http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/ICCO-15-O-22-TDRs-Evaluation-a-Mi-Parcours-MAVC-Final.pdf
Santé

Policiers et militaires indésirables à l’hôpital de Kibumbu

Suite aux arriérés de plus de 18 millions de Fbu, le conseil de direction de l’hôpital Kibumbu a pris la mesure d’exiger le payement des 20% des bons de soins aux policiers et militaires. Une mesure hâtive, selon les concernés.

Hôpital de Kibumbu ©Iwacu

A l’entrée de l’hôpital de Kibumbu ©Iwacu

« L’inexistence d’une convention actualisée avec la Police nationale burundaise (PNB) et la Force de défense nationale (FDN) et le payement irrégulier », deux raisons principales avancées par le conseil de direction pour considérer policiers et militaires comme personae non gratae. Dr Nazaire Nzeyimana, directeur de l’hôpital de Kibumbu, a indiqué à la radio Isanganiro que les deux institutions payent irrégulièrement. Il donne des exemples : « En août 2009, la FDN a payé ses factures, tout en sautant la période de septembre-novembre, elle a remboursé les arriérés de décembre 2009 jusqu’en octobre 2010. » Quid de la PNB ? « Les factures de 2005, 2006 et 2007 n’ont pas été payées. Elle a payé pour la période de janvier à mai 2008. En 2013, aucun mois n’a encore été payé jusqu’aujourd’hui ».

Selon une note de service, le conseil de direction, se référant aux clauses de la réunion du 9 août 2013 analysant les bons de soins, a pris certaines mesures. L’hôpital décide de ne plus supporter les créances de 20% correspondant aux bons de soins pour les prestations. Les patients vont eux-mêmes payer les 20%. L’hôpital s’engage à supporter seulement les créances de 80% qui seront remboursées par la Mutuelle de la Fonction Publique.

Pour Hermenegilde Harimenshi, porte-parole de la police, ce problème est lié au manque de moyens. Et d’enchaîner : « Une recommandation a été formulée à l’endroit du gouvernement d’entrer en contact avec les directeurs des hôpitaux concernés afin de mettre en place des modalités de payement progressif des dettes. » Rencontré à l’hôpital Kibumbu, un policier, sous couvert d’anonymat, déclare qu’il lui est désormais très difficile de faire soigner sa femme et ses quatre enfants. Cependant, il comprend les mesures du conseil de direction et lance un appel aux autorités hiérarchiques de trouver rapidement une solution.

Ce ne sont pas les seuls débiteurs

L’hôpital de Kibumbu enregistre d’autres manques à gagner. En ce qui est des Cartes d’Assistance Médicale (CAM), les dettes sont de 185.158.348 Fbu. Le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le Sida lui doit 8.217.276Fbu pour le payement des soins du personnel dudit hôpital. La population est aussi débitrice : en octobre 2013, la dette était de 297.532. 218Fbu. Nous avons essayé d’avoir l’avis du ministère de la Santé, en vain.
Pour sortir de cette situation, le directeur de l’hôpital fait des propositions. « Qu’ils s’adressent à leurs supérieurs pour qu’il y ait un cadre de convention interministériel sur les modalités de payement », confie-t-il à la radio Isanganiro. Il fait remarquer que l’hôpital de Kibumbu a une autonomie de gestion. « Si cette situation n’est pas résolue, il leur sera difficile, bientôt, de s’approvisionner en médicaments », signale-t-il. Le commissaire provincial de la police dans la province Mwaro est très confiant. Selon lui, les services habilités sont à l’œuvre pour trouver une solution.

  5   Vos commentaires
  1. Claude

    Le gouverenement Burundais est incapable de payer ses dettes meme quand il s agit de ses organes de securite. Reste a savoir les autres ministeres tels que le ministere de l enseignement et autre. ca fait pitie. Cela n est qu un reflet de l etat du Burundi dans toute ses etats financiers et gestionnaires

  2. bihendabaja

    Muri america iyo 99% niyabakene hama 1% ikaba yabatunzi ubona atari agahomerabunwa? Hama ngo ni democratie . bahuma amaso africa kugira turyane bo baza kubanguranya bakaduhendesha impungure zibigori tukazoziriha ibinjana kandi twarikwirimira tukimbura mumahoro.

  3. Eeeih,ruriye abandi rutabibagiye mwumva dukoma induru ngo iyo reta DD mweho ntibaryamira!Irya abanyagihugu bato n’abasoda n’abapolisi itabibagiye ico izi ni ukubasuka mu ngwano z’urutavanako mupfa abandi mucika amaguru canke mugwaza abanyu n’amahera yabagenewe ntarihwe ubu raba iryo zina yuko mwitwa patients sans desires mu bitaro vyo mu Kibumbu,urumva ingene biteye agahinda?Bidugiriza amagorofa gusa Barundi bene wacu wake up twiyamirize abo ba dd otherwise nta mabi Abarundi tutazobona.Akarinyuma karahinda,tubatere ivyatsi abo ba dd

  4. Magara

    C’est un gouvernement en faillite. Honte à vous les DDs! Vous avez détruit tout le pays que vous étiez cencés bâtir.

  5. Mushikiwabo

    Iyo Leta igunga none yohava igatunganiriza uwagunzwe? Ako ni akamaramaza!

Publicité