http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Elections 2015

« Pas de mensonge en Dieu, contrairement en politique »

Dimanche 18 janvier, le Sanctuaire Marial de Mont Sion a organisé une marche de foi pour la paix. Objectif : prier pour le bon déroulement des élections de 2015.

Derrière le drapea,  Mgr Evariste Ngoyagoye entouré de la classe politique burundaise ©Iwacu

Derrière le drapea, Mgr Evariste Ngoyagoye entouré de la classe politique burundaise ©Iwacu

Trois raisons, déclare abbé Félicien Nimbona, recteur du Sanctuaire marial du Mont Sion Gikungu, ont motivé cette initiative. D’abord le voyage du Pape François en Orient, plus précisément en Israël et Palestine, deux pays en guerre depuis plusieurs années. « Le Pape a invité les présidents des deux pays à se rendre à Rome et à prier pour la paix. » Selon abbé Nimubona, même si la guerre n’est pas terminée, il y a quand même eu une accalmie avec la signature du cessez-le-feu.

Ensuite, le recteur du Sanctuaire marial avance la situation de peur-panique dans laquelle le peuple burundais se trouve à la veille du marathon électoral débutant en mai prochain.

Enfin, Félicien Nimbona estime que, dans un contexte politique où les acteurs politiques semblent désespérés, seule la foi peut rassurer.

Sous la thématique « Dans l’alliance d’amour avec la vierge Marie, construisons le royaume du père », le pèlerinage a commencé à l’avenue du 28 Novembre au niveau de l’Hôpital militaire, vers 8 h 30 min. Prosper Bazombanza, 1er vice-président de la République, Sylvestre Ntibantunganya, ancien président de la République, Odette Kayitesi, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, certains leaders politiques dont Léonce Ngendakumana, Charles Nditije, Frédéric Bamvuginyumvira, Philippe Nzobonariba, porte-parole du gouvernement… sont arrivés plus tôt que prévu.

A l’avant des pèlerins, un grand portrait de la Sainte Vierge Marie, le drapeau national suivi de Mgr Evariste Ngoyagoye, évêque de Bujumbura et de milliers de fidèles.

A l’entrée du Sanctuaire, les présidents des deux chambres du Parlement, le ministre de l’Intérieur Edouard Nduwimana et le député Jean Minani regagnent la manif rythmée par des chansons religieuses.

Un espace aux politiciens, toutes tendances confondues, est réservé. Les places de devant sont occupés par Domitien Ndayizeye, Sylvestre Ntibantunganya et Mme Laurence Ndadaye. Derrière eux Concilie Nibigira, à quelques mètres de Bonaventure Gasutwa et Charles Nditije. Agathon Rwasa s’est installé quelque part derrière les autres.

Dans les rangs, des murmures fusent de partout : « Comme c’est agréable ! Pourquoi se lancent-ils des injures, alors qu’ils prient le même Dieu? »

« Gardez votre langue, ne vous insultez pas et ne tuez pas »

Dans sa brève homélie, Mgr Evariste Ngoyagoye n’a pas mâché ses mots : « On ne peut pas servir deux maîtres à la foi : Dieu et l’argent. »

Pour le prélat, « même si vous passez la journée à prier, si ça ne vient pas du fond de vous-mêmes, cela ne sert à rien. C’est une offense à Dieu et il s’en moque. »
Mgr Ngoyagoye constate que c’est pour la première fois dans l’histoire du Burundi que le sang est versé avant la tenue des élections. Il invite la classe politique à agir selon la volonté du Père : « Il a donné son fils unique pour sauver son peuple, y compris les politiques burundais. »

Et d’appeler les fidèles et surtout la classe politique à changer et à mettre un terme à la violence physique et verbale qui s’observe partout, même dans les débats.

La messe avait une particularité. Lors de l’offrande, une carte du Burundi a fait partie des offrandes apportées par deux politiciens de tendances opposées : Bonaventure Gasutwa, de l’Uprona pro Nditije et Melchiade Nzopfabarushe, du Cndd-Fdd. A la fin, tous les fidèles y compris les politiciens présents ont été invités à mettre sur un bout de papier leur engagement et les attentes pour 2015.

  7   Vos commentaires
  1. tijos

    N’Imana yaragwe! urabona abo bantu ngo baje gusenga n’manyanga birirwamwo?
    Eglise irakwiye kwitandukanya n’abo biyita aba kristu birirwa barafata ingizo zita igihugu mukaga , canke zifatwa barorera, Ndabira Minani, ,umukuru wa senat , n’inama nshinga mateka ! baje gusenga Imana iyahe?

  2. Rama

    Je rêve, on dirait que c’est du copié-collé de ce qu’on a fait au début du régime de Peter dans le mouvement des églises évangéliques charismatiques, à part bien entendu du statue de la Vierge MARIE. Une chose est sûre, peu de ces politiciens sont nés de nouveau, le message du prélat ne peut donc pas les atteindre. C’est le St-Esprit qui convaint l’homme du péché.

  3. Yohani

    On ne peut pas servir deux maitres Dieu et l’argent » » donc Dieu et Mammons
    L’argent c’est le diable, le diable est invisible , il est incarné dans l’esprit , l’âme et le corps de l’homme
    Jean Paul II a écrit un livre intitulé «  » N’ayez pas peur » »
    Ddd n’ait pas peur de l’opposition en voulant rester au pouvoir par des voies malhonnêtes, tricheries dans l’enrôlement des électeurs , confection d’un faux fichier électoral en connivence avec la CENI
    ou n’ayez pas peur de la suite qui sera réservée à votre parti et à vos membres dirigeants corrompus après les élections .
    «  »Le salaire du pèche c’est la mort et le don gratuit de Dieu c’est la vie continuelle en Jésus Christ notre seigneur et notre sauveur » »
    Romains 6: 23

  4. borntomakelovenotwar

    Message passé. A-t-il été reçu ? On verra par leurs fruits=actes.

  5. v.n

    une bonne initiative de la part du santuaire marial de Gikungu. bandanya mwunga imitima y’abarundi. Imana irakunda uburundi kandi ibufiseko umugambi mwiza. twemere idukoreshe muri uwo mugambi mwiza idufitiye!!!!!

  6. BUSORONGO

    « On ne peut pas servir deux maîtres à la foi »
    Esperons que ce message est arrive dans les oreilles de Mgrs Ntamwana.

  7. duciryaninukuri

    Rpa nous as donné un message illustrant son pari pris au lieu de résumer le message donné réellement! je regrette.

Publicité