Société

Pierre-Claver Mbonimpa, un rescapé conciliateur

04/08/2018 Egide Nikiza Commentaires fermés sur Pierre-Claver Mbonimpa, un rescapé conciliateur
Pierre-Claver Mbonimpa, un rescapé conciliateur
Pierre-Claver Mbonimpa dans l'uniforme de prisonnier se présente au parquet à Bujumbura. Les audiences étaient suivies par des milliers de personnes

Vendredi 3 août, trois ans jour pour jour après la tentative d’assassinat contre Pierre Claver Mbonimpa, défenseur des droits de l’Homme et des prisonniers.

«La commémoration ne peut en aucun cas rimer avec un appel à la haine, à la vengeance ou à la guerre», a indiqué, ce vendredi, le célèbre activiste de la société civile burundaise.

Pour lui, c’est plutôt une occasion pour méditer sur ce passé sombre et macabre en vue de redonner la valeur qu’il faut à la personne humaine et à la vie.

Il exhorte les Burundais à faire prévaloir l’esprit de sagesse en cas des dissensions et opinions divergentes : «Nous devons nous exercer à recourir au débat contradictoire et non aux cliquetis des armes».

Pour ce nominé au prix Sakharov 2017, un dialogue «réellement inclusif» reste la seule option pour que le Burundi recouvre la paix. Il tient à rappeler la situation dans lequel est survenu l’attentat contre lui. «C’était dans un contexte de violence marquant la répression des manifestations enclenchées le 26 avril 2015».

Pour Pierre-Claver Mbonimpa, tous les Burundais ont été affectés par la crise. Certains ont été enlevés, portés disparus , voire assassinés.

D’autres sont victimes de torture. Le militant des droits de l’homme rappelle que des centaines de milliers de Burundais vivent en exil, dans la nostalgie de leur terre natale. Ceux qui sont restés au pays vivent dans des conditions précaires.

Pour rappel, Pierre-Claver Mbonimpa a été abattu à bout portant dans la soirée par «un malfaiteur» sur moto alors qu’il rentrait du travail. Il sera évacué dans la nuit à l’hôpital Polyclinique centrale de Bujumbura. Son fils et son gendre seront assassinés deux mois plus tard.

Depuis, le défenseur des droits humains vit en Belgique, pays où il avait été évacué pour des soins.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Un round des « leaders »

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Un round des « leaders »

Enfin, c’est officiel : le 5ème et « dernier » round du dialogue inter-burundais est fixé du 24 au 29 octobre. Les Burundais commençaient à se lasser de l’éternel report. Aussitôt annoncé, les politiques se creusent les méninges sur l’agenda (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

326 utilisateurs en ligne