Économie

Parcem : «Le Burundi est à moins de 10% sur la croissance annuelle des touristes»

06/03/2018 Chanelle Irabaruta 3

Le tourisme est paralysé alors qu’il devrait enclencher une croissance économique, déplore Faustin Ndikumana. Il est intervenu ce lundi 5 mars lors d’un point de presse sur le lancement de la campagne d’explication sur «la léthargie» caractéristique de la croissance économique au Burundi.

Pour Faustin Ndikumana, il faut penser à de nouvelles stratégies pour promouvoir le tourisme.

Il indique que ce secteur rapporte beaucoup de dividendes pour d’autres pays : «Il donne environ 300 millions d’emplois dans le monde avec plus de 7 milliards de bénéfices.»

Cet activiste de la société civile regrette que le Burundi gagne peu d’argent comparativement aux autres pays de la Communauté est-africaine : « 16 millions pour le Burundi, 350 millions pour le Rwanda, 800 millions pour l’Ouganda, 1 milliard Kenya et 1,8 milliard Tanzanie».

D’après lui, ces pays sont à plus de 80% dans la croissance du nombre des touristes annuels. «Néanmoins, le Burundi est à moins de 10% sur la croissance annuelle des touristes».

M. Ndikumana indique que le Burundi dispose d’un potentiel touristique énorme. Il évoque notamment les aires protégées de la Kibira, de la Ruvubu, le littoral du lac Tanganyika, les eaux thermales.

Il insiste sur la nécessité de redorer l’image du pays pour promouvoir ce secteur. Et d’appeler les autorités à la reconnaissance de l’échec dans le tourisme pour permettra de penser à de nouvelles stratégies.

Faustin Ndikumana parle de la mise en place d’un cadre juridique et institutionnel compétent ainsi que des ressources humaines compétentes pour la mobilisation des moyens.

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. Gacece philosophe

    Comment attirer des touristes dans un pays désigné comme le « plus malheureux au monde », le plus pauvre du monde, dans le top cinq des pays les plus corrompus, sous enquête de la CPI, désigné par les Nations Unies comme un abattoir à ciel ouvert, etc, etc, ce n’est même pas un débat!

  2. PC

    Et Gacece vous dira que le Rwanda a pillé le tourisme au Burundi ou au Congo comme des resources naturelles.

  3. jean marc burundi

    Monsieur Faustin, uzuhora ubarira izo ntumva z’aba dd, erega Nkurumbi,Bunyoni n’izindi ntumva nkabo ntaco bashoboye gukora coteza uburundi n’abarundi imbere ahubwo ico bazi ni ukwica,ukwangaza,ukunyuruza bene burundi .ehe raba umukuru w’igihugu ushobora kumara imyaka itatu adasohoka igihugu,atagera aho abandi bakuru b’ibihugu bateraniye ngo ashobore, nako data ngo aserukirwa na wa mufurero sindimwo mu manama mpuzamakungu.mwumva hari iterambere muteze kwa Nkurumbi? ewe sindabizi, Faustin Ndikumana komeza ubavunire akagohe ariko bobo bafise ibindi bibaraje ishinga, atari iterambere ry’uburundi n’abarundi reka tubitege amaso….

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Bujumbura vs Kigali : Quand les mots attirent les maux

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Bujumbura vs Kigali : Quand les mots attirent les maux

Depuis un certain temps, Bujumbura accuse, condamne Kigali. En revanche, Kigali a toujours nié toute implication dans la crise d’un pays voisin, le Burundi. Jusque-là, cela s’exprimait au travers des marche-manifestations et autres expressions à Bujumbura et ailleurs dans des (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

364 utilisateurs en ligne