http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Politique

Pascal Nyabenda : « Les forfaits des kamikazes burundais sont imputables à l’extérieur »

Le président du Cndd-Fdd estime que les attaques à la Boko Haram, Al Shebab et Al Qaida contre des citoyens burundais sont soutenues par les anciennes colonies et les médias étrangers.

« Le temps de la colonisation est fini. »

« Le temps de la colonisation est fini. »

Le parti présidentiel ne lâche pas ses « partenaires ». Dans un communiqué sorti ce 14 octobre, Pascal Nyabenda, président du parti présidentiel, constate que depuis peu, il y a des kamikazes qui se déplacent sur motos pour tuer des citoyens paisibles et lancer des grenades aux policiers.

Selon lui, ils sont soutenus par certains pays qui les financent et leur fournissent des armes. Et du coup, ces forfaitaires déclarent dans les médias internationaux qu’au Burundi, il y a une guerre ethnique.

En guise d’exemple, M. Nyabenda cite l’assassinat de Pascal Nshimirimana, gendre de Pierre-Claver Mbonimpa, président de l’Aprodh et de l’attaque de ce 13 octobre au quartier 3, à Ngagara.

Pour le premier cas, alors que sa famille avait estimé que la justice burundaise ne mène pas d’enquête, les médias internationaux ont diffusé que le meurtre est lié aux affaires.

Quant au second cas, le président du parti présidentiel précise qu’il y a eu enlèvement de trois policiers : « Cependant, un d’entre eux parviendra à s’échapper et il préviendra la police. » Selon Pascal Nyabenda, quand la police présidentielle est arrivée, un policier était déjà tué, un autre grièvement blessé.

« L’API n’a pas tiré sur la famille Nkezabahizi »

Le parti présidentiel regrette que la famille de Christophe Nkezabahizi, cameraman chevronné à la RTNB, ait succombé dans cette attaque. Pour lui, elle avait été prise en otage par les kamikazes afin de commettre le crime du policier : « Le cameraman, sa femme et leurs deux enfants de 14 et 16 ans sont tombés sous les coups des balles. »

Contrairement aux informations livrées par des radios internationales, Pascal Nyabenda réfute que la police présidentielle n’a pas trouvé la famille assassinée à son domicile : « C’est un mensonge. »Et de dresser un bilan de 10 morts dont le policier avant de rendre hommage aux disparus et de se joindre aux familles éprouvées. D’après lui, ce crime n’est pas non plus ethnique comme ça se raconte partout.

Le conflit burundais, ajuste-t-il, est fondamentalement politique avec des dimensions ethniques conformément à l’Accord d’Arusha : « Dans les négociations entre le mouvement FDD qui ont abouti à la signature de l’Accord global de cessez-le-feu, notre mouvement l’a aussi reconnu. »

Que personne, avertit-il, ne s’en serve pour tuer des gens de l’autre éthnie en général et des policiers chargés de la garde présidentiel en particulier. Aux médias étrangers, le parti présidentiel appelle à ne pas attiser la haine ethnique.

Ce n’est plus un secret pour personne, poursuit Pascal Nyabenda, certains pays ne souhaitent pas voir le Burundi avancer en matière de démocratie : «Ils veulent revenir pour occuper leur ancienne colonie mais nous leur disons que le temps de l’esclavage est terminé. »

Le Cndd-Fdd et le gouvernement, conclut-il, ont toujours été ouverts au dialogue contrairement à ces pays qui privilégient la violence. Pour M. Nyabenda, le gèle de leurs aides est un crime contre des Burundais : « Nous invitons des juristes patriotes à aider le pays afin de porter plainte contre ces puissances qui ont pris l’option de laisser le peuple burundais mourir de faim. »

  14   Vos commentaires
  1. mupira

    Akabigira kabizi karya imboga karitse, Ayo mandat de trop mwari muzi ko ari mucezo wa Batoto. Ntimubona ko zakoranyeko. Vous voulez engager des juristes pour porter plainte contre les bailleurs, est-ce cela est censé?.

  2. Burundi

    Ce Nyabenda, Ndayicariye et le President de la cour constitutionnelle ont une grande responsabilite des malheurs que cause le 3eme mandat mortel. Nyabenda a designe Nkurunza, un candidat illegal sachant bien que leur Kamikaze compose de police, les imbonerakure et les FDRL sont bien entraines, outilles et prets a tuer quiconque oserait se mettre en travers. Nkurunziza les a encourage publiquement que cette mission ari nko  » kunywa icayi ». Les Kamikaze des Nyabenda sont en tenue de police ou en civil, ils se deplacent sur motos, dans les vehicules fumes ou sans plaques. On sait comment Mbonimba a ete tire dessus et comment le Col Bikomagu et le gendre de Mbonimpa, la famille Nkezabahizi, Pantaleo sont morts ansi que beaucoup de citoyens innocents victimes de defendre leurs droits. A ceux-la s’ajoute la haine ethnique qu’ils sont en train de semer entre les burundais pour leurs interets. On ne sait pas s’il s’est rendu compte de l’empleur des degats que leur plan macabre et leur language incendiaire peuvent causer, il se contredit que « le conflit burundais est fondamentalement politique ». Il cherche un bouc emissaire. Pour Nyabenda, lui et Nkurunza sont avances en matiere de democratie, ils sont ouverts au dialogue, l’esclavage est termine. Le probleme c’est autres et la communaute internationale. Heureusement que le ridicule ne tue pas. Nyabenda peut continuer a masquer leurs abus . Mais lui, Ndayicariye et le president de la CC sont deja entre dans l’histoire du Burundi comme des laches, irresponsables bataye igihugu mukaga katagira izina. Les Burundais doivent porter plainte contre eux avant que leur irresponsabilite ne cause des degats l’irreparables.

  3. ntazizana

    nyabenda doit dire ce qu’une police qui protège peter est allée faire à Ngagara puisque peter n’était pas là -bas.
    Elle était allée tuer n’est-ce pas?
    nyabenda rejette l’esclavagisme des pays mais accepte celui de peter! Quelle ironie???

  4. nyawenda

    Le rôle du politicien est d organiser la vie de la cité. Cette cité est menacée d insécurité et de faim comme le dit nyabenda, de plus président de l assemblée. La solution qu il trouve à cette problématique est de traduire en justice les bienfaiteurs devant une juridiction peut être qu il va inventer. au finish, quel résultat s attend il dans son rôle d organisateur de la cité ou c est une stratégie de diversion pour qu on oublie de focaliser l attention sur les vrais problèmes en cherchant les boucs émissaires comme il en est toujours quant il ya un problème auquel il faut trouver un échappatoire

  5. Nshandi

    Je suis choqué, après qu’ils aient décimé cette famille, ils viennent maintenant calmer la colère en violant la mémoire de ces disparus. J’ai envie de dire et de prier: « Que le Dieu tout puissant vous maudisse et vous fasse disparaître dans la honte !» Mais je me retiens car apparemment vous ne savez pas ce que vous faites au peuple. Vous n’êtes plus sensible, vous êtes devenus pire que des animaux car aucun homme sensé ne peut parler comme vous.

  6. Verite Guess

    Sieur Nyabenda ferait mieux de se taire. Par ses divagations il fait honte a son parti, a son gouvernement et a notre pays. Maintenant il veut traduire en justice les pays qui ont coupe l’aide du Burundi!!! Je suis curieux de connaitre le chef d’accusation de cette plainte.
    Que Dieu protege le Burundi

    • Jean Paul

      Hahaha….ça fait rire les histoires du pays de Mwezi. Porter plainte contre tous sauf ceux qui tuent! On aura tout vu avec ce parti CNDD-FDD

  7. Jereve

    Je suppose que Nyabenda a des enfants, il sait très bien que quand un enfant est pris en faute, sa réaction instinctive c’est : non, ce n’est pas moi; c’est l’autre. Des fois « l’autre enfant » n’est même pas là! Les sorties ou discours de ce monsieur sont d’une simplicité presque enfantine. Ne pourriez-vous pas élever la réflexion et le débat à un niveau convenable? Il en est de même pour Nkurikiye de la Police qui a trouvé un mot magique pour tout expliquer y compris le pire : la routine. La police fait des perquisitions sauvages, c’est un travail de routine. Les gens meurent pendant ces opérations, c’est un travail de routine! Il y a des cadavres dans les rues, c’est la routine! Ne pourriez-vous pas sortir de la routine et chercher d’autres explications et solutions ailleurs?

    • Nyandwi

      Jereve,
      Votre commentaire m’amène à partager mon analyse, surtout de la « routine » dont se sert chaque fois le pitoyable porte-parole de la police de Peter pour justifier l’injustifiable. Et mon analyse va dans le sens d’attirer l’attention sur le caractère routinier justement du travail de cette police. Je crois que Pierre Nkurikiye n’a pas tort de parler de travail de routine car c’est ce que nous observons. La routine de cette police est devenue justement celle de tuer, de voler, de violer. Que l’on comprenne bien, Nkurikiye nous invite à nous habituer, à nous familiariser à cette routinisation de la criminalité de la police dont il est le porte-parole.

  8. Stan Siyomana

    1. Entre le Burundi et la Belgique par exemple, qui est l’ancienne colonie, qui est l’ancien colonisateur?
    2. Ces malfaiteurs burundais ne sont pas de vrais kamikaze puisqu’ils arrivent presque toujours a s’echapper avec leur vie sauve.
    Kamikaze: En 1944-1945, pilote japonais volontaire pour ecraser sur son objectif un avion charge d’explosifs (Voir http://www.larousse.fr).
    3. Et si les attaques au Burundi se font a la Boko Haram et sont soutenues par l’Occident, a qui est-ce que le Gouvernement burundais va demander de l’aide pour combattre le terrorisme international?
    (Voir Helene Cooper: « To aid Boko Haram fight, Obama orders 300 troops to Cameroon », http://www.nytimes.com, 14 October 2015).

  9. Joseph Nzinahora

    Mensonge de monsieur Pascal Nyabenda?
    Il y a quelque chose d’irrationnel dans tout ce que tu dis. Le menteur c’est celui qui sait se contrarier dans tout ce qu’il dit
    Tenez!
     »Le parti présidentiel regrette que la famille de Christophe Nkezabahizi, cameraman chevronné à la RTNB, ait succombé dans cette attaque » cynisme car cela a été perpetré par les gens qui sont sous vos ordres [aho wabukaranga twari mu nsi y’urujo]
    Pourquoi faire appel à cette police chaque fois qu’on veut intervenir. Autrement ils abandonnent l’institution présidentiel pour courir sur les gens comme l’a recommandé ton confrère idéologue Willy Nyamitwe. Ce sont eux qui savent tuer sans sentiment [barazi kwica ata kinya]

    Pourquoi accuser les occidentaux alors que tu as dit toi-même que c’est:
    La police présidentielle
    Le parti présidentiel
    L’Appui Spécial aux institutions

     »Nous invitons des juristes patriotes à aider le pays afin de porter plainte contre ces puissances qui ont pris l’option de laisser le peuple burundais mourir de faim »
    Je trouve qu’il faut porter plante contre toi en tant que Président du parti présidentiel et animateur du 3e mandat de malheur [uwo ni umuti wo guhunikiza abarundi] car tout le monde sait que c’est l’option de piétiner la constitution et les accords d’Arusha qui acheminent le peuple burundais vers la souffrance, laim et les tueries. Toi & le président vous vous trompez.

    Nimba woba warize syllogisme en philosophie ni wewe ukwiye kurenguka imbere y’ubucamanza mpuzamakungu kuko
    tous les premices montrent que vous êtes à la base de tout. Ce n’est pas tard on peut sauver ce qui peut l’être si tu décide d’échanger avec l’opposition pour réorganiser des élections correctes et de neutraliser la violence des imbomnerakure.

    • Stan Siyomana

      « Nous invitons des jurists patriots a aider le pays afin de porter plainte contre ces puissances qui ont pris l’option de laisser le peuple burundais mourir de faim » (Par l’Honorable Pascal Nyabenda).
      @Joseph Nzinahora
      1. Sous la Dictature du 3 eme mandat presidentiel, le Burundi doit etre le premier pays independant du monde a avoir echoue de mettre en place sa propre politique pour sa propre securite alimentaire, mais qui decide de trainer la communaute internationale devant je ne sais quel tribunal.
      2. Et puis, avec un seul coup de telephone, l’Honorable Pascal Nyabenda n’aurait pas de problemes de convaincre le Procureur general de la Republique du Burundi d’aller defendre les hauts interets du Burundi devant n’importe quelle juridiction du monde.

  10. Kabingo Dora

    Nyabenda est en plein délire , ce n’est pas normal d’affirmer des contresens et des incongruités d’une telle ampleur.

    • Ndayikengurukiye J

      Avec un dirigeant d’un tel niveau de raisonnement (plus que primaire), rien d’étonnant que l’Organisation (Parti?) qu’il « dirige » fasse autant de dégâts pour le malheur de tout le peuple du Burundi.
      « Nous invitons des juristes patriotes à aider le pays afin de porter plainte contre ces puissances qui ont pris l’option de laisser le peuple burundais mourir de faim. »
      Quel sadisme! Cela fait honte d’entendre quelqu’un assumant des fonctions comme les siennes Un tel raisonnement et des propos de ce genre trahissent souvent le niveau (regrettable) d’homme politiques de cet acabit! Aucune personne (population du Burundi et probablement aussi le monde entier) qui le voit ne dira que NYABENDA P. Président du Parti meurt de faim! (au propre comme au figuré) ou risque même d’y succomber un jour.
      Il est donc à parier que ce courroux envers les Bailleurs de fonds est inspiré, moins par la détresse de la population en général,mais par ce que lui-même, tous ceux avec qu’il partarge et profite personnellement des bienfaits induits des aides extérieures (grâce à leur position politique du moment) perdent ou perdraient, si celles-ci venaient à être gelées ou supprimées. Avec aides extérieures ou pas, NYABENDA P est persuadé qu’il ne manquera de rien, car il n’est pas de ceux (parmi la population) risque de « mourir de faim ». Si cela arrivait, il mourrait certainement le dernier!. Quelle hypocrisie! Vous ne partagez pas en réalité le sort de cette population (toutes ethnies confondues) qui vous permet de vivre dans une insolente aisance tandis qu’elle continue de crever de peur de vous (avant tout) si elle la chance d’echapper à la faim. A moins que la vision (ou l’ambition) des dirigeants pour le Burundi ne change, on ne voit pas le bout du tunnel-.

Publicité