Afrique de l'Est

Philippe Nzobonariba : «Le Burundi n’a pas refusé d’assurer la présidence de l’EAC»

Philippe Nzobonariba : «Les intérêts du Burundi ne vont pas en pâtir»

Philippe Nzobonariba : «Les intérêts du Burundi ne vont pas en pâtir»

« Le mauvais climat entre le Burundi et le Rwanda, est un embarras pour toute la communauté, il entache le bon fonctionnement de la famille EAC », a déclaré Philippe Nzobonariba, secrétaire général et porte-parole du gouvernement. Au vu de cette situation, explique-t-il, les chefs de l’Etat de la sous-région ont proposé que le Burundi patiente pour une année afin que ce « mauvais climat puisse s’estomper ».

D’après le secrétaire général et porte-parole du gouvernement, « les intérêts du Burundi ne vont pas en pâtir d’autant plus que le secrétariat de l’EAC a été confié à un citoyen burundais ».

Ce sommet a ainsi décidé de prolonger le mandat de la République unie de Tanzanie à la tête de la CEA.

Lors de ce 17ème sommet de l’EAC tenu à Arusha, le président Nkurunziza s’et fait représenté par son deuxième vice-président de la République, le Dr Joseph Butore.

  24   Vos commentaires
  1. Baravuga

    Mami Jojo « arabatwara kandi azobatwara mwanka mwakunda »… Cela prouve que tu es « umufana » et non un patriote. Mbe ko ubu ariko atwara ubona ari igiki amariye abarundi atari ukudufatira amaboko imugongo? Uburundi n’ubya nyuma mw’iterambera kw’isi yose, birakunezereza? Abantu birirwa bicwa n’inzara abandi n’ingwara kuko badashobora kuja kwa muganga kuko bakenye. Imivyimba yirirwa itorwa à gauche à droite. Vive ton président…

  2. Kal

    Je n’ai aucun respect effectivement pour ceux qui ne respectent pas la constitution de leur pays cher Bugandwa. Et je te comprends de par ta mentalité quand tu déclares que pour moi un pouvoir issu du coup d’état serait légitime. La réalité est que pour moi, il n’ y a aucune différence entre un coup d’état par un renversement d’institution et un coup d’état par usurpation en violation de la constitution. Et je plaide pour que ceux du parti cndd-fdd qui sont différents de vous autres hors-la-loi sauvent ce parti et l’anoblissent.
    Je suis sûr que toi aussi tu perdras tes illusions (très bientôt) quand tu auras le ventre vide.
    Tu as raison, je rêve, je rêve d’un Burundi meilleur que celui qui nous est servi par ce parti et son pouvoir illégitime. Moi je rêve et toi tu hallucines. Tu hallucines quand tu penses que tu es méprisé et qu’il faut briser les lois et les accords pour s’affirmer et sortir du mépris.
    Justement un parti ne devrait pas pas être pour la promotion d’une partie de la population contre une autre et c’est vrai qu’on a vu cela par le passé dans ce Burundi. Mais c’est fini tout ça. Réveille-toi! Ce peuple a besoin de vivre une autre expérience, une nouvelle mentalité, un autre Burundi dont Ndadaye avait rêvé.
    Tu croiras ce que tu voudras mais le cndd-fdd de Nyabenda ne survivra pas à ses agissement d’aujourd’hui.

  3. cuma

    et si la présidence de l’AEC revient au Rwanda? vous croyez que le Rwanda aurait raté cette occasion? blablaaaa vous dites n’importe kW monsieur Philippe !!!

  4. Venant

    Dans les pays avancés en démocratie, un secrétaire général d’un gouvernement est généralement le premier fonctionnaire du pays. Comme tel, il assume ses attributions sous la direction des membres du gouvernement qui, dans la majorité des cas, sont des élus. Ici, je fais un distinguo clair et net entre un élu et un fonctionnaire pour poser la question suivante: Qui a autorité pour s’adresser à la population sur un sujet quelconque entre un élu et un fonctionnaire?

    La réponse est que, toujours dans les pays avancés en démocratie, seul un élu est autorisé à le faire. Un fonctionnaire ne peut prendre la parole qu’à deux conditions à savoir que (i) un élu s’est d’abord exprimé sur le sujet; et (ii) l’élu cède la parole au fonctionnaire qui l’accompagne pour que celui-ci apporte à la population des éclaircissements sur des détails d’ordre technique que le premier ne maîtrise pas toujours.

    Dans notre pays, nous sommes encore en apprentissage sur beaucoup de choses en démocratie. Nous sommes appelés à évoluer. Nous devons avoir le réflexe de nous assurer que la personne qui s’adresse à nous (la population burundaise) est avant tout un élu et non un fonctionnaire. Le responsable (celui qui doit répondre) est le premier et non le second. C’est lui qui est tenu par un mandat électif et qui sera récompensé ou sanctionné par la population lors de futures élections en fonction de ses performances. Quant au fonctionnaire, il n’est pas tenu par un mandat électif. Il est lié par le statut de la fonction publique.

    Est-ce une bonne chose que d’avoir confié deux fonctions à Monsieur Philippe Nzobonariba, celles d’être à la fois secrétaire général et porte-parole du gouvernement? Il me semble qu’un choix plus judicieux aurait porté sur la séparation de ces deux fonctions en attribuant la fonction de secrétaire général à un fonctionnaire et celui de porte-parole à un élu. Dans l’état actuel des choses, il y a de la confusion. En conséquence, je me garderai de faire le moindre commentaire sur l’opinion émise par ce commis de l’Etat qui, est à la fois fonctionnaire et politique. De telles situations continueront toujours à semer de l’embrouillamini quand des personnes non élues s’adressent à la population en lieu et place des vrais élus.

  5. Josiane

    Nos faux dirigeants nagent dans un délire total.
    Comment voulez-vous qu’on confie la présidence (pourtant tournante) de l’EAC à quelqu’un qui est toujours aux abonnés absents dans tous les sommets?
    Le « Raspoutine » burundais l’a enjoint à ne plus sortir du pays!

  6. Kirimwabagabo

    Imvugakuri ziracuzuye: Kirimwabagabo! Nzobonariba, hari benshi bagusumvya ubwenge, kubahenda ntivyoroshe. Iyo wihorera vyari gupfuma! Le Rwanda n’a rien a voir avec la situation que nous vivons.
    Le probleme: les institutions qui tuent les citoyens paisible, l’accord d’arusha, le 3em mandat, la corruption, la pauvrete, la justice, la vraie democratie, la liberte de la presse.

    • Peter James

      @ Kirimwabagabo
      Akajagari n’agakenegere kanyu turabimenyereye.Twarabonye ivyo intwaro za Micombero , Bagaza na Buyoya zAkoze.Muvyanka muvyemera
      Twarazisezereye .Nzobonariba mureke kuko arazubwenge he knows what he’s doing. Umugambi wa kagame na Buyoya turawuzi no matter what.

      • Peter James

        Please don’t disregard my comment let everybody read it. Some People still need to know the truth and knowing what’s going on instead of being told lies.

  7. Kal

    Nzobonariba croit-il qu’il est encore dans un gouvernement respectable et respecté? Tous les autres gouvernements du monde ne font que faire d’énormes efforts pour garder un peu d’honneur à cause de ce peuple qui habite notre territoire. En réalité aucun gouvernement n’a la moindre considération pour ce pouvoir illégitime. Ce gouvernement devrait faire de preuve d’un peu de dignité afin que ce pays soit doté d’un pouvoir acceptable aux yeux du monde au lieu de passer son temps à se leurrer, à justifier l’injustifiable, à se victimiser en mettant toutes les fautes sur les autres. Ce n’est pas ainsi qu’on fait avancer un pays. Nous allons à reculons et il n’est pas besoin d’être un devin pour voir que d’ici peu, il ne restera plus personne au cndd-fdd car tous auront perdu leurs illusions quand il n’y aura plus rien à manger et qu’il ne restera plus que la terreur pour faire adhérer les militants. On sait déjà que seule la peur maintient ceux qui sont un peu intelligents dans ce parti et même dans le gouvernement.
    S’il vous plait, détachez, libérez mon pays.
    Laissez nos enfants hutus et tustsis jouer ensemble,
    s’aimer et prospérer ensemble
    et connaitre la joie de vivre dans la paix
    que leurs parents n’ont pas connu.
    S’il vous plait.

    • Mariya Budangwa

      @Kal

      Tu n’as aucun respect ça se voie et tu n’as même pas de considération pour ce peuple qui a élu leur Président, quand tu dis que ce pouvoir est illégitime pour toi le pouvoir issu du coup d’état aurait plus de légitimité. Tu te trompes fort quand tu dis qu’il n’aura plus personne au cndd-fdd quand il n’aura plus rien à manger, tu peux toujours rêver c’est ton droit mais sachez bien que le cndd-fdd tire sa force dans ce peuple que vous avez toujours méprisés, les mangeurs partiront mais les vrais patriotes resteront qui se battront contre vents et marrées voilà sa force.

  8. Jereve

    Apparemment le Président ne veut plus prendre des avions et traverser des frontières. De peur bien sûr de perdre le contrôle de son mandat. De là on peut s’imaginer des tas d’histoires. Par exemple, est-ce qu’il n’a pas un sosie (une personne qui lui ressemble parfaitement) qu’il envoie en convoi présidentiel sillonner les collines, alors que lui, le vrai, est en prière dans son palais? Le peuple n’y verrait que du feu. Et le tour est joué : sécurité maximale garantie. Il ne serait pas le premier à recourir à ce stratagème. Précisons encore une fois : ceci n’est que pure spéculation, sans aucune arrière-pensée de frustrer qui que ce soit.

  9. Une fois de plus, Nzobonariba fait une sortie ratée. En effet, il est obligé de parler même s’il n’a rien à dire, d’où une occasion de rater une occasion de se taire. Il ignore qu’on ne peut pas être élu quand on est absent, c’est qui est très grave pour un Secrétaire Général d’un gouvernement et une personne de son âge. Pire, il croît sérieusement que le Secrétaire Général de la Communauté représente les intérêts de son pays, et là, que les gens ne prennent pas cette croyance à la légère. Nzobonariba est pertinemment convaincu que le nouveau Secrétaire Général de l’EAC recevra ses ordres de Bujumbura. Erreur d’appréciation de ce Secrétaire Général du gouvernement et ce serait une faute monumentale de la part du Secrétaire Général de l’EAC d’agir comme le souhaite Nzobonariba. « Niho ryoba rikirwa. »

  10. Observateur

    Nkurunziza devrait demissioner: un des roles majeurs du president de la republique est de representer le Burundi dans les sommet presidentiels et reunions importantes internationales. Si il a peur de quitter le pays ou de son armee, qu’il demissione.
    Il faut avoir du courage pour diriger un pays. Etant de donne que c’est un homme, je dirais meme il faut etre un homme pour diriger son pays.

    • Baobab

      @Observateur
      « …je dirais meme il faut etre un homme pour diriger son pays. »
      Un peu (trop) sexiste comme opinion!

    • Jean

      c’est dans quelle loi que representer le Bdi a l’etranger est un role majeur?

  11. Mahoro

    Bne idée! Si on veut réellement le développement de notre région, je soutiens ce choix. il maintient un bon climat pour la réalisation de différents projets de l’EAC

    • John

      Scapegoating?? Meme l’absence du President Nkurunziza au sommet de l’EAC avec ses pairs et donc le rate de la presidence de cette prestigieuse institution regionale est atribuee aux relations avec le Rwanda. Oh mon Dieu. Pourquoi Nkurunziza ne reglerait il pas diplomatiquement ce probleme, si probleme il y a avec le Rwanda et ainsi etre libre de ses mouvements?

      • There’s no scapegoating here, Le moment de regler les relations diplomatiques avec le Rwanda viendra .
        Le dossier Ntaryamira, et nos refugies burundais tue par l’armee rwandaise au congo sera regler aussi .

        • John

          Cher Peter, comme les burundais qui ont participle au genocide des Tutsis au Rwanda, y compris ceux parmi le leadership d’aujourdhui, auront eux aussi des comptes a rendre, un jour.Je te le promets. Pour feu le president Ntaryamira, si tu as lu le rapport sur l’enquete ballistique par une equipe de specialistes britanniques, et ensuite par le juge francais Trevedic, tu devrais savoir d’ou sont partis les missiles qui ont abattu l’avion ou il avait pris un LIFT(et les gens se demandent pourqoui le brave avait demande un lift). Mais cela n’empeche que la diploatie devrait fonctionner, entre les Etats surtout voisins. Du moins pour « liberer »le president Nkurunziza pour qu’il retrouve ses mouvements….Si bien sur il est prouve qe c’est le Rwanda qui l’en empeche.

  12. PCE

    Mr Nzobonariba nous prend pour des cons , vraiment !!! Un sommet dans lequel Nkurunziza ne se présente pas personnellement , que voulez vous ? La présidence de l’EAC ne pouvait en aucun cas être confiée au Burundi !!!!! Et puis le secrétaire général de l’EAC ne représente pas les intérêts du Burundi tout comme Dr Sezibera ne représentait pas ceux du Rwanda mais de la communauté dans son ensemble . Avez vous dit une bande « d’incapables  » !!!

    • KABADUGARITSE

      Bien vu !

    • Bakari

      @PCE
      « tout comme Dr Sezibera ne représentait pas ceux du Rwanda mais de la communauté dans son ensemble . »
      Ne nous prenez pas non plus pour des sots! Sezibera ne représentait pas mes intérêts! Ne prenez pas votre opinion pour une vérité coranique! Je fais partie d’une bande d’incapable, mais je mange chez moi! Un petit secret: je n’ai jamais serré les pinces de Mr Nzobonariba!

  13. Kimaranyi

    Il faut dire la vérité voyons !!!! Monsieur Philippe tout le monde sait que actuellement Nkurunziza a peur même de son propre ombre comment pourrait- il diriger une communauté alors qu’il ne sort plus de sa cage? A moins que les sommets de l’EAC ne se tiennent à Gitega ou à Karusi . Nos ancêtres étaient sages » ingoma ntigoye kwiba hagoye aho uyivugiriza »

    • Mami Jojo

      Arabatwara kandi azobatwara mwanka canke mukunda. Igihugu carashikiriye beneco. Intwaro z’igikenye n’agahotoro, cirimoso!!!

Publicité