Économie

Piraterie maritime : des pêcheurs sommés de verser des rançons sur le Tanganyika

03/08/2013 Félix Nzorubonanya 2

Des personnes en tenue militaire des forces armées congolaises (FARDC) enlèvent les pêcheurs et les obligent de payer un montant variant entre 200 à 500 $ pour être libérés.

Des bateaux au sud du Burundi ©Iwacu
Des bateaux au sud du Burundi ©Iwacu

Depuis juin 2013, une forme de piraterie se développe dans les eaux du lac Tanganyika, du côté de la RD Congo. Des personnes en tenue militaire congolaise enlèvent des pêcheurs et leurs embarcations. Selon les pêcheurs, ils les libèrent après avoir versé une rançon qui va de 200 à 500 dollars américains.En plus, ils prennent du poisson, de l’argent et des téléphones portables des pêcheurs enlevés.Ces ravisseurs les accusent de violer  la loi en pêchant dans ces eaux congolaises. Les mêmes sources précisent que les activités de pêche sont suspendues dans les eaux du lac, côté RDC depuis juin.

“Les pêcheurs sont conduits à Baraka ou Mizimu”

Jean-Bosco Ncamurwanko, un des patrons de ces pêcheurs signale qu’il a dû verser une somme de 500 dollars pour les libérer. « Ils étaient détenus à Baraka et Mizimu, localités situées sur le littoral du lac Tanganyika au sud Kivu », précise-t-il. Il demande aux autorités burundaises de collaborer avec celles du Congo pour reprendre la pêche.

Gérard Ndikumana, administrateur communal de Rumonge indique que cette question est prise au sérieux par l’administration. Et de préciser qu’une réunion regroupant  les pêcheurs, leurs patrons, la marine, la police et l’armée a été tenue : « Des recommandations et décisions ont été émises. » Entre autres la décision d’empêcher les pêcheurs burundais dépêcher dans les eaux congolaises, l’identification de tous les pêcheurs et leurs embarcations, l’intensification des patrouilles par les militaires de la marine près de la ligne frontière des eaux des deux pays.Il est à signaler que chaque bateau de pêche donne 1litre d’essence par jour pour permettre aux bateaux de la marine burundaise de mener les patrouilles dans le lac Tanganyika pour combattre la piraterie.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Cadeau

    La marine fait partie d’un ministere qui a un budget. Elle est la non pas pour securiser les pecheurs, mais tout le Burundi. Et si les fameux Shebbab attaquaient depuis le lac?

  2. Marcos

    c’est dommage que “chaque bateau de pêche donne 1litre d’essence par jour pour permettre aux bateaux de la marine burundaise de mener les patrouilles dans le lac Tanganyika pour combattre la piraterie.”!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Malheur aux enseignants qui violent et violentent leurs élèves

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Malheur aux enseignants qui violent et violentent leurs élèves

L’image est choquante, terrifiante, effrayante. Une fille déchiquetée, l’avant-bras détaché du reste du corps, est allongée sur une civière traditionnelle en rotin. Elle est méconnaissable. Sur les réseaux sociaux, un texte explicatif accompagne le corps tailladé à plusieurs endroits : (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

449 utilisateurs en ligne