http://www.iwacu-burundi.org/ue-afrique-un-avenir-commun-2/
Editorial

Pour la salubrité de la ville de Bujumbura

12-10-2017

Des déchets ménagers qui ne sont plus évacués depuis une certaine période. Des habitants de la mairie qui se plaignent d’une société qui a eu le monopole dans la collecte des ordures sans être à la hauteur. Des administratifs communaux qui renvoient la balle au maire de la ville…

La gestion des immondices en mairie de Bujumbura est pour le moment un casse-tête.

Pourtant plusieurs sociétés se disent capables d’exécuter cette tâche pour rendre la ville de Bujumbura propre et attrayante. C’est le cas des dix-huit associations qui opéraient dans le domaine de la salubrité depuis 2013, suspendues par la mesure du maire en juin dernier. Les citadins semblent plaider pour leur cause : «Vaut mieux laisser les anciennes associations s’occuper de la collecte des déchets».

Les services techniques municipaux, Setemu, se disent aussi compétents et expérimentés. «Nous avons toute la capacité technique nécessaire pour accomplir ce travail. Que la mairie nous laisse accomplir cette tâche pour vérifier si nous n’en sommes pas capables».

Entre temps, les déchets ménagers grouillent dans les quartiers. Ils sont toujours là. Ils se décomposent dans des parcelles. Ils dégagent une odeur pestilentielle. On les jette dans des caniveaux, dans les rivières ou au bord du lac Tanganyika. Nous sommes en pleine saison pluvieuse.

Les maladies comme le choléra guettent et peuvent frapper la capitale. On s’imagine les conséquences.

Le temps presse. Il faut urgemment faire quelque chose, agir. Il ne faut pas laisser la place aux spéculations, qui pourrissent déjà la vie des citadins.

Comme cet habitant de Buyenzi qui se demande pourquoi chaque nouveau maire amène ses propres associations ou coopératives avec leur lot de problèmes.

S’il s’avère que réellement la société actuelle en charge de la salubrité n’a pas de moyens, un appel à compétition s’impose. Que la transparence remporte et que le meilleur gagne, pour la salubrité de la ville.

  20   Vos commentaires
  1. Gacece

    Si on me confie le contrat, je vous donne une année pou régler pour de bon le poblème des « ordures » à Bujumbura et partout ailleurs au Burundi où le problème existe! Parole de Gacece!

    • John

      @Gacece, so on vs donne une annee,Bujumbura se sera ecroulee sous les ordures 😤😤😤😤. Donc ta proposition sera pire que l’etat actuel!!!

      • Gacece

        @John
        Je parlais d’une organisation assez efficace pour régler le problème qui est déjà là, tout en continuant d’enlever les nouvelles ordures. Évidemment, il faudrait aussi importer les camions de ramassage spécialisés pour la tâche, entraîner les chauffeurs (permis et toutes obligations légales) et le personnel, trouver et aménager un nouveau site d’enfuissement et de traitement des ordures.

        Tout cela prendrait du temps, beaucoup de ressources et d’organisation. Si on veut résoudre à long terme le problème, il faut s’y prendre autrement. Sinon on va tout le temps avoir à recommencer. C’est pourquoi le contrat dout être pris entre le fournisseur et l’État au niveau national et nom avec les maires ou gouverneurs individuellement.

        Autrement dit, ce ne serait pas assez assez rentable pour une seule ville. Et les affaires sont les affaires. On ne doit pas jouer à la charité.

        À votre tour d’annoncer votre solution idéale maintenant!

    • scoud

      Ce n’est pas une parole c’est plutot akarimi ka Gacece. Tu nous y a habitue.

      • Gacece

        @John @scoud
        Je parlais d’une organisation assez efficace pour régler le problème qui est déjà là, tout en continuant d’enlever les anciens immondices. Évidemment, il faudrait aussi importer les camions de ramassage spécialisés pour la tâche, mettre en place une nouvelle équipe de gestion et d’administration, recruter et entraîner des chauffeurs (permis et toutes obligations légales) et le personnel, trouver et aménager un nouveau site d’enf[o]uissement et de traitement des ordures.

        Tout cela prendrait du temps, beaucoup de ressources et d’organisation. Si on veut résoudre à long terme le problème, il faut s’y prendre autrement. Sinon on va tout le temps avoir à recommencer. C’est pourquoi le contrat doit être pris entre le fournisseur et l’État au niveau national et non avec les maires ou gouverneurs individuellement.

        Autrement dit, ce ne serait pas assez assez rentable pour une seule ville. Et les affaires sont les affaires. On ne doit pas jouer à la charité. Il faudrait aussi dissocier les ordures ménagers (résidences familiales) et les ordures industrielles (usines, commerces, et autres dont les restaurants qui devraient être les seuls responsables de la gestions de leurs rebuts). Mais ces derniers pourraient être appelé ou obligés par l’état à contribuer financièrement selon l’évaluation de l’efficacité des mesures qu’ils ont mis en place pour gérer la gestion de leurs rebuts.

        À votre tour d’annoncer votre solution ou vos solutions idéales maintenant!

      • Gacece

        @John
        Je parlais d’une organisation assez efficace pour régler le problème qui est déjà là, tout en continuant d’enlever les nouveaux rebuts. Évidemment, il faudrait aussi importer les camions de ramassage spécialisés pour la tâche, mettre en place une équipe de gestion et d’administration, recruter et entraîner les chauffeurs (permis et toutes obligations légales) et le personnel, trouver et aménager un nouveau site d’enf[o]uissement et de traitement des rebuts.

        Tout cela prendrait du temps, de la planification, beaucoup de ressources et d’organisation. Si on veut résoudre à long terme le problème, il faut s’y prendre autrement. Sinon on va tout le temps avoir à recommencer. C’est pourquoi le contrat doit être pris entre le f[o]urnisseur et l’État au niveau national et non avec les maires ou gouverneurs individuellement. Et que faites-vous avec les ordures, déchets et rebuts produits par les commerces tels que les restaurants, les usines, les industries. Le gouvernement devrait seulement être responsables des ordures ménagers, c’est à dire celles produites par les résidences familiales uniquement.

        Autrement dit, ce ne serait pas assez rentable si c’est une seule ville. Et les affaires sont les affaires. On ne doit pas jouer à la charité.

        À votre tour d’annoncer votre solution idéale maintenant!

  2. doffman

    Le systeme DD dans toute sa splendeur.
    Le peuple manque de pain,ben il n’a qu’a manger de la brioche.

  3. KABADUGARITSE

    C’était beaucoup mieux quand les SETEMU s’occupaient de la tâche.-

  4. Rurihose

    Corruption et corruption

  5. Mayugi

    Quels sont les motifs de la passe d’armes à laquelle nous venons d’assister ? Qui sont les véritables protagonistes derrière le maire de la ville et les dirigeants des SETEMU ? Ce qui est sûr, c’est que tout ceci sent aussi mauvais que les déchets dont on parle. Voici une raison de plus pour rendre le poste de maire de la Capitale électif.

    • doffman

      100% d’accord ,élu, le maire aurait des comptes à rendre aux habitants.
      Ici seuls les mutamas ont voix au chapitre,et eux ,pour paraphraser l’un d’entre eux « ils s’en contrefichent ».

  6. MBABARIRA

    Monsieur Le maire, suivez l’exemple de vos collègues quand l’inefficacité pointe : http://www.lepoint.fr/politique/ain-un-rassemblement-fn-pousse-un-maire-vers-la-demission-08-10-2017-2162931_20.php

  7. NDAVUGA

    Sous d’autres cieux, même pas loin du Burundi, ce maire serait déjà remercié. Allez comprendre.
    Qu’en pensez-vous Monsieur le ministre chargé des affaires intérieures ?

  8. Gacece

    Si le ramassage des ordures ne fonctionnement pas avec les coopératives locaux ou avec des employés directs de la ville elle-même, le temps est venu de privatiser. Il faut prendre le taureau par les cornes… ou dans ce cas-ci les cornes par le taureau. Mais il s’agit bel et bien d’un problème qui doit être réglée pa la ville. Si elle n’est pas capable de répondre à la demande, le gouvernement peut prendre en tutelle ce service et le confier à une compagnie capable d’exécuter la tâche.

    • Sniper

      A vous Gacece, je dedie une priere pour que vous cessiez d’accompagner les fauteurs de troubles dans le pays que vous aimez sans doute.
      Ayez une pensee a ces malheureuses personnes qui perdent leurs ou celles obligees de fuire leur pays a cause des gens irresponsables.
      Le 13 octobre etait un jour memorable. Si vous ne vous y etes pas interesse, c’est dommage. Je vous invite a ne pas manquer une autre date memorable qui nous arrive a grands pas. C’est le 21 octobre. Medite bien mon frere et arrete de narguer la paix pour tous dans ton pays d’origine.

      • Gacece

        @Sniper
        Pourquoi cette charge contre moi? Où est-il mentionné que je suis contre la paix dans mon commentaire? Vous m’en voulez sans doute pour autre chose?

        Je suis né et grandi au Burundi. J’ai failli y mourir à au moins 6 reprises. La menace venait de Burundais. J’ai vécu dans un camp de réfugiés, j’ai failli y mourir à 4 reprises. La menace venait de maladies. Mais à chaque fois, ce sont d’autres Burundais qui m’ont sauvé ou aidé. Des amis, des membres de ma familles, parfois et souvent même des inconnus.

        Je ne souhaite de mal à pesonne. Et la paix dont vous parlez, chaque personne la conçoit, la vie ou la perçoit individuellement. Elle peut être perturbée par des politiciens, des inconnus, des voisins, des supposés amis, des membres de la famille, etc.

        Rwagasore et Ndadaye avaient chacun une cause qu’ils défendaient, et cette cause étaient si importante qu’il y a des gens qui ont décidé de les assassiner. Mais les assassins croyaient les tuer et les enterrer avec leur cause. Mais les causes ne meurent jamais totalement. D’autres les ressuscitent. Et nous sommes en train de vivre l’évolution des idées que leurs causent ont engendré, même si parfois certains font tout leur possible pour nous étouffer.

        J’ai une cause. À chacun sa cause!

        • Sniper

          Desole d’apprendre que vous avez tant souffert. Mais alors, pourquoi vos ecrits ne semblent pas vehiculer le soucis d’eviter a tes compatriotes le calvaire que vous avez vecu. Etes-vous du genre: « rya nawe »?

          • Gacece

            @Sniper
            Non! Je ne suis pas en train de demander de la pitié, ni de louanger qui que ce soit. Ce que je sais, c’est que ceux qui sont responsables des malheurs du passé sont toujours dans l’ombre, se faisant passer ou faisant semblant de se faire passer passer pour des agneaux, alors qu’ils sont des loups. À l’origine de la crise de 2015, il y a la Constitution de 2005. Le CNDD-FDD ne fait pas partie de ceux qui l’ont rédigé et/ou promulgué en 2005. Encore, à l’origine de la même crise, il y a l’Accord d’Arusha. Là non plus, le CNDD-FDD ne fait pas partie de ceux qui l’ont signé et/ou négocié et/ou encore promulgué.

            Si vous regardez attentivement, vous verrez que la majorité (sinon tous) de tous ceux qui ont signé l’Accord d’Arusha tel qu’il était en 2000 (et qu’il est aujourd’hui!), tous ceux qui ont fait partie du gouvernement qui a rédigé et promulgué la Constitution actuelle (2005), vous les verrez dans le CNARED ou gravitant autour ou dans les parages du CNARED… ou pas loin. Minani, Nyangoma, Buyoya, l’Uprona, Ndayikengurukiye, … …

            Je dispose de mes propres outils d’analyse, et jusqu’à maintenant ils ne m’ont pas trompé. La cause que je défends, c’est la vérité. Et ce qu’ont raconte sur le pouvoir actuel, ce n’est pas du tout la vérité. Le pouvoir actuel a ses failles et carences (et incompétences!), mais ce n’est pas de la bonne volonté qui lui manque, même si la perception qu’on en a est différente de celle que l’on aimerait avoir. C’est peut-être ce que ses opposants ont voulu. Cependant dans mon cas, je ne regarde ni l’opposition, ni le pouvoir, ni ailleurs… pour déterminer ou percevoir ce qui est bon (selon les dires) ou ce qui est mauvais (selon toujours les dires). Je me fie à mes outils, à mes connaissances, à mon instinct, et à mon vécu. Et d’après mon vécu et à mon instinct,

            Les apparences sont toujours trompeuses!

            Soyez apparent, mais non trompeur!

            • Sniper

              C’est vrai que nulle part dans vos ecrits vous n’avez jamais demande de la pitie. Et apparemment, vous n’etes pas fort dans ce domaine.
              Vous devez quand meme savoir que des gens peuvent avoir pitie de quelqu’un, dans le sens positif comme dans le sens negatif. Cette pitie-la n’est pas sollicitee par le concerne. Comme dans « tu fais pitie ».

  9. KUBWIMANA Claude

    Je Pense Que Le Maire De La Ville Vient De Voir Que Ce N’est Bon De Prendre Des Décisions Sans D’abord Réflaichir.Qui Vivra Verra

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité