http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/ICCO-15-O-22-TDRs-Evaluation-a-Mi-Parcours-MAVC-Final.pdf
Droits Humains

Pierre Claver Mbonimpa revient aux affaires

Le doyen des défenseurs des droits de l’Homme au Burundi a été reconduit à la tête de l’Aprodh pour les cinq prochaines années. 

Pierre Claver Mbonimpa reçoit des cadeaux de la part des employés de l'APRODH  ©Iwacu

Pierre Claver Mbonimpa reçoit des cadeaux de la part des employés de l’APRODH ©Iwacu

Dans l’avant-midi du 18 octobre, une messe d’action de grâce a été célébrée en l’honneur de Mr Mbonimpa. Il est 11h30 à l’église les Dominicains. Pierre-Claver Mbonimpa arrive accompagné de sa femme et de ses petits enfants. Visage rayonnant, sourire sur les lèvres, il salut les gens déjà là l’attendant avec impatience.

« Il ne faut pas manger comme un agouti », lance l’abbé J. Nepon Bigirimana dans son homélie. Il fait allusion à certains membres du gouvernement qui mettent en avant leurs intérêts. « Malheureusement, les concernés n’étaient pas là pour entendre le message, j’espère qu’ils vont l’entendre à travers les medias », observe Mr Mbonimpa.
Après cette messe, les cérémonies se sont poursuivies dans les locaux de l’APRODH. M.Mbonimpa a exprimé son immense joie pour le soutien de « toute la population » depuis le jour de son incarcération. « Le mal n’a pas de place dans ce pays », lance-t-il.

On remarque la présence de certaines personnalités, comme Gabriel Rufyiri, président de l’Olucome, Armel Niyongere, président de l’ACAT, ainsi que ses avocats, Me Fabien Segatwa et Me Antoine Nzobandora.

« Nous devons notre grande reconnaissance à beaucoup de personnes qui nous ont soutenus dès le jour de l’arrestation de notre cher président ainsi qu’à d’autres organismes internationaux qui n’ont pas cessé de crier à sa libération », a déclaré Fabien Sinankwakure, secrétaire exécutif de l’Aprodh.

Les cérémonies se sont clôturées par la remise de cadeaux au roi de la soirée. Pour rappel, ce défenseur des droits de l’Homme a été arrêté le 15 mai 2014 et a bénéficié d’une remise en liberté provisoire et conditionnelle, le 29 septembre dernier.

  15   Vos commentaires
  1. Namukongoro Jadeaux

    Faut pas confondre education elementaire et culture mr. Dans les grandes democraties on tutoie le president, le vieux, le ministre et j’en passe.

  2. Gondwanais Lamda

    Welcome back dear BIG BROTHER diront les anglosaxons. Toutes mes félicitations à ceux qui ont contribué de près ou de loin à la libération du Grand Défenseur des Droits de l’Homme. Abandi nabo bishinga gukoresha izina ry’Imana mu mafuti yabo, buca ibamaramaza ndabarahiye…

  3. borntomakelovnotwar

    J’espère qu’il a profité aussi de cette occasion pour se repentir de la photo fausses preuves. dit Mr le Procureur

  4. Mutima

    Il ne faut pas charrier!

    Oui, il a été libéré! Oui, il y a eu de la pression locale et internationale! Oui, il y a eu des menaces de sanctions de la part de l’Union Européenne! Oui, l’un des plus populaires présidents des États-Unis a mentioné son nom dans un de ses discours! Oui, tout le monde peut dire tout haut (ou tout bas!) ce qu’il veut sur les raisons de sa mise en liberté. Mais… (il y a toujours un « mais »…)

    Ce mec-là a menti quand il a utilisé une photo appartenant à un autre événement! Je ne sais pas si c’était par ignorance, par précipitation, par sensationnalisme ou s’il est tombé dans un piège… Ou autre chose! Il n’en demeure pas moins que la seule utilisation d’une seule fausse preuve discrédite tout son témoignage!… Même quand le témoin dit la vérité!

    Alors maintenant il faut qu’il accepte son erreur (piège ou pas) et qu’il apprenne que chaque élément de preuve doit être vérifié et revérifié avant d’être présenté!

    Quant à dire que ce qu’il a dénoncé est vrai ou faux, c’est un autre débat.

    Personnellement je ne crois pas que ce soit vrai et il a été motivé par un autre objectif!

    • SINGENDA

      Tout cequi brille n,est pas l,or! C,est vraix Mr Mbonimpa a manifeste dans le passe et aujord,hui de bons actes, mais la majorite de la population se sait pas à qui ce Mr il est serviteur et à quoi il veut aboutir. Je ne sais même pas si lui même il le sait.

  5. Kazabukeye

    Numva umunezero ntangere kubona barekuye uwo mutama naho ari ivyimfatakibanza.Imana imwongerereze ubwenge n’ubukomezi abande kurwanira agateka kazinamuntu.Ese mu Burundi bwacu hoboneka ba Mbonimpa benshi.

  6. hamuli

    M. le journaliste, comparer bien le contenu de l’article et son titre: ils n’ont rien à voir! Quel génie!

  7. Mbonimpa reçoit des honneurs sans avoir obligé personne encore moins promu des récompenses en retour. Et pourtant, notre cher leader un peu « trop » aimé reve depuis son accession à la présidence ce genre d’honneurs qui ne relèvent pas de l’hypocrisie de la clique qui règne autour de lui et qui finira par l’oublier dès 2015 comme ce qui s’est passé chez Mobutu du Zaire, Gbagbo du cote d’ivoire,etc.. etc…

  8. hahaha!!! Ino ntwaro yacu yaraye ibonetse ikibanza ifise dans l’opinion nationale et internationale. Finalement le cndd-fdd n’est plus qu’un simple tigre en papier

  9. mami

    Ni vyiza na cane cane ko batanguriye ku gisabisho. Ariko Mbonimpa co kimwe n’abandi yame yibuka ko les honneurs zo ngaha kwisi zishira kuko kenshi ziba zirimwo na hipocrisie, hanyuma umuntu azishinze zikamutuma yishira hejuru ntabe agitandukanya ukuri n’ikinyoma.

  10. pardon

    Rekura iyo Ntama, yigire, amarembe…. Reka uwo Murasta, yigire, amarembe….

  11. BAZA

    Courage Mr le Défenseur des droits de l’homme et surtout ceux des prisonniers.Mais une chose qui se fait remarquer est qu’il n’y pas de démocratie chez-vous bien que vous soyez des prétendus défenseurs.Tu ne te rends pas compte que tu es vieux et chercher quelqu’un qui pourrais te remplacer valablement.Quand tu étais en prison,on dirais que c’est l’APRODH qui était emprisonné.Il en est de même chez OLUCOME quand le mec n’est pas là,l’Association est en deuil.Pourquoi ce manque de Leadership.Rufyiri a t-il déjà briguer combien de mandats?

    • intamayera

      BANDANYA AKAZI KAWE NEZA MUTAMA.Twashaka uzotugire agatohoza kuri bababikira bo kwa buyengero. kuko turakwizigiye.

      • UMURUNDI

        Azoba agize neza niyatugirira n’amatohoza ku bishe Ndadaye kuko niyo ntango y’amabi yose ari mu Burundi!

    • hat

      Mr ou me Baza, l éducation élémentaire nous apprend de ne pas tutoyer les grandes personnes. Ça devient tout simplement de l impolitesse . On peut ne pas être d accord avec son action mais on doit respecter sa personne . Ce n’est qu’un avis.

Publicité