vit le Burundi est une occasion d’or a ne pas rater pour voler les citoyens et tous les pretextes sont bons. Quant a Nkurikiye, il a deja perdu le controle sur ces policiers et les imbonerakures. Ils volent qui ils veulent et combien ils veulent. Ils rendent justice quand ils veulent et a qui ils veulent, bref akajagari katagira izina sans se preoccuper de rien. Ils ont commence a manger aho bihiye, . Nakare Ngumanika agatu uhagaze ukakamanura wicaye. Les armes et les droits donnes a ces ploiciers et surtout les imbonerakures bizosiga ivu. Je pleure pour mes compatriotes victimes du 3eme mandat qui chaque jour paient les pots qu’ils n’ont pas casses.

    • 3eme mandat et prostitues sont les memes selon toi. Vous avez vraiment des problemes serieux. Mon conseil gratuit est de cesser ces mensonges unitiles et preparer les elections de 2020.

      • ntekumutwe

        -kuberiki bafata hotel zimwe izindi zikabura aho zishira aba clients huzuy?nta prostutution barwanya barayorienta kugila bakamishe izitarigwabo ,uwuvunitse aramemya ingene acumbagira ,certains hoteliers barameny gucumbagira kandi barahalonkela ikintu

  3. Amurani

    La police ne doit pas faire payer les gens arrêtés. Ca s’appelle corruption. S’il y a délit, c’est au juge de condamner..

  4. Baravuga ntibavura

    Hummmmm, cette police qui déçoit les burundais. Ils oublient que ces hôtels paient les impôts qui contribuent à leurs salaires. Au lieu de les protéger, ils jouent aux corruptions et rançons, quelle police!!!
    La semaine passée ils ont organisé ce rafle dans mon hôtel, ils ont arrêté même l’un de mon personnel pour que je puisse aller le chercher avec de l’argent. Ce qui est grave, même ces amandes ne sont pas versées dans la caisse de l’Etat car pas de reçu ni quittance de paiement. C’est du vol pur et simple. Donc, notre police nous arnaque.

  5. KABADUGARITSE

    Le désordre n’a jamais profité à personne. Seul l’image de la nation entière en est écorchée.-

  6. Rurihose

    Dans un Etat de Droit, prouver que quelqu un qui est dans un hotel etait en train de faire des relations sexuelles donnerait des sueurs froides aun avocat BAC+4. Mais enfin on est au Burundi. On vous extorquera 200 mille et l affaire sera oubliee. Le pauvre ou la pauvre iront se moucher.
    Dear Burundi

  7. roza kamikazi

    reka barondera ayo bashira mukigega kuko nibaza ko ubutunzi butifashe neza, canke usanga barondera ayo babahemba ngira bababwira bati nimwimenye ico tuttazobona muri ubu burundi bwacu !!!!!!

  8. Mthukuzi

    Ce pays va mal, très mal vraiment! La Source de notre malheur? Ce pseudo-parlement qui vote des lois dont personne n’a besoin et qui n’ose jamais lever le petit doigt contre les multiples abus de ce régime. En quoi une affaire de cul entre adultes consentant concerne-t-elle la police? Non M. le président, gardez votre casquette de président et réservez celle de pasteur à ceux qui partagent votre croyance et que vous rencontrez dans vos séances de prière. Un gouvernement ça bosse pour améliorer les conditions de vie de la population sans trop se mêler de savoir qui couche avec qui. Et Dieu seul sait combien il y a urgence dans le combat contre la pauvreté, l’insécurité, la corruption, etc pendant que vous allouez de ressources à la chasse au cul.

  9. Natacha

    Le ridicule ne tue pas. On se demande si les gens qui dirigent ce pays reflechissent vraiment. Maintenant ces petits business vont fermer…comme les petits commerçants des zones frontalières du Rda. Toujours un manque à gagner chez les petits commerçants à causes des décisions stupides.

  10. ls

    Combat perdu d’avance!
    Dans quelle pays du monde a-t-on pu combattre avec succès la prostitution?
    S’il s’agit de protéger des mineurs, d’autres méthodes sont à chercher.

  11. John

    Il faut dans ce cas changer l’adage habituel et en faire que « qui travaille à la police trouve à diner à l’hotel »!
    C’est vraiment ridicule pour ces policiers et navrant pour les hôteliers par ces temps (de crise) qui courent…

  12. Jean Bigirimana.

    Ils ont la capacite de determiner qui est prostitue(e) ou pas…Au pif.

  13. Ayuhu Jean Pierre

    Cher Monsieur Porte-parole de la police,
    A ce que je sache, les rapports sexuels en tant que tel ne sont pas un délit. Le problème est alors cette police qui a ses propres lois que notre système judiciaire ne semble connaitre. Elle humilie les gens, elle rançonne, elle ne mesure pas la portée des actes qu’elle pose tant sur l’intégrité morale et « économique » des personnes faussement appréhendées et des hôteliers!
    A quoi ressemble par exemple un/une prostitué/e? A Monsieur et à Madame tout le monde.

    Oui, il y a un besoin de protéger certaines personnes vulnérables et qui se laissent facilement entrainer dan sla prostitution mais faut-il aussi penser qu’elles ne se prostituent pas par simple plaisir. C’est la pauvreté, la précarité qui les poussent à ce vieux métier du monde.

    • Pour une fois, je vois un commentaire de ce genre venant d’Ayuhu Jean Pierre. Ou quelqu’un a emprunté son nom. Agréablement surprenant!

      • Orignal

        Je pense avoir une idée là dessus : Ce Mr Ayuhu Jean Pierre est parmi ces gens de la mouvance qui empêchent les bénédictions au gouvernement en place et au peuple burundais . Je vous avoue que aussi longtemps que nous aurons des gens qui pensent comme lui , c’est une malédiction pour toute la nation . Je reconnais que c’est vraiment très dure comme matière , mais sachez une chose : Dieu n’est pas l’auteur d’une terre comme celle que nous avons présentement . Une femme s’est prostitué et la terre est devenue ce qu’elle est aujourd’hui. Il y a deux péchés qui ont tout le temps interpellé Dieu plus que les autres : Les meurtres et la débauche. Lisez vos bibles si vous en avez et vous verrez que chaque fois que Dieu a été irrité c’était à cause de ces deux péchés . Finalement , la prostitution ne va pas amener les bénédictions au burundais , mais plutôt la malédiction à outrance . Nous devons donc la combattre avec la plus grande énergie .

        • Ayuhu Jean Pierre

          Mais quel talent!
          Si j’essaie de comprendre, le Burundi est peuplé de deux catégories d’âme et d’être….Ceux qui sont perdus et condamnés de l’être. Ils sont esclaves de leurs pensées et ne pourront jamais s’affranchir. Ils ont été maudit. C’est le cas de ce Ayuhu et des hommes et femmes qui pensent comme lui…
          Si l’un ou l’autre ne réagit pas comme « Original » et ses semblables le voudraient ou l’auraient voulu, c’est l’esclave, le maudit s’affranchit alors qu’il ne doit pas car, c’est une malédiction pour la Nation des « civilisés », celle de « Original », ( traduction Agateka aho kamye ».
          C’est bien ça!

          • Orignal

            @ Mr Ayuhu , je ne vous connais pas et vous ne me connaissez pas . Mais, seriez vous quand même capable d’appeler le noir noir et le blanc blanc ? Entre nous comme patriotes , seriez vous capable d’accepter que tous les maux que nous vivons dans notre cher pays sont les conséquences d’un mensonge sans précédent sur lequel notre société est bâtie ? Mama ngo :. Nous devons dire la vérité même si c’est à notre désavantage . J’ai souvent suivi vos interventions avec attention . Mon constat est que tu es du côté du gouvernement . Tu condamnes tous les péchés qui sont commis dans le pays , mais chose étonnante , aujourd’hui tu n’es pas capable de condamner la prostitution . Je ne voudrais pas en dire trop , mais, je suis en train de me poser la question si vous aussi vous n’en faites pas votre business . Finalement , je ne suis pas un juge , mais se référant aux saintes écritures , nous sommes capable de dire sans ambiguité que sur cette terre , nous y trouvons deux groupes de gens : les justes et les méchants( les pécheurs) . Les justes hériteront la vie éternelle tandis que les pécheurs seront brûlés . Ces derniers sont responsables de tous les malheurs que le monde vit depuis la fondation . Je vais vous donner un exemple d’un pécheur qui a fait tuer le peuple à cause de son incrédulité : Josué 7 : 1- 26 . En résumé , Dieu avait interdit des choses aux enfants d’Israel , mais un homme du nom d’ Acan prit les choses dévouées par Dieu alors qu’ils étaient en guerre . A ce moment trente-six hommes tombèrent au moment ou la promesse était que aucun homme n’allait pas mourir . Donc son péché a provoqué la colère de Dieu causé la défaite aux enfants d’Israel . Et je suis convaincu que c’est à cause du péché que nous avons tous ces troubles ici chez nous. La solution est de lapider ces auteurs comme Josué l’a ordonné pour Acan si nous voulons une paix durable.

        • Kayo

          Commencez dans ta famille sinon ça sera utopique et ce métier continuera jusqu’au jour dernier mon frère

    • Mayugi

      La sexualité récréative n’est pas un délit Monsieur le porte-parole! Elle ne transforme pas non plus toutes les femmes et les hommes en prostitués. Même des couples mariés peuvent avoir besoin d’un moment d’intimité en toute tranquillité dans un endroit autre que leur maison. On aura tout vu: des policiers-juges ? Vous êtes en train de ternir l’image de notre pays tout en nuisant à l’industrie du tourisme…Notre République laïque se transforme peu à peu en État moraliste! Même les pays où il y a une religion d’État – ce qui n’est pas le cas du Burundi – ne font pas irruption dans des lieux privés sans mandat délivré par un juge! Honteux! C’est du rançonnement de la population!

    • BURKA

      Tiens, il t’arrive finalement de penser clair! Bravo.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité